calciné, ée

CALCINÉ, ÉE

(kal-si-né, née) part. passé.
Réduit en chaux ou oxyde métallique.
Très échauffé.
Tous ces rocs calcinés sous un soleil rongeur, Brûlent et font hâter les pas du voyageur [A. CHÉNIER, 34]
Brûlé. Un rôti calciné. Fig.
Mon sang est calciné, la fièvre me consume [J. J. ROUSS., Lettr. Peyrou, 6 avril 1765]
Il a le corps calciné, se dit d'un homme qui fait abus des liqueurs alcooliques.