brasser

(Mot repris de brassais)

brasser

v.t. [ de l'anc. fr. brais, orge ]
1. Mêler en remuant : Brasser la salade.
2. Mélanger du malt avec de l'eau pour préparer la bière.
Brasser des affaires,
en traiter beaucoup.

se brasser

v.pr.
Se mêler en un tout : Des peuples très divers se sont brassés au Brésil.

brasser


Participe passé: brassé
Gérondif: brassant

Indicatif présent
je brasse
tu brasses
il/elle brasse
nous brassons
vous brassez
ils/elles brassent
Passé simple
je brassai
tu brassas
il/elle brassa
nous brassâmes
vous brassâtes
ils/elles brassèrent
Imparfait
je brassais
tu brassais
il/elle brassait
nous brassions
vous brassiez
ils/elles brassaient
Futur
je brasserai
tu brasseras
il/elle brassera
nous brasserons
vous brasserez
ils/elles brasseront
Conditionnel présent
je brasserais
tu brasserais
il/elle brasserait
nous brasserions
vous brasseriez
ils/elles brasseraient
Subjonctif imparfait
je brassasse
tu brassasses
il/elle brassât
nous brassassions
vous brassassiez
ils/elles brassassent
Subjonctif présent
je brasse
tu brasses
il/elle brasse
nous brassions
vous brassiez
ils/elles brassent
Impératif
brasse (tu)
brassons (nous)
brassez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais brassé
tu avais brassé
il/elle avait brassé
nous avions brassé
vous aviez brassé
ils/elles avaient brassé
Futur antérieur
j'aurai brassé
tu auras brassé
il/elle aura brassé
nous aurons brassé
vous aurez brassé
ils/elles auront brassé
Passé composé
j'ai brassé
tu as brassé
il/elle a brassé
nous avons brassé
vous avez brassé
ils/elles ont brassé
Conditionnel passé
j'aurais brassé
tu aurais brassé
il/elle aurait brassé
nous aurions brassé
vous auriez brassé
ils/elles auraient brassé
Passé antérieur
j'eus brassé
tu eus brassé
il/elle eut brassé
nous eûmes brassé
vous eûtes brassé
ils/elles eurent brassé
Subjonctif passé
j'aie brassé
tu aies brassé
il/elle ait brassé
nous ayons brassé
vous ayez brassé
ils/elles aient brassé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse brassé
tu eusses brassé
il/elle eût brassé
nous eussions brassé
vous eussiez brassé
ils/elles eussent brassé

BRASSER1

(bra-sé) v. a.
Opérer les mélanges nécessaires pour la fabrication de la bière. Brasser de la bière.
Remuer, agiter ensemble. Brasser de l'or et de l'argent fondus dans le creuset. Brasser la paillasse d'un lit.
Disant ceci, toujours son lit elle brassait [RÉGNIER, Sat. X]
Fig. et en mauvaise part, tramer, pratiquer secrètement. Brasser une trahison, une perfidie.
L'empereur ne savait rien de ce qu'on brassait contre sa famille [PERROT D'ABL., Tacite, 255]
Méchante femme ! À ton mari tu brassais un tel tour [LA FONT., Coc.]
Sans qu'il se doute.... De ce qu'amour en dehors vous lui brasse [ID., Cuv.]
J'étais venu afin de brasser mort à ce mage [Smerdis] [P. L. COUR., II, 185]
Se brasser, v. réfl. Être brassé, tramé.
Il se brassait une conspiration conçue à Vienne, tramée à Rome, et prête d'éclater à Naples [SAINT-SIMON, 107, 136]
Terme de pêche. Agiter et troubler l'eau avec des bouloirs pour faire donner le poisson dans les filets.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Mais ore oiez que il li brace, Qu'il engigne, qu'il li porchace Sa mort e sa destruction [BENOÎT, II, 691]
  • XIIIe s.
    Nus ne puet ne ne doit vendre cervoise ailleurs que en l'ostel où en [on] la brasse [, Liv. des mét. 30]
    Tant a bracié la serve et tant s'en est peinée.... [, Berte, XVI]
    Qui a fait à ma fille brassier si fait chaudel ? [, ib. LXXXV]
    Nous savons bien que li quens Renaus a brasset ceste boulie, pour le descort dou conte de saint Pol [, Chr. de Rains, 145]
    Chantecler, n'en sui pas en dot, Avez ceste traïson tote, Ce m'est vis, quise et porchaciée ; Mainte mauvestié as braciée [, Ren. 29932]
    Toutevoies [il] tornoie et brace Por issir, mès riens ne li vaut [, ib. 5088]
    Dames lor braceront tel poivre, Si pueent en lor laz cheoir, Qu'il lor en devra mescheoir [, la Rose, 10934]
    J'ai par moi-meïsme brassé Mesaise que tousjours aurai [, Bl. et Jeh. 1044]
    Jherusalem, ahi ! ahi ! Com t'a blecié et esbahi Vaine gloire, qui toz maus brasse [RUTEB., 104]
  • XIVe s.
    Et il dit que par vous en fu li fais brassés [, Baud. de Seb. VI, 700]
  • XVe s.
    [Jean Lyon] veoit bien que Gisebrest Mahieu avoit en ce voyage brassé aucune chose contre lui [FROISS., II, II, 53]
  • XVIe s.
    De mal brasser vient l'amere boisson [J. MAROT, V, 309]
    Adverti d'une conjuration que luy brassoit Cinna [MONT., I, 128]
    D'aultres rendent la gorge à veoir brasser un lict de plume [ID., I, 184]
    Ainsi comme Menestheus brassoit ceste menée, la guerre survint là dessus [AMYOT, Thés. 41]
    Perseus, voyant qu'Aemylius ne se remuoit point du lieu où il estoit, ne se doubtoit point aussi de la venue qu'on luy brassoit [ID., P. Aem. 36]
    Brassant et versant de l'eau de puits d'un verre en autre [PARÉ, XX, 23]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, bréser ; bas-lat. brassare, braciare, brachare, brasiare, braxare, brassicare, bratsare ; anc. espagn. brasar ; allem. brauen ; angl. to brew. On regarde ordinairement brasser comme venant de bras, et comme signifiant remuer avec les bras ; mais quand on prend en considération brasium, braseum, bracium, brace, qui signifient orge trempée dans l'eau, le wallon brâ, ancien wallon braz, le namurois brai, blé préparé pour faire de la bière ou du genièvre, le wallon brahî, torréfier le blé germé pour en faire du brâ ; le rouchi grain bragé, braisé, brésé ; on reconnaît que brace, mot qui se trouve dans les auteurs latins et qu'ils donnent pour gaulois, est l'origine de brasser. Ce mot existe en effet dans le celtique : kymri, brag ; gaél. bracha, braich, grain fermenté ; bas-breton, bragez, germe de grain. Les germanistes accordent que l'allemand brauen vient du bas-latin braxare, et non braxare de brauen. La véritable orthographe serait non brasser, puisque le mot ne vient pas de bras, mais bracer, comme on l'écrivait généralement dans l'ancienne langue.

