caille

caille

n.f. [ bas lat. quaccula, d'orig. onomat. ]
Oiseau voisin de la perdrix, migrateur, habitant les champs et les prairies des plaines.

caille

(kaj)
nom féminin
petit oiseau migrateur Les cailles vivent dans les champs. des cailles farcies aux raisins

CAILLE

(kâ-ll', ll mouillées, et non câ-ye) s. f.
Petit oiseau de passage à plumage grivelé. La caille est un gibier recherché.
Un dimanche M. le maire chassait aux cailles dans mon pré [P. L. COUR., II, 296]
Fig. et familièrement. Être chaud comme une caille, avoir beaucoup d'ardeur.
Je veux corrompre un député : Pour l'amour et la liberté Il était plus chaud qu'une caille [BÉRANG., Prétint.]
Fig. et familièrement. Caille coiffée, femme galante.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ses escus ne li vaut le pan d'une ouaille, L'elme ne le clavain vaillant un oef de quaille, Tout soef l'abat mort que gaires n'i bataille [, Ch. d'Ant. IV, 381]
    Et la caille le son escoute, Si s'en appresse [approche] et puis se boute Sous la rois [le rets] que cil a tendue [, la Rose, 21769]
    De crasses perdrix et de quailles, Fabliaux [BARB., t. IV, 90]
    Tel plenté de quailles orent-il que tuit en furent repleni [, Psautier, f° 128]
  • XIVe s.
    Dist que miaux vault morir par armes et batailles Qu'estre pris à la roix [filet] en champ com une quaille [, Girart de Ross. 2297]
    Plus fort volent sajettes qu'en champ ne vole caille [, Guesclin, 5983]
    Il convient voler aux cailles depuis le mois de juillet jusques en aoust. [, Ménagier, III, 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, coaille, coille ; wallon, quaie ; provenç. calha ; catal. guatlla ; vieux espagn. coalla ; ital. quaglia ; bas-lat. quaquila ; de l'allemand : flamand du moyen âge, quakele ; anc. Haut allem. wahtala ; allem. moderne, wachtel.

caille

CAILLE. n. f. Petit oiseau de passage qui a le plumage grivelé et dont la chair est délicate. Caille grasse. La saison des cailles.

caille

Caille, f. penac. Est ce petit oiseau grivelé de pennage, qui repaire dans les bleds, laquelle se paist d'hellebore, herbe venimeuse, et spasmeuse, et à cette occasion plusieurs en refuyent le manger. Elle est de chaude complexion, dont est procedé le Proverbe, Estre chaut comme une caille: Si que l'usage de telle chair engendre le sperme. Cet oiseau ne fait l'hyver où il a fait l'esté, ains passe d'un païs à autre, comme se voit en la coste de mer de Gayete, par où passent à si grandes troupes, venans de l'Isle de Ponzo, que les Fregates et autres moindres vaisseaux singlans par là, encourent souvent danger et fortune par le grand Choc, que telles hardes de cailles traversans la mer, donnent aux voiles d'iceux vaisseaux, duquel long voler (ores qu'elles au partir de ladite Isle, empietent une buchette chacune, à la faveur de laquelle en leur lassitude se reposent quelque peu sur la mer) elles sont si eslourdies, que arrivées à la Falaise de ladite coste, se laissent prendre à la main. Et y en fait-on si grande prinse par nuict, à tout de grandes pantieres de toile blanche, que la ferme de ce en est tres-grosse. L'Italien dit Quaglia. l'Espagnol retient le Latin, disant: Codorniz. acut.

Le roy des cailles, Glottis, Glottidis.

caillé

Caillé, m. acut. substantif. Est appelé le laict, quand il est prins ensemble par la force de la presure, dont apres on fait les fromages. Lac coagulatum. Toutesfois le François tire ce mot caillé de Coagulum. Comme aussi font l'Espagnol, disant: Cuajo, et l'Italien Quaglio. Le Languedoc dit caillat, m. acut. De mesme source, et en substantif. Là où cuaiado, Espagnol, et Quagliato, Italien sont adjectifs, coagulatus.

Caillée, m. ac. adject. Est ce qui est prins ensemble en masse, qui estoit liquide auparavant. Coagulatus. Ainsi dit-on le lait estre caillé, Lac coagulatum, et le sang estre caillé, Sanguis coagulatus. L'Espagnol dit de mesme, cujado, et l'Italien Quagliato, et le Languedoc, caillat. acut.

Caillée, f. pen. voyez caillé, adjectif. coagulata.

câille


CâILLE, s. f. [1re lon. 2e e muet: mouillez les ll.] Oiseau de passage, qui a le plumage gravelé, et dont la chair est délicate.

câillé


CâILLÉ, s. m. [1re lon. 2e é fer.] Du lait câillé. Manger du câillé.

Traductions

caille

Wachtel

caille

quail

caille

kwartel

caille

koturno

caille

codorniz

caille

coturnix, ortigometra

caille

vaktel

caille

quaglia

caille

křepelka

caille

vagtel

caille

viiriäinen

caille

prepelica

caille

ウズラ

caille

메추라기

caille

vaktel

caille

นกกระทา

caille

chim cút

caille

鹌鹑

caille

鵪鶉

caille

[kaj] nfquail