bride

bride

n.f. [ haut all. brîdel, rêne ]
1. Pièce de harnais placée sur la tête du cheval et comprenant le mors et les rênes.
2. En couture, suite de points formant une boutonnière ou réunissant les parties d'une broderie.
3. Lien métallique en forme de collier qui sert à unir plusieurs pièces.
À bride abattue,
très vite : Courir à bride abattue.
Avoir la bride sur le cou,
pouvoir agir en toute liberté.
Lâcher la bride à qqn,
lui donner toute liberté.
Tenir la bride à qqn,
ne pas lui laisser toute liberté d'agir.
Tourner bride,
faire demi-tour.

BRIDE

(bri-d') s. f.
Harnais placé à la tête du cheval et destiné à l'arrêter ou à le diriger, selon la volonté du conducteur. La bride se compose de trois parties principales : la monture, le mors et les rênes. Mettre une bride à un cheval. La main de la bride, la main gauche du cavalier.
Les rênes seules.
Je voudrais donc.... Qu'un seigneur éminent en richesse, en puissance, Par la bride guidât son superbe coursier [RAC., Esth. II, 5]
Serrer la bride à un cheval. Lâcher ou rendre la bride. Tourner bride, pour prendre la fuite. Aller à toute bride, à bride abattue, proprement, mener son cheval au grand galop ; et figurément, agir sans réserve ni retenue.
Il s'en moquait à bride abattue [SÉV., 44]
Elle a un amant à bride abattue [ID., 435]
La modestie m'empêche de vous louer à bride abattue là-dessus [ID., 12]
Fig. Obstacle, frein, retenue. Lâcher la bride à ses passions. Tenir quelqu'un en bride, le contenir, le diriger.
Et pour tenir en bride un peuple sans raison [CORN., Pulchér. V, 3]
Ils tenaient les soldats en bride [BOSSUET, Hist. III, 7]
Le sénat tenait en bride les gouverneurs [ID., Hist. III, 6]
Dieu qui tient en bride les esprits trompeurs [ID., Hist. II, 9]
Dieu qui tient en bride les flots de la mer [ID., Polit.]
S'ils tiennent la bride à leur impatience [MALH., II, 1]
Cependant notre grand Alcide, Amolli parmi vos appas, Perdra la fureur qui, sans bride, L'emporte à chercher le trépas [ID., III, 1]
Retenir la bride aux efforts du courroux [MOL., F. sav. I, 2]
Il doit tenir la bride aux grands empressements [ID., Mis. I, 2]
À le conjurer de tenir ses regards en bride [HAMILT., Gramm. 8]
Tenir la bride haute, courte, à quelqu'un, le diriger, le traiter sévèrement.
Il est bon de lui tenir un peu la bride haute [MOL., l'Av. I, 10]
Lâcher la bride, mettre à quelqu'un la bride sur le cou, c'est-à-dire lui laisser toute liberté d'agir.
Je jouis avec plaisir et modération de la bride qu'on m'a mise sur le cou [SÉV., 285]
Elle est admirable, quand elle a la bride sur le cou [ID., 239]
Pour mettre une bride sur le cou [ID., 335]
Je ne veux point me lâcher la bride à vous parler de mon amitié [ID., 597]
Que ne dirais-je pas de ma tendresse pour vous, si je voulais me lâcher la bride ? [ID., 208]
Je lâche la bride à toutes ses bontés [ID., 226]
Vous qui laissez la bride sur le cou de vos moitiés [HAMILT., Gramm. 9]
Tantôt Dieu retient les passions, tantôt il leur lâche la bride [BOSSUET, Hist. III, 7]
Fig. et familièrement. Aller bride en main, c'est-à-dire agir, procéder avec circonspection.
Depuis ma dernière lettre, je vais bride en main sur la louange [VOLT., Lett. en vers, 102]
Fig. Il a plus besoin de bride que d'éperon, il a plus besoin d'être contenu qu'excité. Hocher la bride à quelqu'un, sonder ses intentions.
Brides à veaux, sottes raisons, sots raisonnements, et aussi nouvelles absurdes, contes ridicules.
De rien je fais brides à veaux [RÉGNIER, Épître III]
Blasphèmes nouveaux, Vieux dictons dévots, Hapelourdes, pavots, Et brides à veaux, Que n'a-t-on pas mis Dans Sémiramis ? [PIRON, Chanson satirique sur la Sémiramis de Voltaire]
Locution qui vient de ce que, les veaux ne se bridant pas, les brides à veaux ne sont rien.
Lien pour retenir certaines coiffures. Brides d'un bonnet, d'un chapeau de femme. Espèce de boutonnière qui se fait aux manches et aux cols des femmes pour les fixer à un bouton. La bride se fait en saillie sur l'étoffe ; c'est un feston sur des fils posés en demi-cercle et pouvant entourer le bouton. La bride n'est attachée à l'étoffe que par ses deux côtés, tandis que la boutonnière est dans l'étoffe même. Points aux deux extrémités d'une boutonnière pour empêcher qu'elle ne se déchire. Maille échappée dans un bas de soie. Brides, petits tissus de fil qui servent à joindre les fleurs les unes avec les autres dans l'espèce de dentelle qu'on nomme point de France, de Venise, de Malines.
Terme de chirurgie. Filaments membraneux que l'on trouve souvent dans le foyer des abcès ou dans les plaies profondes, et qui s'opposent à la sortie du pus, ou établissent des adhérences vicieuses. Détruire les brides.
Terme de marine. Sorte de grande crampe qui lie le bout de la quille avec l'étambot.
Pièce de la batterie d'une arme à feu. Outil de charron. Plaque de fer, du métier des plombiers, carrée et évidée en rond dans le milieu, pour tenir lieu de soudure. Lien de fer pour assujettir une pièce de bois, un tuyau de conduite, etc.
Bride, sorte de point d'Alençon dont le tissu est beaucoup plus fort que le réseau.

