cadène

(Mot repris de cadènes)
Recherches associées à cadènes: cadenas, cadence, cadences

CADÈNE

(ka-dè-n') s. f.
Chaîne de fer à laquelle on attachait les forçats. Vieux.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les mareschaux de camp qui trainent cette cadene [bande de captifs] sont Ragot et du Halde qui a pour estaffier l'heritier de Piene [D'AUB., Faen. IV, 20]
    Les chrestiens perdirent dix huict mille hommes, que morts, que mis à la cadenne [ID., Hist. I, 118]
    Chacun admiroit de la voir mener à sa cadene [gouverner à son gré] de si grands princes [ID., ib. II, 122]
    .... Qu'il seroit mis à la cathene en danger d'y user le reste de ses jours [CARLOIX, I, 4]
    Comme un forçat, infiniment faché D'estre longtemps en cadene attaché, Mille moyens de s'evader desire [AM. JAMYN, Poésies, p. 104, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. cadena, du latin catena (voy. CHAÎNE).

cadène

CADÈNE. s. f. Chaîne de fer à laquelle on attache les forçats. Être à la cadène. Mettre à la cadène. Tirer de la cadène. Il est vieux.

cadene

Une Cadene, Catena.

cadène


*CADèNE, s. f. Chaîne de fer, dont on atache les forçats. L'Académie dit qu'il est vieux. Le Rich. Port. ne le met pas en ce sens. C'est un mot purement provençal. — C'est aussi un terme de mer.; chaîne de fer, au bout de laquelle on met un cap de mouton pour servir à amarrer les haubans contre le bordage. Trév. Rich. Port.