bruit

(Mot repris de bruissaient)

bruit

n.m. [ de bruire ]
1. Ensemble des sons produits par des vibrations et perceptibles par l'oreille (par opp. à silence) : Le bruit de la sirène des pompiers. Le bruit du tonnerre grondement
2. Ensemble de sons désagréables à entendre : Les voisins font du bruit vacarme, tapage
3. Nouvelle répandue dans le public : Un bruit court à son sujet rumeur
Faire du bruit,
en parlant d'un événement, avoir un grand retentissement : Sa nomination à la tête de l'entreprise a fait du bruit.
Faux bruit,
nouvelle infondée : La nouvelle concernant sa maladie était un faux bruit.

BRUIT

(brui ; le t se lie : un brui-t injurieux ; au pluriel l's se lie : des brui-z injurieux) s. m.
Mélange confus de sons.
Les taureaux furieux n'auraient pas fait un bruit aussi affreux [FÉN., Tél. X]
Cette vieille fit du bruit à une porte [ID., Tél. VIII]
Ils me font un bruit enragé [SÉV., 420]
Les dieux mêmes, les dieux de l'Olympe habitants, Qui d'un bruit si terrible épouvantent les crimes [RAC., Phèd. IV, 6]
Sa voix tumultueuse [du peuple] assez souvent fait bruit [CORN., Hor. V, 3]
Mes sœurs, j'entends du bruit dans la chambre prochaine [RAC., Esther, II, 9]
Le Rhin, tranquille et fier du progrès de ses eaux, Appuyé d'une main sur son urne penchante, Dormait au bruit flatteur de son onde naissante [BOILEAU, Ép. IV]
Il mesure au bruit des combats Tout le bruit de sa renommée [BÉRANG., Bonheur.]
L'opéra toujours Fait bruit et merveilles [BÉRANG., Musique.]
Que le séjour de l'homme est divin, quand la nuit De la vie orageuse étouffe ainsi le bruit ! [LAMART., Harm. II, 4]
Familièrement. Faire plus de bruit que de besogne, parler plus qu'on n'agit. Bruit de mer, nom donné au bruissement que l'on perçoit en appliquant une coquille univalve contre l'oreille.
Dires, nouvelles qui circulent dans le public. Bruits de bourse. Il y a des bruits de guerre. Il n'est bruit que de cela.
J'ai fait semer ce bruit [CORN., Hér. II, 6]
Un faux bruit s'y coula touchant la mort du roi [ID., Rod. I, 1]
Crains-tu si peu le blâme et si peu les faux bruits ? [ID., Cid, III, 4]
C'est une chose étrange que les mauvais bruits qui courent de lui [SÉV., 414]
Le bruit court que je vais en Provence [ID., 219]
Un bruit qui courait d'elle en toutes ces provinces [LA FONT., Fianc.]
J'ai rencontré un orfévre qui, sur le bruit que vous cherchiez quelque beau diamant en bague.... [MOL., Mar. forcé, 5]
Ou qu'on tâche à semer de méchants bruits de vous [ID., Mis. I, 1]
Mille bruits en courent à ma honte [RAC., Brit. IV, 2]
Croyez-moi, hâtons-nous d'en prévenir le bruit [ID., Baj. I, 2]
Un bruit assez étrange est venu jusqu'à moi, Seigneur, je l'ai jugé trop peu digne de foi.... [ID., Iph. IV, 6]
Au bruit que l'on menait Bélisaire au supplice.... [ROTR., Bélis. V, 7]
Au moindre bruit qui court qu'un auteur les menace [BOILEAU, Disc. au roi.]
Je fus soudain frappé du bruit de son trépas [RAC., Mithr. I, 1]
Déjà de ma faveur on adore le bruit [ID., Brit. V, 3]
Au bruit de sa marche [VERTOT, Révol. rom. liv. XIV, p. 295]
Le commun bruit, la voix publique.
Contraire en jugement au commun bruit de tous [RÉGNIER, Sat. II]
En jurisprudence, bruit public, commune renommée, qui peut tenir lieu de preuve.
L'éclat que fait une chose dans le monde.
Tout autre que moi Au seul bruit de ton nom pourrait trembler d'effroi [CORN., Cid, II, 2]
Votre sévérité, sans produire aucun fruit, Seigneur, jusqu'à présent a fait beaucoup de bruit [ID., Cinna, IV, 4]
Et je vous demandais quel bruit fait par la ville De Pompée et de moi l'entretien inutile [ID., Sertor. IV, 3]
Et de votre grand nom diminuer le bruit [RAC., Mithr. III, 1]
Ils ont à soutenir le bruit de leurs exploits [ID., Baj. I, 1]
Surtout ne craignez point qu'une aveugle douleur Remplisse l'univers du bruit de mon malheur [ID., Bérén. I, 4]
....Le bruit de sa fierté [ID., Phèd. II, 1]
La beauté de Mlle Stwart commençait à faire bruit [HAMILT., Gramm. 6]
Il n'était bruit que des charmes de Mlle Jennings [ID., ib. 9]
Cette nouvelle ne fait aucun bruit à Versailles [SÉV., 335]
Ce livre fait un grand bruit [ID., 480]
Leur conversation a fait du bruit [ID., 430]
Il remplit l'univers du bruit de sa sainteté [BOSSUET, Hist. I, 11]