PROVERBE

    À cheval donné on ne regarde pas à la bride ; c'est-à-dire un présent est toujours bienvenu, quand même il y manque quelque chose pour être complet.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    N'onc ne la [la fortune] pot tenir Cresus, Qu'el nel tornast et jus et sus, Qui refu roi de toute Lyde, Puis li mist l'en ou col la bride, Et fu par ordre au feu livrés [, la Rose, 6516]
    En nos plors n'ot ne frains, ne brides [, ib. 10557]
  • XIVe s.
    Une bride à un tissu de rouge soye, à claus esmaillés [DE LABORDE, Émaux, p. 176]
  • XVe s.
    À grant peine y [en Écosse] recuevre l'on du fer pour ferrer les chevaux, ni du cuir pour faire harnois, selles, ni brides [FROISS., II, II, 228]
    Tels y en avoit, dans la suite du duc de Bourgogne, leurs houches de velours brodées, et, en lieu de grosses resnes de leurs brides, chaisnes d'or [DE LABORDE, Émaux, p. 176]
    Dont jà sommes plus de cent mille Qui tous voulons tourner la bride, Et vous lairrons tout esgaré [MONSTREL., liv. I, ch. 274, Complainte des laboureurs de France]
  • XVIe s.
    Lascher la bride aux lamentations et aux larmes [MONT., I, 63]
    Les stoïciens veulent de la bride mesme à l'estude [ID., II, 241]
    Le chartier prit les renes de la bride avec la main gauche [AMYOT, Cor. 40]
    Sylla l'envoya devant à bride abatue avec sept cens chevaux [ID., Sylla, 6]
    Il tourna bride tout court [ID., Eum. 17]
    Quand il veit qu'il ne demandoit plus qu'à courir, alors il luy donna carriere à toute bride [ID., Alex. 9]
    Les valets qui beuvoient à toutes brides [CARL., III, 8]
    .... et luy en mect la bride sur le col [s'en rapporte à lui] [ID., VII, 19]
    Brides à veaulx [GÉNIN, Récréat. t. II, p. 236]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. brida ; ital. briglia ; de l'anc. haut-allem. brittil, prîtil, et, par contraction, britl. De prîtil vient une autre forme italienne, predello.

