bureau

bureau

n.m. [ de bure, laquelle servait à recouvrir les tables ]
1. Table, munie ou non de tiroirs, sur laquelle on écrit : L'ordinateur prend beaucoup de place sur mon bureau.
2. Pièce où se trouve ce meuble : La réunion aura lieu dans son bureau.
3. Lieu de travail des employés d'une administration, d'une entreprise : Se rendre à son bureau.
4. Personnel d'un bureau : Tout le bureau était d'accord l'ensemble des collègues
5. Établissement public assurant des services administratifs, commerciaux : Tenir un bureau de vote. Acheter des cigarettes au bureau de tabac.
6. Service ou organisme chargé d'une fonction particulière : Un bureau d'études. Bureau d'état-major.
7. Ensemble des membres dirigeant une assemblée, une commission, un parti politique, un syndicat : Le bureau s'est rassemblé pour élire un nouveau secrétaire.
8. En informatique, espace délimité sur l'écran d'un ordinateur sur lequel sont disposées les icônes représentant les outils de travail, comme les applications, les accès à l'Internet, à la messagerie ou à des bases de données, la corbeille, etc.
Deuxième bureau,
Anc. service de renseignements de l'armée.

BUREAU1

(bu-rô) s. m.
Grosse étoffe de laine.
Mais qui n'étant vêtu que de simple bureau Passait l'été sans linge et l'hiver sans manteau [BOILEAU, Sat. I]
Bureau, tapis qu'on mettait sur une table, et de là la table même (voy. BUREAU 2).

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Bien fu li mastins deceüz, Des gardes fu aparceüz ; O maçues et o tiniaus Li ont bien auné ses buriaus [, Ren. 13994]
    [L'amour] C'est taigne qui riens ne refuse, Les porpres [pourpres] et les buriaus use [, la Rose, 4346]
    Me garantist et cors et teste, Par vent, par pluie et par tempeste, Forré d'agniaus cist miens buriaus, Comme pers forré d'escuriaus [, ib. 9115]
    Cote ot nueve de burel [, Poésies fr. mss. dans LACURNE]
  • XIVe s.
    Riches draps, gros bureaux et le linge esmeré [, Guesclin, 19515]
  • XVe s.
    Tout homme estant vestu de noir de ces gros bureaux [pour le deuil du prince de Castille] [COMM., VIII, 17]
    Myeux vaut vivre sous gros bureaux, Pauvre, qu'avoir esté seigneur Et pourrir sous riches tombeaux [VILLON, G. Testam.]
  • XVIe s.
    Print quatre aulnes de bureau, s'en accoustra comme d'une robbe longue à simple cousture [RAB., Pant. III, 7]
    Il lui parloit le latin medicinal, qui estoit en ce temps - là fin comme bureau teint [DESPER., Contes, LXI]
    Est toutesfois requis d'avoir quelque peu de laine noire, pour mesler avec la blanche, en faire des draps gris, ou seule, des bureaux pour les habits du mesnage [O. DE SERRES, 317]

ÉTYMOLOGIE

  • Bure 1 ; provenç. bureus ; catal. burel ; espagn. buriel ; ital. burello. Dans l'ancien français, au nominatif singulier li burels ou buriaus ; au régime le burel (voy. l'étymologie de BURE 1).