Il fait du bruit dans le monde [ID., 1, Prof. 1]
Les sociniens font peu de bruit dans le monde [ID., Avert. 6]
Ceci se passa avec peu de bruit sous son pontificat [PASC., Prov. 17]
Cette opinion des jansénistes qui fait tant de bruit [ID., Prov. 1]
L'habit est propre et riche, il fera du bruit ici [MOL., M. de Pourc. I, 5]
Votre esprit fait du bruit [ID., Fâch. II, 4]
Les peuples tremblaient au seul bruit de mon nom [FÉN., Tél. VIII]
La gloire des armes est un vain bruit [MASS., Conty.]
Remplir tout l'univers du bruit de son nom [ID., Car. Resp. humain.]
Vous prévoyez que cela fera du bruit, et moi, je vous réponds qu'il y a des conjonctures où le bruit est nécessaire [BOURD., Pensées, t. II, p. 475]
C'est peu d'expérience à conduire sa vie, De mesurer son aise au compas de l'envie, Et perdre ce que l'âge a de fleur et de fruit, Pour éviter un bruit [MALH., V, 5]
....vous le savez si c'est depuis un jour Que l'histoire fait bruit du nom de Fatencour [HAUTEROCHE, Nobles de province, I, 1]
Force gens font du bruit en France ; Un équipage cavalier Fait les trois quarts de leur vaillance [LA FONT., Fabl. V, 21]
Faire grand bruit de quelque chose, y attacher de l'importance, s'en prévaloir.
Nos catholiques font grand bruit de l'autorité de l'Église [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Il a fait un grand bruit de l'amitié qu'il a pour moi [SÉV., 238]
Ces vertus dont vous faites tant de bruit [ID., 605]
La matière qui y est décidée, n'étant qu'un simple point de fait, est bien loin de mériter tout le bruit qu'on en veut faire [PASC., Prov. 19]
Voici une comédie dont on a fait beaucoup de bruit [MOL., Préf. du Tart.]
On se résout à le laisser périr sans en faire bruit [BOSSUET, Amb. 5]
Le bruit, le tumulte du monde. Se retirer, vivre loin du bruit.
Réputation.
Le fameux Amphion, quelque bruit qu'il ait eu, N'a point fait de merveille.... [MALH., I, 12]
[Ils] ont acquis dans la scène un légitime bruit [ROTR., St Genest, I, 7]
C'est un petit garçon qui a bien le meilleur bruit qu'on peut imaginer [SÉV., 225]
Si je n'ai pas bon bruit, c'est à grand tort [LA FONT., Contes, 66]
Hé ! là, là, Madame la Nuit, Un peu doucement je vous prie ; Vous avez dans le monde un bruit De n'être pas si renchérie [MOL., Amph. prol.]
Pour vous donner bruit de connaissance [ID., les Préc. 10]
Des ministres aussi désintéressés que celui-là [Temple] sont bien rares ; les nôtres n'en avaient pas le bruit [d'être désintéressés] [SAINT-SIMON, 65, 82]
Les uns mentent pour abuser, les autres veulent acquérir bruit de sincérité [P. L. COUR., II, 187]
Gardez-moi un profond secret ; il ne faut pas que mon nom paraisse ; je n'ai pas bon bruit [VOLT., Lettr. Vernes, 2 janv. 1763]
Tumulte, mouvement séditieux. On craint pour ce soir du bruit dans la ville.
Querelle, éclat.
Je ferai beau bruit [MOL., le Dép. V, 9]
Je serais d'avis que vous ne fissiez point de bruit [ID., Fourb. I, 6]
Là-dessus nous n'aurons point de bruit [ID., Éc. des femmes, I, 1]
Mon Dieu, vous en parlez, mon frère, bien à l'aise, Et vous ne savez pas comme le bruit me pèse [ID., F. sav. II, 9]
Je fais un grand bruit pour retrouver ce paquet [SÉV., 21]
L'époux monte et fait bruit [LA FONT., Fais.]
Vous êtes bien ridicules de faire du bruit pour les propositions [PASC., Prov. 7]
La belle raison de quitter sa femme et de faire un si grand bruit ! [LA FONT., Psyché, II, p. 140]
À grand bruit, locut. adv. D'une manière bruyante.
Les cloches argentines Appelaient à grand bruit les chantres à matines [BOILEAU, Lutr. IV]
Fig. Avec ostentation, avec faste.
Là le chantre à grand bruit arrive et se fait place [BOILEAU, Lutr. V]
Chasser à grand bruit, chasser à cor et à cri avec une meute et des piqueurs.
À petit bruit, loc. adv. Sans éclat.
Je me divertirai à petit bruit [MOL., D. Juan, V, 2]
On le garde à petit bruit [SÉV., 211]
Trop heureux de se sauver de la solitude à petit bruit [FLÉCH., II, 58]
Il appelle les mages en secret et à petit bruit [ID., Serm. I, 225]
Sans bruit, loc. adv. Tout doucement, sans qu'on soit entendu ; et figurément, tranquillement. On le fit entrer sans bruit.
Trois quidams bonnes gens et sans bruit.... [LA FONT., Orais.]
Et forcez-la sans bruit d'honorer d'autres lieux.... [CORN., Sert. II, 4]

