braiment

(Mot repris de braiments)

braiment

n.m.
Cri de l'âne.

BRAIMENT

(brê-man) s. m.
Cri de l'âne.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Tiercelin entent la losenge, Ovre la bouche et giete un bret [cri] [, Ren. 7277]
    Devant eus brait à vois serie, à si bas cri merci leur crie, Qu'envis puet l'en oïr le brait [, la Rose, 15289]
    Quant li Turs les coisi [vit], si a un brai jeté [, Ch. d'Ant. VI, 782]
  • XVe s.
    Si ce n'eust esté la brairie Du costé devers la prairie, Qui disoit : Pierre, que faictes-vous ? [VILLON, Arch. de Bag.]
  • XVIe s.
    Nenny ; malgré vostre brayrie Vostre cause perdrez content [J. MAROT, V, 306]
    Il veut stimuler tant mieux ses vrais serviteurs à prier, quand ils voyent que les cris et brayemens des gens profanes ne sont pas quelquefois sans profit [CALVIN, Instit. 690]
    Chasser aux bois, voller aux grans prairies, Ouyr des chiens les abbois et brayries [MAROT, II, 76]
    Encore que le bray d'vn asne ou la chanson D'vne importune rane ait beaucoup plus de son.... [DU BELLAY, IV, 83, verso.]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. BRAIRE. L'ancien français était brait, qui, n'ayant d'autre sens que celui de cri en général, s'applique aussi bien à l'homme qu'aux animaux ; puis sont venus brairie et brayement.

braiment

BRAIMENT. n. m. Cri de l'âne.
Traductions

braiment

נהיקה (נ), נהקה (נ), נעירה (נ), נְעִירָה, נְהָקָה

braiment

bray