brodeur, euse

BRODEUR, EUSE

(bro-deur, deû-z') s. m. et f.
Celui, celle qui brode. Brodeuse, celle qui s'occupe du contour du dessin et recouvre toute la trace (point d'Alençon, dentelle réseau). Autant pour le brodeur, se dit pour exprimer qu'on n'ajoute aucune foi à un récit.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il n'est orfevres ne lormiers, Esmailleurs, broudeurs ne seliers [, Dit des Peintres]
    Sachent tuit cil que il est acordé et ordené de tout le commun des broudeeurs et des brouderresses de la ville de Paris, especialement de Jehanne.... [, Liv. des mét. 379]
  • XVIe s.
    Argentiers, fourriers, brodeurs, apotiquaires et barbiers [CARL., IV, 10]
    Bordeur que nous employons pour un insigne menteur, quand, un homme nous ayant payé d'une bourde, nous en souhaitons autant pour le brodeur [PASQUIER, Recherches, liv. VIII, p. 753, dans LACURNE SAINTE-PALAYE]

ÉTYMOLOGIE

  • Broder.