PROVERBES

  • Cet homme n'aime pas le bruit s'il ne le fait, se dit de quelqu'un qui prend des libertés et qui n'en veut pas permettre aux autres.
  • Cet homme est bon cheval de trompette, il ne s'étonne pas du bruit, se dit d'un homme qui ne se déconcerte pas, ne s'effraye pas facilement.
  • Qui a bruit de se lever matin peut dormir jusqu'au soir, c'est-à-dire celui qui a bonne réputation pourrait en abuser.
  • L'un a le bruit, l'autre lave la laine, se dit pour exprimer que pour quelque travail l'un a la récompense et l'autre la peine.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Grans fu li bruiz de la gent paganie [, Ronc. p. 54]
  • XIIIe s.
    Grant paour [ele] ot du vent qui menoit trop grant bruit [, Berte, XXXVI]
    Un si fier bruit est en la court, Et si grant foule et si grant presse [, Rom. de Robert le diable]
  • XVe s.
    Et pour ce que j'oe moult de painne De moi relever à mie-nuit, Ou temps que les cers vont en bruit [FROISS., Le dit dou florin.]
    Et ils firent tous le mieulx qu'ils peurent ; mais ils n'en emporterent gueres de bruit [J. DE TROYES, Chron. 1418]
    Et ont esté ceulx qui ont donné le bruyt [renom] à ceux qui sont venus depuis [les premiers Suisses venus en France] [COMM., I, 6]
  • XVIe s.
    Il emportoit le bruit par-dessus ses compagnons [MARG., Nouv. X]
    Il avoit eu le bruit d'estre plutost hardi et gentil compagnon que bon chrestien [ID., ib. XII]
    Cachez-vous en mon cabinet, et ne faites un seul bruit [le moindre bruit] [ID., ib. XXXVI]
    Elle connoissoit le contraire du faux bruit que l'on donnoit aux François, car ils estoient plus sages.... [ID., ib. XI]
    Il avoit acquis un bon bruit pendant sa vie [DESPER., Contes, CXXVI]
    Il avoit le bruit d'avoir esté engendré par Neptune [AMYOT, Thés. 46]
    Cestuy Thalès avoit bruit d'estre poëte lyrique, et prenoit le tiltre de cest art là [ID., Lyc. 4]
    Il courut un bruit sourd qu'ilz avoient occis le roy Romulus [ID., Num. 3]
    Ce qui plus augmenta leur gloire, et leur donna plus de bruit et de reputation, fut le renvoi qu'ilz feirent du tripié [ID., Solon, 7]
    Et de peur que ses freres en montant ne feissent bruit, elle la [l'échelle] couvrit et fourra de laine premier que de la devaller [ID., Pélop. 65]
    Qui a mis Hercules en bruit et renommée sempiternelle ? [RAB., Pant. V, 15]
    Aussi dit on que la plus mechante roue du chariot est celle qui mene le plus grand bruit [BOUCHET, Serées, l. I, p. 439, dans LACURNE SAINTE-PALAYE]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon brut ; bourguig. bru ; Berry, brut (voy. BRUIRE). On trouve dans le bas-latin brugitus.

