brandiller

(Mot repris de brandillant)

BRANDILLER

(bran-di-llé, ll mouillées, et non bran-di-yé) ,
V. a. Agiter deçà et delà.
V. n. Un vieux linge brandillait à une branche d'arbre.
Se brandiller, v. réfl. Se mouvoir, s'agiter en l'air sur une corde, une escarpolette, etc.

SYNONYME

  • BRANDILLER, BRANLER. Ce qui distingue ces deux verbes, c'est que l'un est un diminutif et l'autre ne l'est pas. Aussi brandiller a-t-il toujours un sens ou de plaisanterie ou d'ironie ou de dénigrement, sens qui est tout à fait absent de la signification de branler.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Mais moult fu durement lassés Que des cops que del brandeler [, Ren. 18647]
  • XVe s.
    Et doit estre la lance avant brandelée de fort bras, qu'elle soit lanciée ; car elle perce mieux, et en donne plus grant coup [CHRIST. DE PISAN, Charles V, II, 27]
  • XVIe s.
    L'autre, ayant esté accusé de peculat, a esté vu brandiller à une potence dans un tableau [SULLY, dans le Dict. de DOCHEZ.]

ÉTYMOLOGIE

  • Brandir.