brûlure

(Mot repris de brulure)

brûlure

n.f.
1. Marque sur la peau provoquée par la chaleur, par des produits caustiques ou par des rayonnements : Se faire une brûlure à la main avec un fer à repasser.
2. Trace, trou faits par qqch qui a brûlé : Une brûlure de cigarette sur un canapé.
3. Sensation de forte chaleur, d'irritation : Il a des brûlures d'estomac.

BRÛLURE

(bru-lu-r') s. f.
Lésion plus ou moins grave produite sur une partie vivante par le feu, par un corps très chaud ou par une substance corrosive. La première chose à faire en cas de brûlure, c'est d'y appliquer de l'eau froide.
La brûlure que cette lampe m'a faite [LA FONT., Psyché, I, p. 114]
Onguent pour la brûlure, onguent qu'on met sur les brûlures ; et, figurément, remède, ressource contre les inconvénients et les maux.
Les protestants n'ont pas trouvé D'onguent pour la brûlure [BÉRANG., Miss.]
Action de brûler.
Est-il vrai que la flotte russe ait brûlé toute la flotte turque dans le port de Lemnos ? Le commerce de Marseille ne souffre-t-il pas un peu de toutes ces brûlures et de tous ces ravages ? [VOLT., Lett. Audibert, 2 oct. 1771]
Rare en ce sens.
Terme d'agriculture. Maladie des plantes consistant tantôt en un desséchement de l'écorce qui se soulève et se fendille sous l'influence du soleil ou de l'eau congelée, tantôt en une altération des bourgeons et des jeunes pousses, qui deviennent noirs subitement. La brûlure se nomme brouissure, quand elle frappe les céréales.
Maladie des moutons.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    St Paul ne defend pas seulement l'impudicité externe, mais aussi la bruslure interieure du cœur [CALV., Instit. 1022]

ÉTYMOLOGIE

  • Brûler.

brûlure

BRÛLURE. n. f. Impression que le feu, un corps très chaud ou une substance corrosive font sur la peau ou sur quelque autre matière et qui va jusqu'à les altérer ou même jusqu'à les détruire partiellement. Se faire une brûlure au visage, à la main. Panser une brûlure. C'est un trou de brûlure. On dit par analogie Une brûlure de robe. Par analogie encore, Brûlure d'estomac, Sensation de chaleur excessive qu'on y éprouve.

Il se dit, en termes d'Agriculture, des altérations produites sur les végétaux au printemps, soit par l'action du soleil, soit par l'effet de la gelée ou du vent. Les pêchers sont très sujets à la brûlure.

brûlûre


BRûLûRE, s. f. [1re et 2e lon. 3e e muet.] L'impression que le feu fait sur la peau ou sur quelqu'autre chôse, lorsqu'il en brûle un endroit. "C'est une brûlûre. "Cicatrice de la brûlûre. "Trou de la brûlûre dans un habit, etc.

Traductions

brûlure

brandwond, verschroeiing, brandvlek, oprisping, zuur [maag], verbranding, schroeiplekburn, scald, stingכווייה (נ), להיטה (נ), צריבה (נ), צְרִיבָה, כְּוִיָּהBrandwunde, Brandschadenbruldifekto, brulvundoquemadurabruciatura, ustione, scottatura, sferzaqueimadurabrännsårέγκαυμα, κάψιμοожогحَرْقpopáleninaforbrændingpalovammaopeklina火傷화상brannsåroparzenieแผลไหม้yanıkvết bỏng烧伤 (bʀylyʀ)
nom féminin
blessure due au feu

brûlure

[bʀylyʀ] nf
(= lésion) → burn
(= sensation) → burning no pl, burning sensation
brûlures d'estomac nfplheartburn sg