briser

(Mot repris de brisas)

briser

v.t. [ mot gaul. ]
1. Mettre en pièces : Briser un vase casser, fracasser
2. Venir à bout de ; faire céder : Briser une révolte triompher de, vaincre
3. Faire cesser subitement ; mettre un terme à : Sa blessure a brisé sa carrière de sportif détruire, ruiner annuler, rompre
4. Fatiguer physiquement ou moralement : Le voyage nous a brisés épuiser, exténuer ; remonter, revigorer anéantir, démoraliser ; réconforter
Briser des chaussures,
les assouplir quand elles sont neuves.
Briser le cœur à qqn,
lui faire une peine profonde.
Briser une grève,
la faire échouer.
v.t. ind. (avec)
Sout. Cesser toute relation avec qqn : Briser avec son compagnon rompre ; renouer

se briser

v.pr.
1. Être mis en pièces : Ces verres en cristal se brisent au moindre choc se casser
2. Se diviser en heurtant : Les vagues se brisent sur les rochers déferler
3. Être détruit ; ne plus continuer : Après l'annonce d'un nouvel attentat, tous les espoirs de paix se sont brisés.

briser


Participe passé: brisé
Gérondif: brisant

Indicatif présent
je brise
tu brises
il/elle brise
nous brisons
vous brisez
ils/elles brisent
Passé simple
je brisai
tu brisas
il/elle brisa
nous brisâmes
vous brisâtes
ils/elles brisèrent
Imparfait
je brisais
tu brisais
il/elle brisait
nous brisions
vous brisiez
ils/elles brisaient
Futur
je briserai
tu briseras
il/elle brisera
nous briserons
vous briserez
ils/elles briseront
Conditionnel présent
je briserais
tu briserais
il/elle briserait
nous briserions
vous briseriez
ils/elles briseraient
Subjonctif imparfait
je brisasse
tu brisasses
il/elle brisât
nous brisassions
vous brisassiez
ils/elles brisassent
Subjonctif présent
je brise
tu brises
il/elle brise
nous brisions
vous brisiez
ils/elles brisent
Impératif
brise (tu)
brisons (nous)
brisez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais brisé
tu avais brisé
il/elle avait brisé
nous avions brisé
vous aviez brisé
ils/elles avaient brisé
Futur antérieur
j'aurai brisé
tu auras brisé
il/elle aura brisé
nous aurons brisé
vous aurez brisé
ils/elles auront brisé
Passé composé
j'ai brisé
tu as brisé
il/elle a brisé
nous avons brisé
vous avez brisé
ils/elles ont brisé
Conditionnel passé
j'aurais brisé
tu aurais brisé
il/elle aurait brisé
nous aurions brisé
vous auriez brisé
ils/elles auraient brisé
Passé antérieur
j'eus brisé
tu eus brisé
il/elle eut brisé
nous eûmes brisé
vous eûtes brisé
ils/elles eurent brisé
Subjonctif passé
j'aie brisé
tu aies brisé
il/elle ait brisé
nous ayons brisé
vous ayez brisé
ils/elles aient brisé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse brisé
tu eusses brisé
il/elle eût brisé
nous eussions brisé
vous eussiez brisé
ils/elles eussent brisé

