braisé

braise

BRAISE. n. f. Bois réduit en charbons ardents. Du bois qui fait de bonne braise. Des pommes de terre cuites sous la braise. Un gigot à la braise, Que l'on fait cuire dans un vaisseau entouré de braise.

Fig. et fam., Le rendre chaud comme braise, Se venger promptement de quelque tort qu'on a reçu ou Faire une repartie vive et prompte à un propos piquant. Il m'a joué un mauvais tour, mais je le lui ai rendu chaud comme braise.

Fig. et fam., Il a passé là-dessus comme chat sur braise, se dit de Quelqu'un qui, dans un discours ou dans un écrit, passe légèrement sur un article qu'il ne veut pas trop approfondir.

Fig. et fam., Tomber de la poêle dans la braise, Tomber d'un fâcheux état dans un pire.

Il se dit aussi des Charbons que les boulangers tirent de leur four et qu'ils éteignent ensuite pour les vendre, et du Bois dur carbonisé dans des meules que le charbonnier construit sur place.

braise

Braise, a bradzô, id est Ferueo. Hinc Braise, a feruore prunarum: et Brazier, Embrazer.

braise


BRAISE, s. f. [Brèze; 1re è moy. et long. 2e e muet.] Il se dit ordinairement des charbons ardens. — Mais on le dit aussi des charbons éteints, que vendent les Boulangers.
   On dit, proverbialement, dans le 1er sens, passer sur quelque chôse, comme chat sur braise; légèrement et sans apuyer. — Tomber de la poile dans la braise; d'un grand mal dans un mal encôre plus grand.
   *BRAISIER, s. m. C'est ainsi que ce mot est écrit dans un Journal; et c'est ainsi qu'il serait naturel et raisonable de l'écrire; ce mot venant de braise: mais l'usage est pour BRASIER. Voy. ce mot.