bris

bris

[ bri] n.m.
Fracture illégale et intentionnelle : Ils sont jugés pour bris de vitrine.

bris

(bʀi)
nom masculin
fait de briser, d'être brisé bris de glacede verre

BRIS

(brî. L'Académie dit qu'on prononce l's : cela est une erreur ; on ne dit jamais que le brî de scellé) s. m.
Terme de palais. Rupture, faite avec violence, d'un scellé ou d'une porte fermée. Le bris de scellé. Bris de prison, évasion avec fracture de clôture. Bris de marché, violence exercée sur ceux qui portent des denrées au marché afin d'en empêcher la vente.
Terme de marine. Débris d'un navire qui s'est brisé sur la côte.
Du bris de mon navire au rivage amassé [RÉGNIER, Élég. v.]
Les produits de bris et naufrages, non réclamés par les propriétaires, après le délai d'un an et un jour, appartiennent à la caisse des Invalides de la marine [LEGOARANT, ]
En général, action de briser, débris. Peu usité en ce sens.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Le suppliant disoit que en faisant le dit furt [vol], il n'avoit point fait de bris [DU CANGE, brisare.]
  • XVIe s.
    Si fut Mithridates bien fort desplaisant du bris et de la perte de ses machines [AMYOT, Lucull. 21]
    Ma vie au moins en ce naufrage Fera bris contre un bel ecueil [, Amours de Tristan, p. 73, dans LACURNE SAINTE-PALAYE]
    [Un ours chassé] qui, ayant six ou sept bris et tronçons de piques et hallebardes, embrassa sept ou huit arquebusiers avec les quels il se precipita du haut d'une roche [SULLY, Mém. t. 1, p. 125, dans LACURNE SAINTE-PALAYE]
    Je prend à très grande obligation l'injustice que l'on exerce en ma personne, par le moyen de la quelle je ferai un bris de prison à tous mes malheurs, pour entrer en une beatitude eternelle [PASQUIER, Recherches, liv. VI, p. 508, dans LACURNE SAINTE-PALAYE]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. Briser.

bris

BRIS. n. m. T. de Palais. Rupture faite, le plus souvent avec violence, d'un scellé, d'une porte fermée, d'une clôture. Il est accusé de bris de scellé. Le juge ordonna le bris des portes. Bris de clôture.

Il désigne aussi les Pièces d'un navire, d'une embarcation qui s'est défoncée, brisée en donnant contre les rochers ou sur les bancs. Indiquer les bris de bâtiments aux navigateurs par des bouées. Droit de bris se disait du Droit en vertu duquel les débris d'un navire appartenaient au seigneur sur la côte duquel il s'était brisé. Ce droit appartient aujourd'hui à l'État.

bris


BRIS, s. m. [On prononce l's.] 1°. En termes de Palais, Fractûre: Bris d'une porte, du scellé: bris de prison. Il n'a d'usage que dans ces ocasions. — 2°. Les pièces d'un vaisseau qui s'est brisé en donant contre les rochers ou sur les bancs. C'est encôre un terme de Pratique.

Synonymes et Contraires

bris

nom masculin bris
Action de briser.
cassage, casse, fracture.
Traductions

bris

שיבור (ז)

bris

Bruch

bris

breuk

bris

счупване

bris

rozbití

bris

brud

bris

파손

bris

[bʀi] nm
bris de clôture (DROIT)breaking in
bris de glaces (AUTOMOBILES)breaking of windows