cañon

cañon

n.m. canyon.

canon

CANON. n. m. Pièce d'artillerie qui sert à lancer des projectiles. Une batterie de canons. Canon de 75, de 155, de 240, selon le diamètre intérieur compté en millimètres. Canon de campagne, de place, de siège, de côte, de montagne. L'âme, la bouche, la lumière, la culasse du canon. Canon à âme lisse. Canon rayé. L'affût d'un canon. Charger, braquer, pointer, tirer le canon. Le recul du canon. Poudre à canon.

Il se dit aussi, collectivement, des Canons d'une armée ou d'une place. On a pris le canon des ennemis. Le gros canon. Il leur manquait du canon. Être hors de la portée du canon. Se tenir sous le canon de la place.

Il désigne encore Cette partie des autres armes à feu où l'on met la cartouche et par où elle s'échappe. Le canon d'un revolver, d'un fusil.

En termes d'Art vétérinaire, il désigne l'Articulation de la jambe du cheval située immédiatement au-dessous du genou ou du jarret et au-dessus du paturon. Le canon répond dans les membres antérieurs du cheval au métacarpe, et dans les postérieurs au métatarse du squelette humain.

En termes de Géographie, il se dit d'une Gorge ou d'un ravin étroit dans une chaîne de montagnes. Les canons de la Californie.

Il se dit encore, en termes d'Arts, de Plusieurs objets dont les usages diffèrent, mais qui sont en général ou cylindriques ou en forme de tubes. Le canon d'une clef, d'une serrure, d'une montre.

Par analogie, il se disait autrefois d'une Pièce de toile, fort large et souvent ornée de dentelle, qu'on attachait au-dessous du genou. Les canons étaient fort à la mode du temps de Louis XIV.

canon

CANON. n. m. Règle, décret. Il ne désigne proprement que les Lois et règles de la discipline ecclésiastique et les Décisions des conciles. Les canons de l'Église. Les saints canons. Cela est contre les canons. Les canons de tel concile.

Adjectivement, Droit canon, La science du droit ecclésiastique, fondé sur les canons de l'Église, sur les décrétales des papes, etc. Docteur en droit canon. École de droit canon. Étudier en droit canon. Corps du droit canon, Recueil des canons de l'Église, des décrétales des papes, etc.

Canon des Écritures, Le Catalogue des livres qui sont reconnus pour divinement inspirés et qui composent le corps de l'Écriture sainte. Les protestants rejettent certains livres comme n'étant pas du canon des Écritures. On dit de même Le canon des juifs, le canon des chrétiens, Les livres que les juifs, que les chrétiens reconnaissent comme divinement inspirés.

Il se dit également, chez les catholiques, du Catalogue des saints reconnus et canonisés par l'Église.

En termes d'Antiquité, il se dit des Listes d'auteurs considérés comme modèles dans chaque genre. Les canons établis par les grammairiens d'Alexandrie.

En termes de Chronologie, Canon pascal, Table des fêtes mobiles dressée pour plusieurs années.

En termes de Liturgie, il se dit aussi des Prières que récite le prêtre et des cérémonies qu'il accomplit dans cette partie de la messe qui va du Sanctus jusqu'à la communion exclusivement. Le canon de la messe. Il se dit également des Tableaux écrits ou imprimés que l'on met sur l'autel vis-à-vis du prêtre et qui contiennent quelques prières de la messe. Canon enluminé.

Il désignait chez les anciens, dans le langage des Beaux-Arts, une Règle de proportion, appliquée à la figure de l'homme et même à la figure des animaux, telle que des dimensions de l'une des parties l'on pût conclure à celles du tout, et que des dimensions du tout on pût conclure à celles de la moindre des parties. Il désignait aussi une Figure exécutée d'après cette règle et destinée à servir de modèle. Le canon de Polyclète. Le canon de Lysippe.

En termes de Musique, il se dit d'une Sorte de fugue continue où le thème principal est reproduit successivement et simultanément par les diverses parties. Canons à deux, à trois, à quatre parties. Canon à trois voix. Canon simple. Canon double.

Il se disait aussi, dans l'ancienne Musique, d'une Méthode pour déterminer les intervalles des sons et de l'instrument qui servait à déterminer ces rapports. Voyez MONOCORDE.

Il s'est dit aussi d'une Mesure de capacité pour les liquides, laquelle valait le seizième de la pinte, et de Ce que contenait cette mesure. Boire un canon.

canon

Canon, musical est le sommier sur lequel se font les conduits ou postes qui portent le vent depuis un tuyau d'orgue jusques à l'autre, aussi loing que lon veut, pour faire une douce resonnance, Canon musicus. Vitruu. voyez Sommier.

Canon de la Messe, Arcana effata sacrificij. B.

¶ Canon piece d'artillerie, Canna muralis. Villegaignon, vocat Cannam: Inde Ronsard, et alij scribunt Canon.

canon


CANON, s. m. 1°. Grosse et longue pièce d'artillerie. Monter, braquer, pointer, tirer le canon. — Il se dit quelquefois de tous les canons d'une place, pris collectivement: être hors de la portée du canon; on a pris le canon des énemis. = 2°. Cette partie des aûtres armes à feu, où l'on met la poûdre et le plomb: Le canon d'un pistolet, d'un fusil, etc. Canon canelé, rayé, etc. = 3°. Canon, décret, règlement. Il ne se dit proprement que des décisions des Conciles. On dit, dans l'Encyclopedie, que les canons sont les décisions, qui concernent le dogme et la foi; et décret, les décisions qui règlent la discipline éclésiastique. Il serait mieux, ce me semble, de dire que les décrets sont des Règlemens, et les Canons des décisions. — Menage demande s'il faut dire, Droit Canon, ou Droit Canonique; et il répond que l'usage universel est pour le premier. C'est celui que met l'Acad. — Là, Canon est adjectif. = 4°. Canon est aussi la suite des prières de la Messe, depuis la préface jusqu'à la Communion du Prêtre inclusivement.

Traductions

cañon

canyon

cañon

Cañon

cañon

cañon

cañon

cañon

cañon

Cañon

cañon

캐논

cañon

Cañon

cañon

[kaɲɔn] nmcanyon
canon à neige nm → snow-blower