BUREAU2

(bu-rô) s. m.
Table sur laquelle on écrit, on compte de l'argent, etc. Payer à bureau ouvert. Voy. OUVERT.
Grande table à tiroirs et à tablettes. Cette affaire est sur le bureau, on commence à s'en occuper.
Endroit où travaillent habituellement des employés, des commis, etc. Les bureaux du ministère. Le bureau d'un courtier. Les bureaux de l'administration d'un chemin de fer. Garçon de bureau, domestique attaché au service d'un bureau.
Les employés mêmes qui travaillent dans un bureau. Le travail des bureaux. Fig. et familièrement. L'air du bureau, les dispositions des personnes chargées d'une affaire. Prendre l'air du bureau, s'informer de l'état d'une affaire.
Je proposai à M. le prince de Conti de venir au parlement et de demeurer simplement dans les termes qui se pourraient expliquer plus ou moins favorablement, selon qu'il trouverait l'air du bureau dans la grand'chambre [RETZ, II, 204]
Si on nous rogne les ongles, il nous sera impossible de marcher ; d'ailleurs le vent du bureau n'est pas pour nous [VOLT., Lettr. d'Argental, 24 novembre 1772]
Connaître l'air du bureau, pressentir l'issue d'une affaire.
Établissement détaché où s'exécute quelque service d'une administration publique. Bureau des hypothèques. Bureau des longitudes. Bureau de tabac, de poste, etc. Bureaux arabes en Algérie, administration, confiée à des militaires, de certains districts occupés par les indigènes.
Bureau des messageries, lieu où l'on retient sa place dans une voiture publique. Bureau restant, s'écrit sur une lettre, sur un paquet, pour indiquer qu'ils doivent rester au bureau de la poste, au bureau des voitures, jusqu'à ce qu'ils soient réclamés. Les bureaux d'un théâtre, les endroits où se distribuent les billets pour assister à la représentation. Bureau des suppléments, bureau où l'on paye un supplément pour prendre une meilleure place.
Bureau de charité, lieu où se font des distributions de secours aux indigents. Bureau de bienfaisance, la réunion des administrateurs chargés de la direction des bureaux de charité.
Bureau de placement, établissement où l'on se charge de placer des employés, des domestiques. Bureau des nourrices, établissement où l'on se charge de placer des nourrices.
Bureau d'adresse, lieu où l'on se charge de procurer divers renseignements. Familièrement. C'est un vrai bureau d'adresse, c'est-à-dire c'est une maison où l'on dit beaucoup de nouvelles, c'est une personne qui a toujours beaucoup de nouvelles à dire.
10° Bureau d'esprit, en parlant des choses littéraires, société où l'on s'occupe ordinairement de littérature ; cela se dit ordinairement par dénigrement.
Là du faux bel esprit se tiennent les bureaux [BOILEAU, Sat. X]
Une histoire du prince de Condé sortie de ces mêmes bureaux d'ignorance [VOLT., Louis XIV, 27]
L'autre jour la cour du Parnasse Fit assembler tous ses bureaux [J. B. ROUSS., Sonnet à la Fare.]
11° Membres d'une assemblée que leurs collègues désignent pour diriger les travaux. Le bureau se compose d'un président, d'un vice-président et des secrétaires. La réunion du président, du vice-président et du secrétaire ou des secrétaires soit dans une assemblée législative, soit dans une académie, soit dans tout autre corps.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    S'aucun aussi monstre sa retenue, Et au bureau va faire serement, Les officiers n'y font empeschement [CH. D'ORL., Rond.]
    Et fault produire quelque don, Quelque affiquet ; s'il semble beau, On mettra sans dilation Les pieces dessus le bureau [COQUILL., Droits nouv.]
  • XVIe s.
    La despense de laquelle, rappourtée à son bureau, ne montoyt par quartier gueres plus que.... [RAB., Pant. III, 7]
    Or sus donc, le sage jugera de tout, rien ne luy eschappera qu'il ne mette sur le bureau et en la balance [CHARRON, Sagesse, II, 2]
    Puis a esté commandé expedier le procès des prisonniers du faict de saint Medard, et m'a esté ordonné l'aller dire à la Tournelle, où le dit procès est sur le bureau [CONDÉ, Mémoires, p. 644]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. burellum, ainsi dit parce que la table était couverte d'un drap de bureau (voy. BUREAU 1).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. BUREAU. Ajoutez : - REM. J. J. Rousseau a nommé bureau à tabac ce que nous nommons aujourd'hui bureau de tabac (Confess. VIII et IX, t. XV, p. 172 et 232, édit. DUPONT, 1824).

bureau

BUREAU. n. m. Meuble à tiroirs et à tablettes où l'on enferme des papiers et sur lequel on écrit. J'ai mis ces papiers dans mon bureau. Je me suis mis à mon bureau pour écrire une lettre.