bruit

BRUIT. n. m. Son ou assemblage de sons, qui se produisent au hasard et en dehors de toute harmonie régulière. Grand bruit. Bruit léger. Bruit sourd. Bruit confus. Bruit éclatant. Le bruit du tonnerre. Le bruit de l'eau. Les bruits de la rue. Le bruit s'élève, s'apaise. Entendre du bruit. Faire du bruit. Il n'aime pas le bruit.

Par dénigrement, Ce n'est point là de la musique, ce n'est que du bruit.

Loin du bruit, Loin du tumulte et du commerce du monde. Se retirer, vivre loin du bruit.

Sans bruit, Tout doucement, sans qu'on soit entendu. On le fit entrer sans bruit. Il s'esquiva sans bruit.

Fam., Faire plus de bruit que de besogne, Se donner beaucoup de mouvement et faire peu d'ouvrage; ou Parler plus qu'on n'agit.

Fig., À grand bruit, Avec faste, avec ostentation. C'est un homme qui marche toujours à grand bruit. Il est arrivé dans la ville à grand bruit.

Fig., À petit bruit, Secrètement, sans éclat. Faire quelque chose à petit bruit. Il fait ses affaires à petit bruit.

Il signifie particulièrement Tumulte, trouble, mouvement séditieux. Il y a du bruit dans cette ville, dans cette province.

Il se dit encore des Nouvelles qui circulent dans le public. Le bruit court que... Il court un mauvais bruit. Semer, faire courir des bruits. Un faux bruit. C'est le bruit public. Il s'est répandu un bruit. Au premier bruit de cet accident. Au bruit de sa mort. Accréditer des bruits. Ce sont des bruits en l'air.

Bruits de Bourse, Nouvelles qui circulent à la Bourse.

Il y a des bruits de guerre, On parle d'une guerre prochaine.

Il n'est bruit que de cela, il en est grand bruit dans le monde, On en parle beaucoup.

Il se dit aussi de l'Éclat que font certaines choses dans le monde; et alors il se construit presque toujours avec le verbe FAIRE. Cet événement fait du bruit, fait grand bruit. Étouffez cette affaire, n'en faites point de bruit. Il a fait grand bruit d'une chose qui n'en valait pas la peine. Sa belle action fait du bruit dans le monde. Ce livre fait du bruit. On dit quelquefois, dans un sens analogue, en parlant d'un Personnage fameux, d'un héros, Le bruit de son nom, le bruit de ses exploits.

bruit

Bruit, Sonitus, Tumultus, Tumultuatio.

Petit bruit, Murmurillum.

Grand bruit, Fremitus.

Dés qu'il y a quelque bruit, Quicquid increpuerit, B. ex Cicerone.

