broder

(Mot repris de brodâmes)

broder

v.t.
1. Orner de broderies : Broder des initiales sur du linge de maison.
2. Fig. Embellir en ajoutant des détails, des fioritures : Elle a brodé son récit pour se faire remarquer.
v.i.
Inventer des détails superflus ou imaginaires : Raconter sa vie en brodant un peu exagérer

broder


Participe passé: brodé
Gérondif: brodant

Indicatif présent
je brode
tu brodes
il/elle brode
nous brodons
vous brodez
ils/elles brodent
Passé simple
je brodai
tu brodas
il/elle broda
nous brodâmes
vous brodâtes
ils/elles brodèrent
Imparfait
je brodais
tu brodais
il/elle brodait
nous brodions
vous brodiez
ils/elles brodaient
Futur
je broderai
tu broderas
il/elle brodera
nous broderons
vous broderez
ils/elles broderont
Conditionnel présent
je broderais
tu broderais
il/elle broderait
nous broderions
vous broderiez
ils/elles broderaient
Subjonctif imparfait
je brodasse
tu brodasses
il/elle brodât
nous brodassions
vous brodassiez
ils/elles brodassent
Subjonctif présent
je brode
tu brodes
il/elle brode
nous brodions
vous brodiez
ils/elles brodent
Impératif
brode (tu)
brodons (nous)
brodez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais brodé
tu avais brodé
il/elle avait brodé
nous avions brodé
vous aviez brodé
ils/elles avaient brodé
Futur antérieur
j'aurai brodé
tu auras brodé
il/elle aura brodé
nous aurons brodé
vous aurez brodé
ils/elles auront brodé
Passé composé
j'ai brodé
tu as brodé
il/elle a brodé
nous avons brodé
vous avez brodé
ils/elles ont brodé
Conditionnel passé
j'aurais brodé
tu aurais brodé
il/elle aurait brodé
nous aurions brodé
vous auriez brodé
ils/elles auraient brodé
Passé antérieur
j'eus brodé
tu eus brodé
il/elle eut brodé
nous eûmes brodé
vous eûtes brodé
ils/elles eurent brodé
Subjonctif passé
j'aie brodé
tu aies brodé
il/elle ait brodé
nous ayons brodé
vous ayez brodé
ils/elles aient brodé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse brodé
tu eusses brodé
il/elle eût brodé
nous eussions brodé
vous eussiez brodé
ils/elles eussent brodé

BRODER

(bro-dé) v. a.
Faire avec l'aiguille, sur une étoffe, des dessins, des ouvrages en relief. Broder un chiffre, une fleur. Broder de soie, d'or. Broder au crochet, au tambour. Absolument. Elle s'use la vue à broder. Fig.
La fleur capucine brode de ses chiffres de pourpre les murs sacrés [CHATEAUBR., Génie, III, V, 2]
Écrire d'une écriture perlée et parfaitement formée, de manière à flatter l'œil.
Fig. et familièrement, amplifier, embellir un récit. Broder une histoire, un conte.
Cette princesse vous écrit de sa belle écriture, elle m'a montré la belle morale qu'elle vous a brodée [SÉV., 443]
Qu'un autre.... Brode encor des fables antiques, Je veux de neuves vérités [VOLT., Ép. 47]
Ne se permettre aucune fiction, ne broder aucune circonstance [J. J. ROUSS., Prom. 4]
Absolument. Il brode à merveille, il sait embellir ses récits. Broder sur un texte, amplifier un récit, une nouvelle.
Même on dit que l'hymen d'elle et de son amant, De cette intrigue enfin fut l'heureux dénoûment. - Ah ! vous brodez, monsieur [ANDRIEUX, les Étourdis, II, 12]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, brosder ; provenç. broydar ; catal. brodar ; espagn. bordar ; bas-latin, brusdus, brustus, brosdus, brodé, dans de très anciens textes. On a rapporté broder à bord, parce que la broderie est une bordure. Mais il y a dans le celtique : bas-breton, broud, aiguillon, brouda, aiguillonner, piquer, broder ; kymri, brodio ; anglais, broider ; ce qui donne une étymologie suffisante pour la forme et pour le sens. Le wallon brosder, le bas-latin brustus, brosdus, ont un autre radical, mal déterminé, qui est peut-être, d'après Diez, le gothique bruzdôn, piquer.

broder

BRODER. v. tr. Garnir au moyen d'une aiguille de dessins en relief d'or, d'argent, de soie, de laine ou plus souvent de coton. Broder une robe, un voile. Broder une fleur, un chiffre. Absolument et par extension, Broder au tambour. Elle brode habilement. Coton à broder.

Figurément et familièrement, il s'emploie comme verbe intransitif et signifie Ajouter à un récit des détails, des circonstances souvent fausses, mais qui sont ou que l'on croit propres à le rendre plus piquant, plus intéressant. Il a brodé agréablement sur ce thème.

broder


BRODER, v. a. BRODERIE, s. f. BRODEUR, EûSE, s. m. et f. [2e é fer. au 1er, e muet au 2d, dout. au 3e, lon. au 4e: 3e lon. au 2d.] Broder, c'est travailler avec l'aiguille sur quelque étofe, et y faire diverses figûres en relief, avec de l'or ou de la soie, etc. pour l'orner davantage. On brode aussi la mousseline avec du fil, etc. — Broderie est l'ouvrage du Brodeur, de la Brodeûse, de celui ou de celle qui brode.
   Rem. BRODER et BRODERIE se disent au figuré, mais seulement dans le style familier: broder un conte, une nouvelle, y ajouter des circonstances. Cela se dit plus souvent en mal qu'en bien. Le P. Catrou a été repris dans le Dict. Néol. d'avoir dit que "Plutarque n' a choisi que des parcelles de l'Histoire Romaine; et que sa broderie passe de beaucoup le riche fond des aûtres Écrivains. Ce mot n'est pas du beau style.

Synonymes et Contraires

broder

Traductions

broder

sticken, lügenembroiderborduren, fantaseren, overdrijven, verfraaien, versieren, voortborduren (op)רקם (פ'), רָקַםвышиватьricamareيُطَرِّزُvyšítbrodereκεντώbordarkoruommellavesti刺繍する수를 놓다broderewyhaftowaćbordarbroderaเย็บปักถักร้อยelişiyle süslemekthêu刺绣бродерия刺繡 (bʀɔde)
verbe transitif
coudre un motif sur un tissu

broder

[bʀɔde]
vt → to embroider
vi
broder sur qch (= embellir) → to embroider sth