cèdre

(Mot repris de cèdres)

cèdre

n.m.
1. Grand arbre, à branches étalées horizontalement en plans superposés ; le bois de cet arbre : Une commode en cèdre.
2. Au Québec, thuya.

cèdre

(sɛdʀ)
nom masculin
grand arbre les cèdres du Liban

CÈDRE1

(sè-dr') s. m.
Nom d'un genre d'arbres conifères, dont le plus connu, très grand, est le cèdre du Liban (larix cedrus, L.), et qui donne un bois très résistant aux causes de destruction. Poudre de cèdre. Crayons à gaîne de cèdre.
Temple, renverse-toi, cèdres, jetez des flammes [RAC., Ath. III, 7]
Liban, dépouille-toi de tes cèdres antiques [ID., Esth. III, 9]
Le sage Louis XII, au milieu de ces rois, S'élève comme un cèdre, et leur donne des lois [VOLT., Henr. VII]
Jésus-Christ n'a pas toujours eu des autels de porphyre, des chaires de cèdre et d'ivoire [CHATEAUB., Génie, I, II, 4]
Fig. Ce qu'il y a de plus grand, de plus élevé, en parlant des personnes et des choses.
Nous avons vu tomber les cèdres mêmes du Liban [MASS., Or. fun. Dauph.]
Je voyais le régent livré à ce cèdre tombé, à ce malheureux évêque de Troyes que le retour au monde avait gangrené [SAINT-SIMON, 459, 214]
La comtesse de Grammont l'avait vue [Mme de Maintenon] sortir de terre et surpasser rapidement les plus hauts cèdres [ID., 118, 41]

PROVERBE

  • Il connaît tout depuis le cèdre jusqu'à l'hysope, il connaît tous les secrets de la nature depuis les plus grands jusqu'aux moindres, et aussi il connaît tout le monde, les plus grands personnages comme les plus petits.
    Par la sambleu ! on m'a dit qu'on le va dauber, lui et toutes ses comédies, de la belle manière, et que les comédiens et les auteurs, depuis le cèdre jusqu'à l'hysope, sont diablement animés contre lui [MOL., Impromp. 3]
Cèdre rouge ou cèdre de Virginie, nom du genévrier de Virginie (juniperus virginiana, L.).

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Tu veis que jo main [demeure] en palais de cedre, e l'arche Deu est herbergie desuz peels [, Rois, 142]
    La voix del Segnur frainanz [brisant] les cedres [, Liber psalm. p. 34]
  • XIIIe s.
    La voix dame Dieu est ausint comme debrizans les cedres, qui sunt grant arbre [, Psautier, f° 35]
  • XIVe s.
    Un coffre de cedre, coulleiz, environ lequel sunt dix pilliers d'or et une serrure [DE LABORDE, Émaux, p. 166]
    Cedre vermeil est un fust que l'on vend sur les espiciers, et est dit cedre dont l'en fait manches à cousteaulx [ID., ib. p. 166]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. cedre, sedre ; espagn. cedro ; ital. cedra ; du latin cedrus, qui vient du grec.

CÈDRE2

(sè-dr') s. m.
Cédrat. Aigre de cèdre (voy. AIGRE).

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. cedro, citron, de citrus, citron (voy. ce mot).

cèdre

CÈDRE. n. m. Conifère de grande taille dont le bois passe pour incorruptible. Les cèdres du Liban. Une boîte de cèdre. De la poudre de cèdre.

Fig., Depuis le cèdre jusqu'à l'hysope, Depuis ce qu'il y a de plus grand jusqu'à ce qu'il y a de plus petit.

cedre

un Cedre, Cedrus.

Le fruict du cedre, Cedris, cedridis.

Qui est de cedre, Cedrinus.

Le jus du cedre, Cedrium.

La gomme distillante du cedre, Cedria.

Oingt du suc d'un cedre, Cedratus.

Une espece d'arbre de cedre qui naist en Cypre, Cedrelate.

Traductions

cèdre

Zeder

cèdre

cedar

cèdre

cedro

cèdre

cedro

cèdre

cèdre

cedrus

cèdre

cedro

cèdre

ceder

cèdre

кедр

cèdre

cedro

cèdre

Кедър

cèdre

Cedar

cèdre

Cedar

cèdre

[sɛdʀ] nm
(= arbre) → cedar
(= bois) → cedar
en cèdre [statue, balustrade, coffre, table] → cedar modif
une table en cèdre massif → a solid cedar table
cèdre du Liban nmcedar of Lebanon