Bruit qu'on fait des pieds quand on chemine, ou des mains, Strepitus.

Le bruit que font les chables en les tirant, Stridor.

Bruit sourd, comme celuy des arbres et fueilles, ou d'une eauë, Susurrus, Murmur.

Bruit violent tel que font les arbres qui s'esclatent et rompent, et les maisons en tombant, Fragor.

Un bruit se leve, Oritur clamor, Perfertur circa collem clamor.

Plein de bruit et de trouble, Tumultuosus.

Avec grand bruit, ou violent, Fragose, Pertumultuose.

Sans bruit, Placide, Suspenso gradu, Tranquillo.

¶ Faire bruit, Crepare, Concrepare, Instrepere, Constrepere, Edere strepitum, siue tumultum, Sonitum praebere, Voces habere.

Donner bruit, Facere authoritatem, Plin.

Faire grand bruit et grand son, Displodere.

Faire un petit bruit sourd, et un petit vent doux qui frappe aux oreilles, Insusurrare.

Faire un bruit bas, et comme murmurer entre ses dens, Susurrare.

Faire grand bruit des pieds, ou autrement, Strepere, Strepitare, Adstrepere, Obstrepere, Perstrepere.

Faire bruit tout à l'entour, Circunstrepere.

Faire bruit avec d'autres, Interstrepere.

Faire bruit et trouble ou esmeute, Tumultuare, Tumultuari.

Faire un bruit comme fait un lyon affamé, Fremere, Rugire.

Instrument d'airain, ou autre chose pour faire bruit, comme une sonnette, ou clochette, crecerelle, et autre, Crepitaculum.

Ne faire point de bruit, Silentium dare.

Coups qui font grand bruit, Ictus fragosi. B.

Mener bruit, Increpare.

Ils se plongent en l'eauë quand ils oyent le bruit, Ad sonum mergere se solent.

Qui bruit, Fremebundus.

Qui fait grand bruit et esmeute, Pertumultuosus.

¶ Bruit de quelque chose nouvelle, semé entre le peuple, soit bon ou mauvais, Fama.

Bruit et renommée, Opinio.

Bruit petit et legier, Rumor clemens, Rumusculus, Auditio tenuis aut leuis.

Grand bruit, Rumor celebris.

Qui est en grand bruit, Florentissimus. B.

Le commun bruit, Opinio hominum.

Le commun bruit est qu'il a esté mis en sa place, Vulgo loquuntur suppositum in eius locum.

Le bruit commun est qu'il a fait le cas, Facinoris inuidiam fama in istum confert, Apud homines iste infamia huius maleficij flagrat.

Quand le bruit commun est d'accord de quelque chose, Consentiens fama de aliquo.

Le plus commun bruit l'emporte, Obtinet fama.

Le commun bruit parlant de tes hauts faits, me fait ton compagnon, Ascribit me socium tuis laudibus opinio hominum.

Le commun bruit va devinant qu'on luy fera la guerre, Destinant illum sermonibus hostem esse.

¶ Petit bruit de ville, et nouvelle, Sermunculus, Rumor.

¶ Un bruit qui dure et se maintient encore, qui s'entretient tousjours, Constans fama, vel rumor, Firmus rumor, Pertinax fama.

Le bruit dure, Tenet fama.

Bruit dur et amer, Amarus rumor,

Un bruit qui apporte malencontre, Fama infoelix.

Quelque bruit m'avoit souflé aux oreilles, Rumoris nescio quid afflauerat.

¶ Le bruit est, Affertur fama, Loquitur fama, Rumor est, Rumor ait, Aiunt.

L'ancien bruit est, Fama traditur.

Il est grand bruit, ou Le bruit est par tout, Loquuntur vulgo, Multus sermo est.

Tout ce de quoy il est bruit, Quidquid fama canit.

Selon que le bruit est entre les gens, Vt hominum fama est.

Le bruit est de cela, Iactatur hoc vulgo.

Le bruit est en ces quartiers, que Cesar, etc. In his locis est opinio, Caesarem. etc.

Le bruit est par toute l'Asie que, etc. Sermo est tota Asia dissipatus, Pompeium, etc.

