câblé, ée

CÂBLÉ, ÉE1

(kâ-blé, blée) part. passé.
Terme de blason. Croix câblée, croix formée ou couverte de cordes ou de câbles.
Muni d'un câble. Ancre câblée.
Terme d'architecture. Se dit d'une moulure sculptée de manière à présenter l'apparence d'un câble.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. CÂBLÉ. Ajoutez :
    Se dit de fils réunis à six brins.
    Le métier continu est préféré pour les retors deux brins destinés à être câblés, c'est-à-dire réunis à six brins [, Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. IV, p. 327]
    La conversion d'un fil simple en fil câblé propre à la couture [, ib. t. IV, p. 344]
  • Cotons câblés.
    Nous appelons cotons retors les cotons qui, assemblés en deux, trois ou un plus grand nombre de fils, n'auront subi qu'une seule opération de retordage ; et câblés ceux qui, après cette première opération de retordage, sont de nouveau réunis en deux ou un plus grand nombre de fils et retordus à nouveau [, ib. t. IV, p. 772]