BRISER

(bri-zé) v. a.
Mettre en pièces. Briser un roseau. La foudre brisa le chêne.
Allons briser ces dieux de pierre et de métal [CORN., Poly. II, 6]
Emporter tout ce qu'on peut, briser tout ce qu'on ne peut emporter [DIDER., Princ. de polit. 100]
Par extension.
Il semble qu'on entend les ondes gémissantes Briser contre un rocher leurs vagues impuissantes [BRÉBEUF, Phars. VI]
Terme de cardeur. Briser la laine, la démêler.
Fig. Rendre impuissant, inutile. Briser les ressorts de l'âme et de corps. Briser un traité. Briser des liens d'amitié. Briser son avenir, sa carrière, perdre, par sa volonté, les espérances qu'on avait de fonder son existence à venir, de réussir dans sa carrière. Briser l'effort des vents. La digue brise la fureur des flots.
Alors que ta fureur à nous perdre s'apprête, Il tient le bras levé pour te briser la tête [CORN., Attila, V, 3]
Rome n'a point de lois que tu n'oses briser [ID., Pomp. V, 4]
Pour briser en vainqueur cet hymen s'il s'achève [ID., Ser. III, 4]
.... Que si près du port, contre toute apparence, Un orage si prompt brisât notre espérance [ID., Cid, III, 4]
Brisez votre alliance et rompez-en la chaîne [ID., Hor. II, 6]
Bientôt Agamemnon, triomphant, redouté, Brisera ton injuste et frêle autorité [LEMERC., Agamemnon, II, 6]
Briser ses fers, briser le joug, s'affranchir d'une tyrannie.
Il peut confondre Aman, il peut briser nos fers, Par la plus faible main qui soit dans l'univers [RAC., Esth. I, 3]
.... jusqu'à ce que ma main de ses fers le dégage ; J'irai jusque dans Rome en briser les liens [CORN., Nicom. V, 6]
Je brise avec honneur mon illustre esclavage [ID., Rodog. III, 3]
Briser l'orgueil de quelqu'un.
Que n'ai-je point tenté ? Que pouvais-je plus faire Pour fléchir, pour briser ton cruel caractère ? [VOLTAIRE, Oreste, II, 5]
Briser le cœur, causer une vive affliction.
Elle me brise le cœur par l'état où elle est [SÉV., 126]
Accabler. Briser quelqu'un de coups.
Fatiguer, harasser, importuner. Je suis brisé. Briser le tympan à quelqu'un, l'étourdir.
Terme de grammaire. Briser une période, en détruire l'ensemble et les proportions, ou, dans un sens favorable, la couper pour lui ôter ce qu'elle aurait de pesant ou de forcé.
Briser un discours, cesser de parler.
Brisons là ce discours [MOL., la Princesse, IV, 4]
Absolument et familièrement. Brisons là, brisez là-dessus, ne continuons pas ce discours, n'insistez pas sur ce point.
Brisons là, ce discours deviendrait ennuyeux [CORN., Othon, IV, 4]
Brisons là, je crains de trop entendre [ID., Poly. IV, 5]
Brisons là s'il vous plaît [MOL., Éc. des f. IV, 8]
Terme de blason. Briser un écu, le charger de brisures, telles que lambel, bordure, etc. comme font les cadets qui portent les mêmes armes que leurs aînés.
Guy prit le nom de Laval, et brisa la croix de Montmorency de cinq coquilles [SAINT-SIMON, 188, 8]
V. n.Terme de blason. Même sens que le précédent. La branche cadette brise d'une bordure de gueules. Terme de mer. Heurter les rochers, en parlant de la mer.
Le fracas des vagues qui brisent au loin sur les récifs [BERN. DE S.-P., Paul et Virg.]
Et devant ces sommets abaissant leur orgueil, [les nuages] Brisent incessamment sur cet immense écueil [LAMART., Méd. II, 3]
Terme de chasse. Marquer le chemin avec des branches. Briser bas, rompre les branches des arbres et les jeter sur le sentier par où la bête a passé ; briser haut, les laisser pendre à hauteur d'homme.
Se briser, v. réfl. Être mis en pièces.
Vaisseaux en danger de se briser contre les rochers [FÉN., Tél. II.]
Un verre se brise en tombant de son propre poids [BOSSUET, Conn. de Dieu, V, 9]
Avec suppression du pronom personnel.
Il a vu briser son navire contre vos rochers [FÉN., Tél. I]
Fig.
Combien à cet écueil se sont déjà brisés ! [CORN., Cinna, I, 2]
Quelquefois l'un se brise où l'autre s'est sauvé [ID., Cinna, II, 1]
Que toute hauteur soit venue se briser contre la faiblesse de douze pêcheurs [MASS., St Franç. de Paule.]
Le Christ ressentait des douleurs ; son cœur se brisait comme celui d'un homme [CHATEAUB., Génie, IV, III, 1]
10° Par analogie, rejaillir avec fracas contre un obstacle, en parlant des vagues.
Les vagues qui vont se briser contre ces écueils [FÉN., Tél. IX]
L'onde approche, se brise et vomit à nos yeux.... [RAC., Phèd. V, 6]
11° Se plier l'une sur l'autre, en parlant de parties ou de pièces de certains ouvrages. Ce compas se brise. Ces volets se brisent.
12° Terme de physique. Se réfracter. Les rayons lumineux se brisent en passant de l'air dans l'eau.