Le bruit estoit tel, Ita fama ferebat.

Il n'est plus tant de bruit de la chose qu'il estoit, Refrixit res.

Il estoit bruit, et ne sçavoit-on dont il venoit, Opinio sine authore exierat. B. ex Liuio.

Il n'est bruit que de cestuy, In ore est omnium. B. ex Terent.

Si le bruit n'est cessé, Nisi ipse rumor iam raucus erit factus.

Le bruit avoit esté qu'il avoit dit, etc. Exierat in vulgus, eum dixisse, etc.

Le bruit fut que, etc. Fama fuit quosdam, etc.

Le bruit est que, etc. Vulgatur rumor, etc.

¶ Selon que vous vous gouvernerez en ma maison, le bruit sera de moy hors ma maison, Vt vos mihi domi eritis, proinde ego ero fama foris.

¶ Quel bruit sera-il de toy entre le peuple? Qui erit rumor populi?

Ceux d'Athenes sont en bruit par toutes nations, Enitent Athenae cunctis gentibus.

L'opinion n'est plus en bruit, Exaruit vetustate opinio.

Je pense que tu le sçais par le bruit, ou par les messagiers, Omnia aut scripta esse a tuis arbitror, aut etiam nuntiis ac rumore perlata.

¶ Le bruit survint, Fama accidit.

Un bruit vint que, etc, Interea rumor venit datum iri gladiatores.

Le bruit de cete guerre en vint jusques aux Sabins, Huius pugnae fama perlata in Sabinos.

Le bruit est venu à luy, Ad eum rumores afferuntur.

Il estoit venu je ne sçay quel bruit, Rumoris nescio quid afflauerat.

On bruit par tout de cela, Illud percrebuit omnium sermone.

¶ Ce bruit s'accroist et s'augmente, Serpit hic rumor.

Aggrandir le bruit, Rumorem celebrare.

Son bruit s'augmente, Increbescit fama eius.

¶ Addoucir le bruit, Eleuare verbis famam.

Le bruit et tumulte s'appaisoit petit à petit, Conticescebat paulatim tumultus.

Appaiser un bruit commun, Famam siue sermones reprimere, Rumorem extinguere.

Le bruit estant appaisé et refroidi, Refrigerato leuissimo sermone hominum.

¶ Cueillir un legier bruit de ville, Aucupari inanem rumorem.

Le bruit a divulgué, Fama prodidit.

Le bruit espand çà et là quelque fait, quand par tout il en est bruit, Circumfert fama.

Le bruit s'espand, se seme, et va par toute la ville, Manat tota vrbe rumor.

Un bruit s'espandit par toute l'assemblée que, etc. Murmur a tribunali totam concionem peruasit, etc.

Ce bruit a esté espandu par toute la Grece, Oppleuit opinio haec totam Graeciam.

Bruits espandus et semez par tout, Rumores dissipati.

Le bruit est espars, Emanauit fama.

Esteindre un bruit, Famam comprimere, vel Extinguere.

Esmouvoir un bruit, Sermones lacessere.

Le bruit se leva, Exorta est fama.

Le bruit des gens est passé, et appaisé, on n'en parle plus, Exhaustus est sermo hominum.

Les lettres sont en bruit, Feruent bonae literae. B.

¶ Semer un bruit par tout, et espandre, Disseminare, Famam vulgare, Famam ferre, Differre rumorem, Voces in vulgum spargere.

Espandre et semer un bruit de guerre, Bella sermonibus serere.

Comme le bruit estoit semé par toute la terre que, etc. Cum fama per orbem terrarum percrebuisset, etc.

Quand ce bruit eut esté semé par la ville, Cum fama ea vrbem peruasisset.

Faire bruit, Edere strepitum. Columell. lib. 12. c. 21.

Il a semé ce bruit, Est author huius sermonis.

Ils semerent un bruit entre leurs gens, qu'il leur venoit du secours, Non suos modo, sed etiam hostes, fama Romam auxilij aduentantis impleuerunt.

Bruit et paroles qu'on seme d'aucun, Cantilena.

