branlant, ante

BRANLANT, ANTE

(bran-lan, lan-t') adj.
Qui branle, qui n'est pas stable. Une poutre branlante. Avoir la tête branlante. Fig. Château branlant, chose peu solide, personne qui n'est pas ferme sur ses jambes. Cet enfant commence à marcher, mais c'est un château branlant.
Il en était au lit [d'une opération au pied], quand nous sommes arrivés ; il marche présentement, mais c'est comme un château branlant [SÉV., 58]
Branlant, s. m. Anciennement, croix sans coulant terminée en pendeloque.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Pour la façon d'un char branlant qui doit se faire pour madame la duchesse d'Orleans [DE LABORDE, Émaux, p. 208]
  • XVe s.
    Et si en ay ung autre [parement] qui est de satin cramoisy tout semé de branlans [clinquants] d'or [, Jeh de Saint. ch. 23]
  • XVIe s.
    Faisans au reste des courses si branslantes, que l'on pensoit à toute heure qu'ils deussent tomber [CARL., VII, 25]