PROVERBE

    Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se brise, c'est-à-dire s'exposer souvent au même danger, commettre souvent la même imprudence, la même faute, amène à la fin mécompte ou malheur.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    [Il] Tranche le piz [poitrine], si lui brise les os [, Ch. de Rol. XCI]
    L'espée cruist [résonne], ne froisse ne ne brise [se brise] [, ib. CLXX]
  • XIIe s.
    [Il] En fait les murs briser [, Ronc. p. 5]
    [Ils] Venu sont à Hauteme, s'ont la vile brisie [, Sax. VII]
    Tuz ses comandemenz sumes près de furnir, E chastals e citez brisier et asaillir, E perils de nos cors e des anemes [âmes] suffrir [, Th. le mart. 134]
    Mais quant Richarz li Brez le vit si abatu E sur le pavement gesir tut estendu, Un poi en bescoz l'ad des autres colps feru, Qu'à la pierre ad brisié en deus son brant moulu [, ib. 150]
    Ja iert mes chevax si destrois, Que je crain qu'il se brit la cuisse [, la Charrette, 1620]
  • XIIIe s.
    Et là ot Guillaumes de Champlite le bras brisié d'une pierre [VILLEH., LXXV]
    Et brisierent bien tresqu'à quatre des portes, et entrerent ens [ID., CV]
    [Elle] ne briseroit son veu pour souffrir discepline [, Berte, LVI]
    Et i ot mainte lance brisie sur escu [, ib. CXXXVII]
    Et Crestien entrerent ens par force de toutes parts par le mur qui estoit brisiés, et fu la cité prise [, Chron. de Rains, 39]
    Li rois rechut la lettre et brisa le seel et la lut [, ib. 132]
    Si ne seroit mie bon que vous comencissiez la mellée, ne brisissiez l'aloiance [, ib. p. 217]
    Tant va pot à l'eve que brise [, Ren. 13650]
    Quatre costes li ont brisié ; à bien petit l'ont mort laissié [, ib. 6435]
    Et croi que, se plusors osassent, Lor mariages en brisassent, Et de foi ne lor sovenist [, la Rose, 14336]
    Et se tu sés lances brisier, Tu t'en pues moult faire prisier [, ib. 2209]
    Si comme s'aucuns est pris et mis en prison, et il brise la prison [BEAUMANOIR, XXX, 13]
    Li sergans qui va penre par commandement de segneur, pot et doit brisier ce qu'on ferme contre li [ID., LIV, 8]
    Et si n'est pas li establissemens brisiés, car l'entention des establissemens n'est pas por tollir autrui droit [ID., XLVIII, 1]
    Si deïssiez à sa maniere Qu'ele menjast (ce n'est pas fable) Plus que nus qui fust à la table, Que çà et là le pain brisoit [RUTEB., II, 171]
    Mes neveus, venés à moy aidier et vous et vostre gent ; car les Alemans brisent le moustier [JOINV., 234]
    Il y ot bien douze vins vessiaus, que grans que petiz, brisiez et perdus [ID., 219]
  • XIVe s.
    Les aides des Latins brisées et faillies [BERCHEURE, f° 35, recto.]
    Miex estoit les courages esmeus ploier que briser [ID., f° 36, recto.]
  • XVe s.
    Pour ce qu'il avoit trespassé le commandement de son seigneur le roi et brisé son arrest et sa prison, et s'en estoit parti sans congé.... [FROISS., I, I, 154]
    Et l'eust fait sans faute [pendre], si n'eust esté le dit messire Jean de Hainaut, qui lui brisa son ire et excusa le dit messire Godemon [ID., I, I, 296]
    Et brisa le roi tout ce voyage.... [défendit l'expédition qui se préparait pour Isabelle] [ID., I, I, 10]
    Beau frere, jà à Dieu ne plaise que votre bon propos je vous brise ni oste [ID., I, I, 17]
    Et feroit [frappait] à tas de son espée sur le bassinet du seigneur de Sconnevort ; mais le sire de Sconnevort, qui bien estoit armé et monté, brisoit les coups à la fois et les recevoit moult vassalment [ID., I, I, 140]
    Quand le roi d'Angleterre entendit ces nouvelles, il fut moult pensif, et eut une espace une imagination et propos de briser son siege [le siége de Vannes où il étoit en personne] [ID., I, I, 209]
  • XVIe s.
    Navré du cautere de son peché, et comme brisé de terreur de l'ire de Dieu [CALV., Instit. 461]
    Pour saisie brisée il y a amende de 60 sols [LOYSEL, 827]
    Qui brise une franchise [ne peut être reçu en un asile], brise toutes les autres [ne peut être reçu en aucune] [ID., 828]
    Le vent se renforça si violentement qu'il brisa, abbatit et froissa en un moment tous ces engins [AMYOT, Lucull. 20]
    Les lanskenets voyans les Suisses brisez de tant de charges [D'AUB., Hist. I, 168]
    Par coups de boulets ou autre chose brisante [PARÉ, XIII, 14]

