breneux, euse

BRENEUX, EUSE

(brè-neû, neû-z') adj.
Sali de bran, de matière fécale.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Perrinet dit à icellui Henry plusieurs villaines et hautaines paroles, et le appella sanglant bernoux, qui est à dire coux [cocu] au païs [DU CANGE, brenacus.]
  • XVe s.
    Au soir diront qu'ilz sont breneulx, Chetis recreans et faillis [E. DESCHAMPS, Poésies mss. f° 553, col. 4, dans LACURNE]
    Toutesfoys ce sac fut ouvert ; Mais quand il le vit si breneux, Il s'en alla tout roupieux, Cuydant que ce fust mocquerie [VILLON, 2e repue.]

ÉTYMOLOGIE

  • Bran, qui signifie son et excréments.