brisure

(Mot repris de brisures)
Recherches associées à brisures: brochure

brisure

n.f.
Litt. Fente, fêlure dans un objet brisé ; fragment d'objet brisé : Cette assiette a une légère brisure brèche, cassure éclat, morceau

brisures

n.f. pl.
Fragments de grains utilisés pour l'alimentation animale : Des brisures de blé.

BRISURE

(bri-zu-r') s. f.
Partie brisée. Les brisures d'une table de marbre.
C'est Dieu qui voulait montrer qu'il donne la mort et qu'il ressuscite, qu'il secoue la terre et la brise et qu'il guérit en un moment toutes ses brisures [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Pli, par charnières, d'une partie sur une autre dans un ouvrage. La brisure d'un volet. Terme de marine. Disposition d'un mât qui se brise, c'est-à-dire qui est formé de plusieurs pièces guindées les unes au-dessus des autres.
Terme de fortification. Prolongement de la ligne de défense dans le renfoncement d'un bastion à orillons.
Terme de blason. Toute pièce d'armoirie que les cadets ajoutent à l'écu des armes pleines de la maison dont ils sortent.
Les armes [des bâtards des princes anglais], qui sont toujours celles d'Angleterre, ont des sortes de brisures distinctes [SAINT-SIMON, 277, 241]
La goutte et le rhumatisme sont des frères ; et ce dernier a seulement une brisure de cadet, parce qu'il ne revient pas comme cette cruelle goutte [SÉV., 449]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Qui viaut [veut] apeler home de rap, ou de briseure de chemin, ou de force quelqu'elle seit [, Ass. de J. I, 174]
    De celi qui depecha [mit en pièces] ses mesures, il vout [voulut] qu'il li amendast, por ce qu'il li avoit brisies et que par la briseure il fut atains du meffet [BEAUMANOIR, XXVI, 15]
    Quant on le veut fausser par briseure du seel, il convient que le [la] moitié du seel ou plus soit perdus ou depeciés [ID., XXXV, 11]
  • XVe s.
    Cette brisure venimeuse par laquelle si longtemps le peuple chrestien a failli à vivre [MONSTRELET, I, ch. 33]
  • XVIe s.
    Car bras et corps et du pied la brisure, Avec le cœur alloit tout de mesure [MAROT, I, 281]
    Embarrure du crane, ou brisure en plusieurs esquilles ou fragmens [PARÉ, VIII, 1]
    Briseure, c'est à dire division de l'os en plusieurs esclats [ID., XIII, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Briser.

brisure

BRISURE. n. f. Partie brisée, cassée. Il y a des brisures dans ce parquet, dans cette boiserie.

Il se dit aussi en parlant des Ouvrages de menuiserie ou de serrurerie dont les parties se replient les unes sur les autres au moyen de charnières. La brisure d'un volet.

En termes de Blason, il se dit de Toute pièce d'armoirie qui modifie l'écu pour distinguer les cadets, les bâtards.

En termes de Couture, il se dit d'une Petite bande d'étoffe qui borde une encolure, un poignet.

brisure

Une brisure, Scissura, Conscissura, Effractio, Comminutio.

brisure

Brisure, f. penac. Signifie cassure d'une chose en pieces, Fractio, Toutesfois n'est ce mot appliqué à toute matiere cassée, car nous ne disons pas tu as brisé ma robe, mon bonnet; là où nous disons briser les portes et choses semblables dont l'usage assigne la regle. Mais en fait d'armoirie, ce mot signifie despecement des plaines armes, par laquelle l'escu des puisnez et descendans est differencié d'avec l'escu du chef des armes, qui est plain et sans brisure. Brisure est comme lambeaux, bordures et choses semblables. Feron au catalogue des grands maistres de France, en l'escu de messire Pierre de Villiers: et s'il estoit de la lignée de Chastillon, il porteroit les armes de Gaspard de Chastillon avec brisure, signe diminutif des pleines armes, Insignium gentilitiorum deminutio.

brisûre


BRISûRE, s. f. [Bri-zûre: 2e lon. 3e e muet.] Toute pièce d'armoirie, que les cadets ajoutent à l'écu des armes pleines de la maison dont ils sont.

Synonymes et Contraires

brisure

nom féminin brisure
Littéraire. Fêlure dans un objet brisé.
Traductions

brisure

knik

brisure

rottura