brisé, ée

BRISÉ, ÉE

(bri-zé, zée) part. passé.
Rompu. Navire brisé par la tempête. Les idoles brisées par les chrétiens. Une branche brisée. Fig. C'est une existence brisée, se dit de la vie d'un homme qui, par la perte de personnes chères ou d'une position, n'a plus ni but ni intérêt. Un caractère brisé, homme dont le moral a perdu sa force, son énergie par les coups violents ou répétés de la fortune.
Qui se plie en deux. Porte brisée.
Coupé, saccadé. Accent, voix brisée.
Fatigué, harassé.
Je suis si fatiguée d'avoir été au lit que j'en suis brisée [SÉV., 191]
Accablé, souffrant. Brisé par la douleur.
Le cœur brisé de douleur [MASS., Tiéd.]
Le cœur brisé par la souffrance S'obstine et poursuit l'espérance Jusqu'aux pieds des sacrés autels [LAMART., Harm. I, 8]
Rime brisée, sorte d'ancienne poésie française où, en brisant les vers, c'est-à-dire en lisant séparément et de suite les premiers ou les derniers hémistiches, on obtenait un sens nouveau, quelquefois contraire à celui que présentait la totalité. On en a un exemple dans ces vers d'Étienne Tabourot sur les jésuites : " Soit du Pape maudit qui haït les jésuites ! Celui qui en eux croit soit mis en paradis ! à tous les diables soit qui brûle leurs écrits ! Qui leur science suit acquiert de grands mérites.
" En lisant les mêmes vers par hémistiches, on obtient ce sens, tout contraire au premier : " Qui haït les jésuites Soit mis en paradis ! Qui brûle leurs écrits Acquiert de grands mérites ; Soit du pape maudit Celui qui en eux croit ; à tous les diables soit Qui leur science suit [JULLIEN, Grammaire.]
Terme d'architecture. Comble brisé, comble disposé pour y ménager de petits logements.
Terme de gravure. Taille brisée, taille manquée, incomplète.
Terme de blason. Écu brisé (voy. BRISER).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BRISÉ. Ajoutez :
    10° à heures brisées, à des heures irrégulières.
    Pour garder l'intérieur, le jour, je plaçais deux gardiens : l'un pour la porte, et l'autre pour faire des rondes à des heures brisées [, Gaz. des Trib. 18 sept. 1874, p. 895, 3e col.]