brigander

(Mot repris de brigandes)

brigander

v.t.
En Suisse, malmener, maltraiter.

BRIGANDER

(bri-gan-dé) v. n.
Se livrer au brigandage, se conduire en brigand.
Les principaux mandataires de l'autorité, dans cette province, sont accusés depuis 40 ans de brigander sur les grains [MIRABEAU, Collection, t. I, p. 39]
Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir, et est familier.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Qu'ils me respondent en brief, assavoir si l'ordre des diacres est une licence de desrober et brigander [CALV., Instit. 880]
    Sans crainte [il] briganda le sceptre [pilla le royaume] des François [RONS., 721]

ÉTYMOLOGIE

  • Brigand.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BRIGANDER. Ajoutez :
    V. a. Ravir, conquérir par brigandage.
    Qu'importe combien il [Alexandre] a brigandé de royaumes ? [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]

brigander

BRIGANDER. v. n. Se livrer au brigandage, se conduire en brigand. Des gens qui se sont réunis pour brigander. C'est un homme qui n'a fait que brigander toute sa vie. Il est familier.

brigander

Brigander, act. penac. Est se tenir en aguet sur les chemins pour surprendre et destrousser les passans, exercer brigandage et volerie, Grassari, Latrocinari.

brigander

BRIGANDER, v. n. Voler. Vivre en brigand. Acad.