Il se dit aussi, d'une façon générale, d'une Table destinée au travail. J'ai mis ces papiers sur mon bureau.

Fig. et fam., Cette affaire est sur le bureau, On commence à y travailler, à s'en occuper.

Il se dit, par extension, de Tout endroit où travaillent habituellement des employés, des commis, des gens d'affaires, etc. Il y a un grand nombre de bureaux dans cette administration. Les bureaux de ce Ministère ont été transférés dans telle rue. Les bureaux de la Guerre, de la Marine, de la Banque, de la Caisse d'épargne, etc. Le bureau du caissier. Le bureau, les bureaux d'un journal. Frais de bureau. Fournitures de bureau. Garçon de bureau. Le bureau ferme à quatre heures.

Homme de bureau, Celui qui se consacre tout entier et avec passion à sa vie de bureau.

Le bureau, les bureaux d'un spectacle, etc., Endroits où se distribuent les billets d'entrée pour un spectacle ou pour tout autre lieu dans lequel on n'est admis qu'en payant. Ouvrir les bureaux. Jouer à bureaux fermés. Prendre un billet au bureau. La foule assiégeait les bureaux. On dit aussi Bureau de location, bureau des suppléments, etc.

Il se dit, par une extension plus grande, des Employés mêmes qui travaillent dans un bureau. Chaque bureau est composé d'un chef, d'un sous-chef, etc. Chef de bureau.

Fig. et fam., L'air du bureau, Voyez AIR.

Il se dit en outre de Certains établissements qui dépendent, la plupart, de l'administration publique, qui sont destinés à quelque service public. Bureau des hypothèques. Bureau des longitudes. Bureau d'enregistrement. Bureau de poste. Les bureaux de douane placés sur la frontière.

Bureau arabe, Juridiction militaire établie en Algérie, dans certains districts habités par les indigènes.

Bureau de bienfaisance, Lieu où l'on fait des distributions de secours aux indigents et où s'assemblent les commissaires des pauvres. Il se dit aussi de la Réunion des administrateurs de ces bureaux, Il est membre du bureau de bienfaisance.

Bureau de placement, Établissement où l'on se charge de procurer divers emplois à ceux qui en ont besoin et des employés, des domestiques à ceux qui en manquent.

Bureau de nourrices, Établissement où l'on se charge de procurer des nourrices.

Fig. et fam., Bureau d'esprit se dit, par dénigrement, d'une Société où l'on s'occupe habituellement de littérature et d'ouvrages d'esprit.

Il désigne encore un Certain nombre de personnes tirées d'une assemblée pour s'occuper spécialement d'une ou de plusieurs affaires dont elles doivent ensuite rendre compte à l'assemblée générale. L'assemblée fut partagée, divisée en tant de bureaux. Procéder à la formation des bureaux. Les membres de chaque bureau. Le président, le secrétaire d'un bureau. Cette proposition fut renvoyée à l'examen des bureaux. Le rapporteur du premier bureau, du deuxième bureau.

Il signifie en outre Réunion du président, des vice-présidents, des secrétaires et aussi, dans certains cas, du trésorier, en parlant des assemblées législatives ou électorales, d'une académie, du comité d'une société, d'un syndicat. Élection du bureau. Renouvellement du bureau. Faire partie du bureau. Le bureau a donné sa démission. Bureau provisoire. Bureau définitif. Le bureau fut chargé de présenter cette réclamation.

bureau

¶ Le bureau, Pluteus, Auditorium.

Apres d'avoir le prochain bureau, Pignus secundae audientiae.

Mettre le cas sur le bureau, Inducere litis causam, vel cognitionem. B. ex Plinio iuniore.

Mettre le procez sur le bureau, Ire in consilium. Bud. ex Cic.

Procez mis sur le bureau, Sacculi litium instructarum ad pluteum allati.

Mon procez est sur le bureau, Causa mea Pluteum Curiae occupauit.

