brusquer

(Mot repris de brusquas)

brusquer

v.t.
1. Traiter qqn avec rudesse, sans ménagement : Il brusque ses élèves rudoyer
2. Hâter la fin, précipiter le cours de qqch : Brusquer un accouchement accélérer ; ralentir, retarder

brusquer


Participe passé: brusqué
Gérondif: brusquant

Indicatif présent
je brusque
tu brusques
il/elle brusque
nous brusquons
vous brusquez
ils/elles brusquent
Passé simple
je brusquai
tu brusquas
il/elle brusqua
nous brusquâmes
vous brusquâtes
ils/elles brusquèrent
Imparfait
je brusquais
tu brusquais
il/elle brusquait
nous brusquions
vous brusquiez
ils/elles brusquaient
Futur
je brusquerai
tu brusqueras
il/elle brusquera
nous brusquerons
vous brusquerez
ils/elles brusqueront
Conditionnel présent
je brusquerais
tu brusquerais
il/elle brusquerait
nous brusquerions
vous brusqueriez
ils/elles brusqueraient
Subjonctif imparfait
je brusquasse
tu brusquasses
il/elle brusquât
nous brusquassions
vous brusquassiez
ils/elles brusquassent
Subjonctif présent
je brusque
tu brusques
il/elle brusque
nous brusquions
vous brusquiez
ils/elles brusquent
Impératif
brusque (tu)
brusquons (nous)
brusquez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais brusqué
tu avais brusqué
il/elle avait brusqué
nous avions brusqué
vous aviez brusqué
ils/elles avaient brusqué
Futur antérieur
j'aurai brusqué
tu auras brusqué
il/elle aura brusqué
nous aurons brusqué
vous aurez brusqué
ils/elles auront brusqué
Passé composé
j'ai brusqué
tu as brusqué
il/elle a brusqué
nous avons brusqué
vous avez brusqué
ils/elles ont brusqué
Conditionnel passé
j'aurais brusqué
tu aurais brusqué
il/elle aurait brusqué
nous aurions brusqué
vous auriez brusqué
ils/elles auraient brusqué
Passé antérieur
j'eus brusqué
tu eus brusqué
il/elle eut brusqué
nous eûmes brusqué
vous eûtes brusqué
ils/elles eurent brusqué
Subjonctif passé
j'aie brusqué
tu aies brusqué
il/elle ait brusqué
nous ayons brusqué
vous ayez brusqué
ils/elles aient brusqué
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse brusqué
tu eusses brusqué
il/elle eût brusqué
nous eussions brusqué
vous eussiez brusqué
ils/elles eussent brusqué

BRUSQUER1

(bru-ské) v. a.
Avoir, à l'égard de quelqu'un, un langage brusque, un ton brusque.
Pour peu que j'eusse parlé, je n'aurais pu m'empêcher de le brusquer [MONTESQ., Lett. pers. 48]
Les ministres du roi (Sully entre les autres) ne furent point d'avis qu'on brusquât ce jeune imprudent [ANQUETIL, Ligue, III, 170]
On ne saurait lui dire une parole qu'il n'éclate tout d'un coup et qu'il ne vous brusque sans modération et sans ménagement [BOURD., Pensées, t. II, p. 240]
Absolument.
Il semble toujours commander et brusquer [DIDER., S. l. caract.]
Presser, hâter. C'était le moment de brusquer l'entreprise. Brusquer la victoire. Brusquer la fortune, chercher fortune et principalement la chercher par des moyens prompts et hasardeux.
En différents pays j'ai brusqué la fortune, Sans que l'on ait de moi reçu nouvelle aucune [REGNARD, Ménechmes, I, 2]
Ce furent les Anglais et les Hollandais qui brusquèrent fortune [DES FONT., Mém. de Trév. 1724]
Brusquer une affaire, la faire vite et avec peu d'examen.
J'avais un voyage en tête à brusquer dont je parlerai tout à l'heure [SAINT-SIMON, 41, 222]
Familièrement. Brusquer l'aventure, prendre brusquement son parti, au hasard de ce qui peut arriver. Terme de théâtre. Brusquer un dénoûment, l'amener sans préparation. Terme militaire. Brusquer une place de guerre, essayer de l'emporter par un coup de main.
Surprendre en violentant.
Nous avons, pour ainsi dire, brusqué la nature en amenant dans nos climats des chevaux d'Afrique ou d'Asie, nous avons rendu méconnaissables les races primitives de France [BUFF., Cheval]
Brusquer les dés, jeter les dés vivement et tout d'un coup.
Le joueur qui pouvait, par un art illicite, flatter ou brusquer les dés selon l'occasion [MONTESQ., Correspondance, 1]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il se trouva 200 italiens etc. ....tuez, qui s'escartoient par les villaiges deça de-là, brusquant fortune et leurs commoditez, par trouppes [CARL., V, 6]