BRASSER2

(bra-cé) v. n.
Terme de marine. Mouvoir les bras d'une vergue pour changer la direction de la voile qu'elle porte. On dit aussi brasseïer, brasseyer. Brasser au vent, manœuvrer les vergues du côté d'où vient le vent. Brasser sous le vent, du côté opposé au vent. Faire la manœuvre des cordages pour tendre ou détendre les branles.

ÉTYMOLOGIE

  • Bras.

brasser

BRASSER. v. tr. Fabriquer de la bière en remuant le malt. Par extension, Brasser le cidre, Remuer des pommes à demi écrasées dans une certaine quantité d'eau.

Il signifie aussi, figurément et familièrement, Traiter, négocier hâtivement, et il ne se dit qu'en mauvaise part. Brasser beaucoup d'affaires, Traiter les affaires avec précipitation, en paraissant tenir plus au nombre qu'à la qualité.

En termes d'Arts, il désigne par analogie l'Action de mouvoir, d'agiter en vue d'une opération. Brasser du métal, des cuirs, des épingles, des clous.

brasser

BRASSER. v. tr. T. de Marine. Mouvoir les bras d'une vergue pour changer la direction de la voile qu'elle porte. Brasser au vent, etc. On dit aussi BRASSEYER.

brasser

Brasser, A brassô, Bullio, Ebullio, Efferueo. Hinc forte, Brasser de la biere, et Brasseur, Brasserie, Brassin.

Brasser et machiner à aucun quelque mal, Machinari alicui perniciem, Intentare alicui ruinam.

Qui a brassé tout l'affaire, Totius negotij molitor, opifex.

brasser


BRASSER, v. act. [Bracé: 2e é ferm.] Au propre, remuer avec les brâs, à force de brâs. — On le dit sur-tout de la bierre et des métaux. Quelques-uns disent, brasser un lit de plume; cette pâille n'est pas bien brassée. Il faut dire remuer. L. T. — Au figuré, pratiquer, tramer: brasser une trahison. Cette expression vieillit; quelques Auteurs s'en servent pourtant encôre. "Ils révélèrent toute la suite du complot; et il fut constaté qu'il s'étoit brassé par l'ordre du Patriarche Estiene. Berault, Hist. de l'Église. — Le Rich. Port. le met sans critique. L'Acad. se contente de dire qu'il se prend en mauvaise part.

Synonymes et Contraires

brasser

verbe brasser
Mêler en remuant.
Traductions

brasser

brew, stirערבל (פיעל)brassen [zeilen], brouwen [bier], door elkaar mengen, omroeren, schudden [kaarten], brouwenBrasserie, brauen, umgehen (bʀase)
verbe transitif
remuer, mélanger

brasser

[bʀase] vt
[+ bière] → to brew
[+ races, cultures] → to mix
[+ salade] → to toss
[+ cartes] → to shuffle
(autres locutions) brasser l'argent → to handle a lot of money
brasser les affaires → to do a lot of business