Un bruit semé par la ville, Sermo datus per ciuitatem.

Le bruit qu'on a semé de toy, Prolatus de te rumor.

¶ Le bon bruit que tu as et l'obligation par laquelle tu luy es tenu, ne permettent et ne peuvent endurer ne souffrir que tu t'armes contre celuy duquel tu as receu plaisir, Tua fama et officium non sustinet vt bellum, etc.

Le bruit qu'on a du peuple, est perdu, quand on est mort, ne ceux qui viennent apres n'en font aucune memoire, Obruitur vulgi sermo hominum interitu, et obliuione posteritatis extinguitur.

Le bruit et renommée d'estre sage, Fama sapientiae.

Acquerir bruit, Gloriam armis reperire, Assequi nomen.

Acquerir et amasser bruit par veilles et sueurs, Colligere existimationem et famam vigiliis, et sudoribus.

Acquerir bruit et loz perpetuel à sa famille, Memoriam sempiternam in domum suam inferre.

Avoir bruit et renommée, Clarere, Enitere.

Avoir tousjours bon bruit et estre bien estimé, Existimationem retinere, Audire bene.

Ne regarder que d'avoir bruit, Existimationi suae seruire.

Nous avons eu quelque bruit autresfois, ou quelque reputation, Nos aliquod nomen decusque gessimus.

Il eut grand bruit à enseigner, Docendi genere maxime inclaruit.

Tascher de parvenir à avoir bruit, Rumori seruire, Aucupari famam.

Tascher d'avoir bruit envers le peuple, Seruire populi existimationi.

Bailler ou donner bruit, Famam facere, vel conficere, Dare famam celebritatis, Nobilem facere.

Bailler à quelqu'un un plus grand bruit, Maiestatem alicuius illustrare.

Estre en bruit, Florere.

Ceux-là sont plus en bruit que tous les autres, et les plus estimez, Illi praecipuam obtinent nobilitatem.

Quand Antoine estoit en bruit et florissoit, Florente Antonio.

Le poisson dont se prenoit la teinture de pourpre estoit en bruit, Purpura vigebat eo tempore.

Bruit estant encore en saison et en sa fleur, Matura gloria.

Bon bruit et renom, Fama bona, Claritas, Claritudo, Nomen, Splendor.

Qui a grand bruit, et est bien renommé, Clarus famae commendatioris homo, Splendidus.

Emporter le bruit, Palmam habere.

Mettre quelqu'un en bruit, reputation, estime et honneur, Nobilitare aliquem. Gloriam alicui facere, In honorem aliquem adducere, Claritatem alicui dare.

Cela m'a mis en bruit, Illud mihi ianuam famae patefecit.

Rapporter bon bruit dont on vient, Famam reuehere.

Venir en bruit et reputation, Efflorescere, Inclarere, Inclarescere, Notescere, Innotescere.

Venir à avoir bruit d'estre fascheux, rude, difficile, et ennuyeux, Consequi famam malignitatis.

¶ Il ne m'en chaut du bruit, Non poenitet me famae.

Mauvais bruit et renom, Macula, Infamia, Nota.

Mauvais bruit et mauvaise opinion que le peuple a d'aucun, Inuidia,

Faire qu'aucun n'ait aucun bruit, Obscurare aliquem.

Faire qu'il ne soit aucun bruit ne mention d'aucun, Obruere nomen et memoriam alicuius.

Acquerir le bruit et le tiltre d'estre cruel, Inuidiam crudelitatis colligere, Famam crudelitatis subire.

Il avoit acquis mauvais bruit souz Neron, Laeserat famam sub Nerone.

Avoir le bruit d'estre temeraire, Famam temeritatis subire.

N'avoir aucun bruit, Iacere in occulto, Obscurum esse.

N'avoir pas si bon bruit, Minus commode audire.

Avoir mauvais bruit, Male audire, Opprimi inuidia, Rumore aduerso esse.

Pour laquelle j'ay mauvais bruit, et diffame, Propter quam in summa infamia sum.

Donner mauvais bruit, Macula afficere.

Engarder d'avoir bruit, Famae subtrahere.