bride

BRIDE. n. f. Partie du harnais d'un cheval ou d'un mulet, etc., qui sert à le conduire, et qui est composée de la têtière, du mors, des rênes. Lui tenir la bride haute. Lui tenir la bride courte. Rendre la bride. Lâcher la bride à un cheval. Lui mettre la bride sur le cou. Tourner bride.

Il se prend aussi pour les Rênes seules. Ce cheval a rompu sa bride, Il a rompu ses rênes. Mener un cheval par la bride, Le mener en tenant les rênes, sans le monter.

Fig. et fam., Tenir quelqu'un en bride, Le contenir, surveiller sa conduite; et Lui tenir la bride haute, lui tenir la bride courte, Le traiter avec quelque sévérité. Lâcher la bride à quelqu'un, Lui donner plus de liberté qu'à l'ordinaire; et Lui mettre la bride sur le cou, L'abandonner à sa propre volonté, lui laisser toute liberté d'agir. Lâcher la bride à ses passions, S'y abandonner entièrement.

Aller à toute bride, à bride abattue, Mener son cheval au grand galop. Fig. et fam., Courir à bride abattue à sa ruine, à sa perte, Se livrer aux plaisirs sans aucune retenue; se porter ardemment et inconsidérément à quelque démarche, sans en prévoir les suites dangereuses, funestes.

Fig. et fam., Aller bride en main dans une affaire, Y procéder avec beaucoup de retenue et de circonspection.

Prov. et fig., À cheval donné on ne regarde pas à la bride, Quand on reçoit un présent, il ne faut pas le déprécier.

Fig. et fam., Il a plus besoin de bride que d'éperon, Un homme ardent, impétueux, a plus besoin d'être retenu que d'être excité.

Il désigne, par analogie, Plusieurs autres choses qui ont quelque ressemblance avec une bride de cheval : le Lien qui sert à retenir certaines coiffures et qui passe ou qu'on noue sous le menton. Les brides d'un chapeau de femme; les Points de boutonnière faits sur des fils tendus, à l'extrémité d'une ouverture en long, pour empêcher qu'elle ne se déchire et ne s'agrandisse. Faire une bride à une ouverture de chemise, à une boutonnière, etc.; une Sorte de boutonnière au bord de quelque partie de vêtement. Les manches de cette robe sont fermées au poignet par des boutons qui entrent dans de petites brides; les Petits tissus de fil qui servent à joindre les fleurs les unes avec les autres, dans l'espèce de dentelle qu'on nomme Point de France, de Venise, de Malines; le Lien de fer avec lequel on ceint une pièce de bois, pour empêcher qu'elle n'éclate; en termes de Chirurgie, les Filaments membraneux qu'on rencontre dans le foyer des abcès, dans le trajet des plaies d'armes à feu, etc.

bride

Bride, Une bride ou la resne d'une bride, Habena, Fraenum, pars pro toto.

Une sorte de bride, Camus.

Une bride de chappeau, Spira.

La frontiere d'une bride, Frontale.

A bride abbatuë, ou avallée, Permissis equo habenis, Cursu infraeno, Effusissimis habenis inuadere hostem, Libero cursu in hostem equi concitati, On dit aussi en mesme sens, A toute bride.

A bride abbatuë et à voile desployée, Equis et velis.

Le senat a baillé la bride sur le col aux conseillers, Permissum est a senatu consulibus, agerent, facerentve vt e Rep. ducerent, B. ex Liu.