ÉTYMOLOGIE

  • Wall. brihî ; provenç. brisar. Diez le tire de l'ancien haut allemand brestan (au présent bristu), briser ; allemand moderne, bersten, crever. Le changement de l'st en s ne fait pas difficulté ; voy. huissier, de ostium. Dans les patois anglais on trouve brise, brisse, briss, où l'st a déjà disparu. Il n'est pas sûr que le gaélique bris, rupture, soit d'origine celtique. Il y a aussi dans le gaélique bruis, bris, morceau ; angl. to bruise, meurtrir ; ce qui fait difficulté c'est l'u dans bruis ; mais le français supprime quelquefois un u devant une voyelle ; voyez milan d'une forme telle que miluanus ; il se pourrait donc que briser vînt du celtique.

briser

BRISER. v. tr. Rompre, mettre en pièces. Briser une glace, un miroir, une porte. Briser les mottes d'un champ labouré. Le coup lui brisa l'os. Briser en mille pièces. Le navire échoua et fut complètement brisé. Le navire se brisa ou intransitivement brisa contre les rochers. Le verre, la faïence, la porcelaine se brisent facilement.

Il se dit figurément au sens moral. Leur doctrine anarchique tend à briser tous les liens sociaux. À cette pensée mon coeur se brise. Tous leurs efforts vinrent se briser contre cet obstacle.

Fig., Briser ses fers, ses chaînes, Briser le joug, S'affranchir, se délivrer d'une domination tyrannique.

SE BRISER, en termes de Physique, se dit des Rayons lumineux dont la direction rectiligne change ou paraît changer soudainement comme si elle se brisait au point d'inflexion.

Il se dit aussi, en termes d'Arts, de Certains ouvrages de fer et de bois composés de diverses pièces jointes ensemble, de manière à pouvoir aisément se plier, s'allonger, se raccourcir. Un bois de lit, une table, un fauteuil qui se brisent. Des portes, des volets, des vantaux qui se brisent.

BRISER signifie par exagération Fatiguer, incommoder, harasser par une agitation trop rude. Les cahots de la voiture l'ont brisé. Il a le corps tout brisé. Il se sent tout brisé de son dernier accès de fièvre. Il est brisé de fatigue.

Il s'emploie intransitivement au figuré et signifie S'arrêter, ne pas aller plus loin. Brisons là, brisons là-dessus, lorsqu'on veut empêcher quelqu'un de continuer un discours qui déplaît.

Il s'emploie aussi en termes de Blason et signifie Modifier, ajouter ou supprimer une pièce d'armoirie à l'écu des armes d'une maison, afin de distinguer les cadets, les bâtards. Briser d'un lambel. Briser d'un lion. Briser d'une barre. Briser d'une bordure de gueules.

briser

Briser a bridzô, id est, impetum facio, Inde Brizer, vel Briser, Conscindere, Rompre, nisi malis deducere a verbo pridzéô, id est, diuido, seco.

Briser fort menu, Comminuere, Concassare, Deterere, Frendere, Friare, Suffriare, Effringere, Diffringere, Obterere.

Briser les avirons, Defringere remos.

Briser quelque chose parmy un autre, Affriare.

Briser un plaidoyer et entrerompre, Actionem dirimere.

Qui brise les huis ou murailles pour desrobber, Effractor.

