câble

câble

n.m. [ bas lat. capulum, corde ]
1. Gros cordage en fibres textiles ou synthétiques ou en fils métalliques : Câble d'un téléphérique.
2. Faisceau de fils conducteurs protégés par des gaines isolantes, assurant le transport et la distribution de l'énergie électrique ainsi que les liaisons par télécommunications : Liaisons téléphoniques intercontinentales assurées par câble sous-marin.
3. Diffusion de programmes de télévision à des abonnés dont l'appareil est relié par câble à la tête de réseau : Le lancement d'une nouvelle chaîne sur le câble télédistribution

CÂBLE

(kâ-bl') s. m.
Gros cordage. En termes de marine, gros cordage destiné à retenir l'ancre. Dans plusieurs navires les câbles sont remplacés par des chaînes qu'on nomme câbles-chaînes.
Ils gagnent leurs vaisseaux, ils en coupent les câbles [CORN., Cid, IV, 3]
Filer du câble, filer le câble, lâcher peu à peu le câble d'une ancre. Fig. et familièrement, filer du câble, gagner du temps, différer de se décider.
Quelquefois synonyme d'encâblure. Son vaisseau était à deux câbles de l'écueil.
Au jeu de paume, corde tendue au milieu du jeu, et garnie de filets jusqu'au bas.
Sorte de gros cordon d'argent, de soie, de filoselle, etc. pour retrousser des rideaux, des draperies.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Lors firent faire barges et nés [nefs] de grant ator, Qui joignent as cheables e as cordes entor [, Sax. 171]
  • XIIIe s.
    Uns homs peut bien une nef traire ? - Oïl, dame, au moins au chaable [, la Rose, 5547]
  • XVe s.
    Le chevalier estoit jeune et de grand volonté.... tout armé il se mit à monter amont et à ramper contre le cable de la nef où il estoit [FROISS., II, II, 228]
  • XVIe s.
    Les unes appuyées sur le timon, les autres sur les chables et cordages du bateau [AMYOT, Anton. 31]

ÉTYMOLOGIE

  • Langage des ouvriers et des paysans, chable ; chable ou cable, dit Chifflet dans sa Grammaire ; espagn. cable ; portug. cabre ; ital. cappio, cordon, nœud; de capulum, caplum, corde, qui se trouve dans Isidore. Diez remarque que cette présence de capulum dans Isidore, qui est du VIIe siècle, exclut l'origine arabe (habel, câble), les mots arabes n'étant entrés dans les langues romanes que longtemps après. On avait, dans l'ancien français, chaable, machine de guerre (voy. CHÂBLIS), mot d'une tout autre origine, mais qui a été confondu de bonne heure avec câble, puisque le poëme des Saxons et le roman de la Rose, pour câble, ont dit cheable, chaable, dont les deux voyelles ea ou aa ne s'expliquent que par cette confusion. L'accent circonflexe que nous mettons sur câble, s'explique de la même façon ; ayant confondu cable avec chaable, on a mis l'accent pour indiquer la suppression d'un a.

câble

CÂBLE. n. m. T. d'Arts. Gros cordage formé de l'assemblage de plusieurs torons de chanvre, d'aloès, d'acier, etc. Câble d'ancre. Câble de levage, de transmission. Câble souterrain. Câble de mine. Câble rond. Câble plat.

Filer du câble, filer le câble, en termes de Marine, signifie Lâcher peu à peu, dérouler une longueur plus ou moins considérable du câble qui tient l'ancre, lorsque le bâtiment est au mouillage.

Par analogie, Câble électrique, Conducteur en cuivre ou en aluminium. Câble sous-marin. Câble téléphonique.

Il se dit aussi, en termes d'Architecture, d'une Moulure en forme de gros cordage.

Il désigne, en termes de Passementerie, une Sorte de gros cordon qui sert principalement à attacher les tableaux et à relever les tentures.

cable

Cable, Tomex, voyez Chable.

câble


CâBLE, s. m. [1re lon. 2e e muet.] Grosse corde, dont on se sert pour élever de grands fardeaux, ou pour d'aûtres usages, comme pour amârrer des vaisseaux au rivage. Atacher les Ancres à des câbles: Filer le câble; couper les câbles.
   Rem. On a dit autrefois cable et chable. — La Touche, au commencement de ce siècle, se contente de dire que le premier est plus en usage que le second. Il ajoute qu'on dit cabler, pour, faire un câble, et chabler, pour, batre quelqu'un avec un câble. — L'Acad. avait dabord mis câble et chable indiféremment, mais elle ne disait que câble dans les exemples qu'elle aportait. Dans les éditions suivantes, elle renvoie chable à câble, et elle ne dit ni cabler, ni chabler. Enfin, dans la dern. édit. elle a mis cabler, et a suprimé chable, chabler.

Traductions

câble

Kabel, Schnur, Taucablekabel, tros, draadkabel, elektrische leiding, gordijnkoord, kabel(touw), kabeltelegramכבל (ז), כֶּבֶלкабелcablekabelkabelkablocablesímicavo, funecabokabel, sladdκαλώδιοكابِلkaapelikabelケーブル케이블ledningkabelкабельสายเคเบิลkablocáp电缆 (kɑbl)
nom masculin
1. fil plus ou moins gros un câble électrique un câble de frein
2. télévision programmes de télévision s'abonner au câble

câble

[kɑbl] nm
(= filin) → cable
(TV) le câble → cable, cable television, cablevision (USA)