Brides lasches, qui vont à ondes, Vndantia lora.

Lascher la bride, Laxas dare habenas, Remittere habenas.

Lascher la bride à toute tristesse, Fraenos dolori remittere.

Si je vouloy lascher la bride à ma joye, Si gaudio meo indulgeam.

Retirer la bride, ou la lascher, Habenas adducere, vel remittere.

Tenir en bride, Fraenare, Refraenare.

Tirer ou retirer la bride à soy, Fraenos inhibere, Habenas adducere.

Faire et duire un cheval à la bride, et au frain, Ad fraenum condocefacere, Fraenum pati docere.

bride


BRIDE, s. f. Partie du harnois du cheval, qui sert à le conduire. — On le dit par extension, de tout ce qui serre et atache une chôse à une aûtre. Bride d'une boutonière, d'une chemise, etc. = Figurément, Ce qui arrête et borne la puissance de quelqu'un; Tenir en bride, lâcher la bride à, etc. "Nation féroce, et que la crainte seule d'une puissance supérieure peut tenir en bride. "Il ne faut pas lâcher la bride à ses passions. Mde. de Sévigné lui fait régir l' infinitif: "Je ne veux point me lâcher la bride à vous parler de mon amitié. Ce régime fait fort bien en cet endroit; mais il ne serait pas bon âilleurs.
   Les expressions suivantes sont aussi du st. fig., mais fam. — Aler bride en main; doucement et avec prudence: "Ce chapitre... vû la délicatesse de l'afaire, exige que j'âille bride en main.
   Notre vieux Batelier le sentit, et soudain,
   Craignant pour son novice un accident tragique;
   Holà! lui cria-t-il, alons bien bride en main.
   C'est ici le moment critique.        l'Ab. Reyr.
"Un Boyle, un Newton, deux hommes qui marchèrent bride en main dans la seule route qui conduit à la vraie Philosophie. Histoire des Stuarts. L'expression n'est pas assez noble pour une Hist. sérieûse. Remarquez dailleurs: marcher bride en main, qui rend la métaphôre peu juste. Aler, se dit de celui qui va à cheval, comme de celui qui va à pied. Mais, marcher, ne peut pas se dire du premier, et ne s'acorde guère avec la bride en main. On dit aussi: tenir bride en main; "Vous êtes maîtresse de tout, pourvu que vous teniez un peu bride en main pour la dépense. Sév.Aler bride abatûe, signifie tout le contraire: c'est aler résolument, et quelquefois étourdiment dans une afaire, et sans que rien arrête. "Je l'aime comme mérite son coeur, et comme le veut mon inclination, qui me fait courir dans ce chemin à bride abatûe. Sév. "La modestie m' empêche de vous louer à bride abatûe, parce que j'ai dit et pensé toutes les mêmes chôses que vous. La même. — Avoir, ou mettre la bride sur le cou: être son maître, rendre à quelqu'un sa liberté. "Je jouis avec plaisir et modération de la bride qu'on m' a mise sur le cou. Sév. — Voy. SOURD et VEAU.

Synonymes et Contraires

bride

nom féminin bride
Pièce de harnais.
Traductions

bride

Zaum, Zäumung, Zügel, Spanneisenbridle, check, restraints, bar, restraint, strapbreidel, teugel, toom, bandjeאפסר (ז), לולאה (נ), מעצור (ז), מתג (ז), רסן (ז), רֶסֶן, מֶתֶגbridabridobrida, riendasuitsetbriglia, flangiaogłowieentrave, freioχαλινάριфланец法蘭flange플랜지fläns (bʀid)
nom féminin
1. ce qui sert à conduire un cheval tenir un cheval par la bride
2. cordon nouer les brides de sa capuche

bride

[bʀid] nf
[cheval] → bridle
à bride abattue → flat out, hell for leather
tenir en bride → to keep in check
lâcher la bride à → to give free rein to
[bonnet] → string