caïeu

caïeu

ou

cayeu

[ kajø] n.m. [ du lat. catellus, petit chien ]
Bourgeon secondaire qui se développe sur le côté du bulbe de certaines plantes : Des caïeux d'ail gousse

CAÏEU

(ka-ieu) s. m.
Terme de botanique. Petite bulbe produite par une autre bulbe qui la remplace et qui naît, ou dans sa substance même (safran), ou à côté (tulipe), ou au-dessus (glaïeul), ou au-dessous.
Caïeux se dit en fait d'oignons de fleurs, et ce sont de petits commencements d'autres oignons [LA QUINTINYE, dans MÉNAGE]
La reproduction des arbres par les boutures, celle des plantes par racines ou par caïeux [BUFFON, Animaux, Génération.]
De gros caïeux de lis paraissaient à la surface de la terre [CHATEAUB., Itin. 33]
On écrit aussi cayeu.

ÉTYMOLOGIE

  • Origine inconnue, tout intermédiaire manquant ; à moins qu'on n'y veuille voir une prononciation altérée de cailleul (caillou), et une assimilation de forme avec un caillou.

caïeu

CAÏEU. n. m. T. de Botanique. Petite bulbe, sorte de rejeton que produit une bulbe déjà formée et mise en terre. Des caïeux de lis, de tulipe, d'ixia.

Il se dit aussi de la Fleur qui naît d'un caïeu. Cette tulipe n'est qu'un caïeu de l'année.

caïeu


CAïEU, s. m. [Ca-ieu, 2e dout. au sing. lon. au plur. caïeux.] Plusieurs écrivent cayeu; mais avec cette manière d'écrire, il faudrait prononcer ké-ieu, l'y faisant fonction de deux i, dont le 1er se joint à l'a pour former la dipht. ai, qui se pron. comme un é, et le 2d s'unit à la dipht. eu. Voy. \à~ au commencement: voy. une remarque au mot AïEUL.
   CAïEU est 1°. un rejeton des oignons qui portent fleur. Caïeu de tulipe. = 2°. Fleur qui vient d'un caïeu. "Cette tulipe n'est qu'un caïeu de l'année.