bretèche

BRETÈCHE

(bre-tè-ch') s. f.
Ancien terme militaire. Pièce de fortification ou partie crénelée des anciennes murailles. Terme de blason. Rangée de créneaux sur une fasce, une bande ou un pal, ou sur les côtés de l'écu. On trouve aussi bretasse et bertesche.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Encor cent bertesches levées, Bien planchies et kernelées [, Rou, 9450]
  • XIIIe s.
    Et Reniers estoit aus bretesches des murs, quant il choisi [vit] l'avant-garde que Joffrois li mareschaus faisoit [VILLEH., CLXII]
    N'est mie sages qui fera S'amor crier à la bretesche [, Lai du conseil]
    Or aperra que vous ferés, Quant en haut encroé serés Por preeschier sur la bretesche [, la Rose, 20863]
    Voltes [voûtes] i ot desous chascune bien taillie, De tors et de bretesques si fierement garnie, qu'Antioche ne crient (craint) ost de cele partie [, Ch. d'Ant. IV, 321]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. bertresca ; ital. bertesca, baltresca ; bas-lat. bretachiae. Origine inconnue.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BRETÊCHE. Ajoutez : - REM. La définition complète de la bretêche est : Ouvrage de charpente en saillie sur des faces de maçonnerie, s'ouvrant, à la partie inférieure, par de larges mâchicoulis, et latéralement aussi bien que de front, par d es créneaux revêtus de volets.