braie


Recherches associées à braie: braille, braise

BRAIE2

(brê) s. f.
Sorte de muraille servant de retranchement (voy. FAUSSE-BRAIE, au mot FAUX, adj.)

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. braca, bracca, digue, levée ; anç. franç. bracon, braccon, qui paraît signifier poutre ; on ne sait d'où vient braca ou bracon.

BRAIE3

(brê) s. f.
Terme de pêche. Sorte de grand entonnoir en filet, que l'on forme au bord de la mer, et que l'on soutient avec des clayonnages ou des pieux.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Et que braie à chauce orbe ne queure [ne coure] [DU CANGE, brace.]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. braca, braga ; sans doute dite ainsi par assimilation avec les braies, vêtement

braie

BRAIE. n. f. Espèce de large pantalon, serré par le bas, que portaient plusieurs peuples de l'antiquité. Les braies des Gaulois.

Fig. et pop., Il en est sorti, il s'en est tiré les braies nettes, Il s'est tiré heureusement d'une mauvaise affaire.

Par analogie, il désigne la Garniture de fer du manche d'un marteau et la garniture en toile du trou du gouvernail sur un bateau.

braïe


BRAïE, s. f. [On écrivait autrefois Braye; mais on prononce bra-ie; et non pas bré-ie, c'est pourquoi l'ï est plus convenable que l'y. — Voyez A, au comencement. — L'Acad. et le Rich. Port. écrivent Braie sans les deux points sur l'i: il faudrait, à ce compte-là, prononcer brè; è ouv. et lon. Je crois pouvoir douter que cette prononciation soit la plus comune et la plus autorisée.] Culote: il ne se dit guère qu'au plur. dans cette phrâse proverbiale: Sortir d' une afaire les braïes nettes, sans échec et sans honte. — L'Acad. le dit au singul. Linge dont on envelope le derrière des enfans.

Traductions

braie

braga