Estre mis sur le bureau, Cadere in deliberationem.

bureau


BUREAU, s. m. [Buro, 2e dout. au sing. lon. au pl. Bureaux.] 1°. Comptoir sur lequel on compte de l'argent. = 2°. Table, sur laquelle on met des papiers. = 3°. Table à plusieurs tiroirs et tablettes, dans laquelle on renferme des papiers. = 4°. Lieu où plusieurs Compagnies s'assemblent pour travailler: Bureau des Trésoriers des Finances; le Bureau de la guerre; Commis d'un tel Bureau, etc.
   On dit figurément, dans le style famil. l'air du bureau, le vent du bureau; c. à. d. les aparences bones ou mauvaises du succès d'une afaire. * "Il s'étoit aperçu de bone heure que l'air du bureau ne lui étoit pas favorable. Charlev. Histoire du Japon. Cette expression est trop familière, et n'est pas du style de l'Histoire. Elle est plus suportable dans de simples Mémoires. "M. de Fourbin-Janson avoit changé de baterie, dès qu'il s'étoit aperçu que l'air du bureau n'étoit pas pour ce Prince. D'Avrigny.
   Tenir le bureau, Présider à une assemblée; et figurément, (st. fam.) tenir la conversation. Avoir le Bureau pour soi; avoir les Juges favorables.
   Bureau d'adresse, au propre, lieu où se débite la Gazette à Paris; au figuré, (st. plaisant) Persone qui s'informe de tout ce qui se passe dans la ville, et qui va le débiter de côté et d'aûtre. "Cette femme est le bureau d'adresse du quartier. — On a dit, dans ce même style badin et critique: Bureau d'esprit, bureau de littératûre. "Lorsqu'Épicaris a voulu paroître, tous les bureaux d'esprit l'ont anoncé magnifiquement. Coyer. "Ce bon Financier, marié, pour son malheur, à un bel esprit, qui tient bureau de Littératûre. Ann. Litt.

Traductions

bureau

Büro, Amt, Kontor, Schreibtisch, Geschäftszimmer, Anwaltsbüro, Pult, Arbeitszimmeroffice, desk, bureau, study, agency, den, cabinet, law office, precinct, board, committeebureau, kantoor, bureel, schrijftafel, (dagelijks) bestuur, afdeling, dienst, kantoorpersoneel, kassa, loket, studeerkamer, werkkamer, administratie, kamer, studeerkamer, -vertrek, advocatenkantoorחדר עבודה (ז), לשכה (נ), מכתבה (נ), מנהלה (נ), משרד (ז), סוכנות (נ), שולחן כתיבה (ז), מִשְׂרָד, מִכְתָּבָה, מִנְהָלָה, חֲדַר עֲבוֹדָה, שֻׁלְחַן כְּתִיבָה, לִשְׁכָּה, סוֹכְנוּתburo, kantoordespatx, oficina, taulellúřad, kancelář, psací stůlkontor, skrivebordadvokatejo, kontoro, oficejooficina, escritorio, despachoirodapenjabatanscrivania, ufficio, studio, cattedra, seggiokontor, skrivebordbiuro, urząd, biurkoescritório, repartição, escrivaninha, secretáriakontor, byrå, skrivbordafisibüro, sıraγραφείο, επιφάνεια εργασίαςбюро, стол, офисمَكْتَب, مَكْتَبٌtoimisto, työpöytäpisaći stol, uredオフィス, 机사무실, 책상โต๊ะ, สำนักงานbàn giấy, văn phòng办公室, 办公桌Офис辦公室 (byʀo)
nom masculin pluriel bureaux
1. lieu de travail aller au bureau
2. table de travail ranger son bureau
3. commerce où l'on vend du tabac
4. lieu où l'on s'occupe du courrier
5. lieu où l'on change de l'argent

bureau

[bureaux] (pl) [byʀo]
nm
(= meuble) → desk
Posez le dossier sur mon bureau → Put the file on my desk.
(= pièce) → office
Il vous attend dans son bureau → He's waiting for you in his office.
(= service) → office bureaux
nmpl [entreprise] → offices, office