Obscurcir le bruit d'aucun, Obstruere alicuius luminibus.

Qui a fort mauvais bruit et renom, Perinfamis.

Qui n'a nul bruit, Ignobilis, Inhonorus, Ignominis.

Gens qui n'ont nul bruit, Obscurae personae.

Né de parens qui n'ont nul bruit, Obscuro genere natus.

Mettre sus à quelqu'un un bruit d'orgueil, Famam superbiae alicui inurere.

Mettre à quelqu'un sus un mauvais bruit, qui ne s'en ira jamais. Inurere notam, aut infamiam alicui.

Perdre le bruit d'avoir bon esprit, Famam ingenij abiicere.

Commencer à perdre son bon bruit envers aucun. Suboffendere.

bruit


BRUIT, s. m. 1°. Amâs de plusieurs sons confus: grand bruit, petit bruit, faire du bruit. = 2°. Nouvelle: "Il court un bruit, etc. = 3°. Éclat que les chôses font dans le monde; cette affaire fait du bruit, fait grand bruit. = 4°. Renom, réputation. "Il a le bruit d'être usurier. Pellisson dit de Faret, que la commodité de son nom, qui rimoit avec cabaret, fut en partie caûse de ce bruit (de débauché) que St. Amand lui avoit doné. — Je crois que doner un bruit et avoir un bruit ne sont pas de bones façons de parler. — On dit seulement avoir bruit sans article dans cette maxime proverbiale; a beau se lever matin, qui a bruit de se lever tard. = 5°. Démélé, querelle: "Ils ont eu du bruit ensemble.
   Au bruit de, adv. Au bruit du canon, de la mousqueterie: "M. de Chaulnes arriva hier au soir au bruit de tout ce qui peut en faire à Vitré. Sév. "Chésieres est guéri au bruit du Tric-trac de M. d'Harouis. La même.
   On dit, dans le style familier, faire beau bruit, gronder, se fâcher. — Ne pas s'étoner du bruit, ne pas s'étoner aisément. — Faire ses afaires à petit bruit, secretement, sans éclat. — Marcher à grand bruit, avec faste et ostentation. — "Je n'aime point le bruit, si je ne le fais, dit celui qui veut être maître chez lui.

Synonymes et Contraires

bruit

nom masculin bruit
1.  Ensemble des sons perceptibles.
2.  Grand vacarme.
charivari, esclandre, tapage, tintamarre, tohu-bohu -familier: boucan, chahut, chambard, foire, pétard, raffut, sabbat, tintouin -littéraire: hourvari -populaire: barouf, baroufe, ramdam.
3.  Nouvelle répandue dans le public.
Traductions

bruit

noise, sound, rumour, cheep, rattle, rumorאוושה (נ), הברה (נ), הגה (ז), משק (ז), סאון (ז), צליל (ז), קול (ז), רעש (ז), רעשנות (נ), שמועה (נ), שמע (ז), שקשוק (ז), רַעַשׁ, שְׁמוּעָה, שֵׁמַע, שִׁקְשׁוּקgeluid, gerucht, lawaai, drukte, ruis, gerammel, geschal, roep, kikhlukLärm, Geräusch, Krach, Schallbruoruidorumore, voceθόρυβος, σαματάςضَوضَاءٌlarmmelubuka騒音소음støyhałasbarulhoшумoväsenเสียงgürültütiếng ồn噪声шум噪音 (bʀɥi)
nom masculin
ce qu'on entend faire du bruit

bruit

[bʀɥi] nm
(= son) → noise, sound
J'ai entendu un bruit → I heard a noise.
des bruits de pas → the sound of footsteps
des bruits de bottes (fig)the sound of marching feet
(opposé à silence) le bruit → noise
pas de bruit → no noise
trop de bruit → too much noise
sans bruit → without a sound, noiselessly
faire du bruit → to make a noise (fig) → to cause a stir
faire grand bruit (fig) → to cause a big stir
(= rumeur) → rumour (Grande-Bretagne), rumor (USA)
le bruit court que ... → there's a rumour that ..., it's rumoured that ...
Des bruits circulent à son sujet → There are rumours going round about him.