Somme brisée et rompue, Summa excurrens.

briser


BRISER, v. a. [Brizé, 2e é fer.] 1°. Rompre et mettre en pièces: briser une porte, une table, la briser en mille pièces. — On dit, en ce sens, au figuré, d'un peuple oprimé, qu'il a brisé ses fers, et d'un amant, qu'il a brisé ses chaines. = 2°. Incommoder par une agitation trop rude: "Les cahots de la voiture m'ont tout brisé. = 3°. V. n. En termes de Marine: Heurter avec violence: "Le vaisseau ala briser contre un rocher, à la côte: "La mer brise contre la côte, etc. = 4°. Au passif et au réciproque, il régit aussi les prép. à ou contre.
   Combien de Rois brisés à ce funeste écueil.        Rac.
  Ils viènent se briser contre le même écueil. Id.
  5°. BRISER est beau au figuré; briser l'orgueil, etc. "Sainte Religion, vivez donc dans l'âme des Princes.... Vous seule pouvez briser leurs âmes hautaines, etc. L'Ab. Boulogne.
   6°. Quelques-uns disent: briser avec quelqu' un, pour dire, rompre avec, etc. Je crois, dit La Touche, que cette expression ne vaut rien. L'Acad. ne l'a point mise dans son Dictionaire. Le Rich. Port. la met sans remarque.
   Brisons là-dessus; c. à. d. n'en parlons pas davantage: locution du stile familier: "Brisons là-dessus: l'Ab. Grosier vous a déjà tancé sur ce chapitre: n'en parlons pas davantage: non bis in idem. Anon. — Brebeuf dit, briser, tout seul, ce qui n'a pas de sens.
   À~ ces mots, elle brise, et le pouvoir céleste
   Lui tranche la parole, et suprime le reste.

Synonymes et Contraires

briser

verbe transitif briser
1.  Mettre en pièces.

briser

verbe transitif indirect briser
Cesser toute relation avec.

briser (se)

verbe pronominal briser (se)
Se mettre en morceaux.
Traductions

briser

abbrechen, aufbrechen, brechen, zermalmen, zerschmettern, bersten, zertrümmernbreak, shatter, smash, crush, fracture, breach, crack, dash, destroy, ruin, wreck, break upbreken, verbreken, afbreken, doorbreken, intrappen, schenden, stukbreken, verbrijzelen, vermorzelen, verpletteren, doen mislukken, onderbreken, ruïneren, soepel maken [schoenen], stukslaan, inslaan, in stukken brekenהרס (פ'), כתת (פ'), מחץ (פ'), מלק (פ'), ניפץ (פיעל), ניתץ (פיעל), פצפץ (פיעל), פרץ (פ'), רוצץ (פיעל), ריסק (פיעל), רצץ (פ'), שבר (פ'), שיבר (פיעל), שידד (פיעל), מָלַק, מָחַץ, רוֹצֵץ, רִסֵּק, כָּתַת, נִתֵּץ, פִּצְפֵּץ, פָּרַץ, רָצַץ, שִׁבֵּר, שָׁבַר, נִפֵּץbreekdestroçar, destruir, rompre, trencarknuse, afbryde, brække, bryde, smadrefrakasi, rompiromper, quebrantar, quebrar, romper con estrépito, destrozar, separarsärkeä, murskata, jakaa osiinspezzare, rompere, fiaccare, frangere, frantumare, infrangere, schiantare, spaccare, stroncare, troncare, distruggererumperełamać, rwać, rozbić, złamaćromper, britar, esmagar, partir, quebrar, rasgar, despedaçar, dividirразбивать, ломатьavbryta, bryta, knäcka, krossa, göra slut, slå sönderيُجَزِّأ, يُهَشِّمُrozbít (se), rozpadnout seθρυμματίζωraskomadati, razbitiばらばらにする, 打ち砕く...을 산산이 부수다, 부수다bryte opp, knuseแตกเป็นชิ้นเล็กชิ้นน้อย, ทำให้แตกเป็นเสี่ยงๆayrılmak, paramparça etmekbẻ, tách ra, đạp tan ra từng mảnh打碎, 粉碎 (bʀize)
verbe transitif
figuré détruire briser un espoir briser une amitié

briser

[bʀize] vt
(= casser) [+ vase, liens] → to break
briser ses chaînes → to break one's chains
[+ carrière, réputation] → to ruin, to wreck
[personne] [maladie, soucis, peine] → to break [bʀize] vpr/pass → to break
se briser en mille morceaux → to be smashed to bits, to be smashed to pieces
Le vase s'est brisé en mille morceaux → The vase was smashed to bits., The vase was smashed to pieces