buté, ée

BUTÉ, ÉE

(bu-té, tée) part. passé.
Fixé à, décidé obstinément. Ils sont butés l'un contre l'autre.
Il les trouva butés à ce point que les Bourbons étant hérétiques ne pouvaient occuper le trône [ANQUET., Ligue, III, 238]
Comme on était là buté de part et d'autre, d'Armeuil arriva, et leva la difficulté à ses dépens [SAINT-SIMON, 28, 68]
Cette autorité [du cardinal Bonzi] toujours butée et mise en compromis s'affaiblit en l'un et crût en l'autre [ID., 119, 56]
Le roi était buté, ce fut le terme, à ce qu'elle [Mme de Saint-Simon] acceptât [ID., 273, 193]
Le roi était buté alors à ne pas faire Tessé maréchal de France [ID., 101, 80]