ÉTYMOLOGIE

  • Brusque ; Berry, bruquer, heurter, choquer. Dans l'historique, brusquer a le sens de chercher, proprement aller par les broussailles ; ce qui tend à confirmer l'étymologie latine indiquée pour l'italien brusco (voy. BRUSQUE). Bouhours remarque que l'emploi de brusquer dans le sens de rudoyer est récent, et que sans doute, du discours familier, il ne tardera pas à passer dans les livres ; cela est en effet arrivé.

BRUSQUER2

(bru-ské) v. a.
Terme de marine. Chauffer un navire pour le caréner.
Terme de cuisine. Brusquer une volaille, la passer à la flamme après l'avoir plumée. On dit aujourd'hui plus souvent la flamber.

ÉTYMOLOGIE

  • Anc. catal. bruscar, passer à la flamme ; ital. bruscare, de brusco, brusc (voy. BRUSC), broussaille, à cause de la flambée que l'on fait avec les broussailles ; étymologie qui vient en confirmation de celle qui a été donnée pour brusque.

brusquer

BRUSQUER. v. tr. Traiter d'une manière brusque. C'est un homme grossier, il brusque tout le monde.

Il se dit aussi des choses et signifie Précipiter les événements avant le temps voulu. Brusquer la fortune, Tenter de réussir par des moyens prompts, mais hasardeux. Brusquer l'aventure, Prendre brusquement son parti, au hasard de ce qui peut en arriver. Brusquer une affaire, La faire vite, sans préparation ou sans ménagement. On dit de même Brusquer le dénouement d'une pièce de théâtre.

brusquer


BRUSQUER, v. act. BRUSQUERIE, s. f. [2e é fer. au 1er, e muet au 2d: 3e lon. au 2d.] En parlant des personnes: brusquer, c'est les ofenser par des paroles rudes et inciviles: en parlant d'une place de guerre, l'emporter d'emblée. — Brusquerie n'a que le 1er sens: insulte, action de brusquer: faire une brusquerie à... "Il est insuportable avec ses brusqueries continuelles.
   Rem. L'usage de brusquer n'est pas ancien: on n'a comencé à s'en servir que du temps du P. Bouhours, à la fin du siècle passé.
   On dit; dans le 2d sens, brusquer une afaire, la terminer promptement, ce qui est le fruit de l'habileté; ou, la faire avec précipitation, ce qui est un défaut.

Synonymes et Contraires

brusquer

verbe brusquer
2.  Hâter une action.
accélérer, activer, hâter, précipiter -familier: expédier -littéraire: presser.
Traductions

brusquer

brüskierenrushspicciareRush (bʀyske)
verbe transitif
1. traiter qqn d'une façon violente brusquer un enfant timide
2. faire aller plus vite brusquer une décision

brusquer

[bʀyske] vt → to rush
Il ne faut pas la brusquer → You mustn't rush her.
brusquer les choses → to rush things