calin

(Mot repris de calins)

CALIN

(ka-lin) s. m.
Étain de Siam et de Malacca dont on fait des boîtes à thé.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CALIN. Ajoutez :
    Dans l'Aunis, vase ordinairement de tôle, muni d'un couvercle sur lequel on met de la braise, tandis qu'il est placé sur le feu ; sert à la cuisine, Gloss. aunisien, p. 82.

    ÉTYMOLOGIE

    • Portug. calaim ; de l'arabe cala'î, qui à son tour vient du malais kelang, étain, ou bien de Cala'a, nom d'une ville dans l'Inde d'où l'on tirait l'étain (DOZY).

câlin

CÂLIN, INE. n. Celui, celle qui aime être câliné. C'est un petit câlin, une petite câline. Par extension, il signifie Celui, celle qui câline. Il faisait le câlin pour obtenir ce qu'il voulait.

Il est aussi adjectif. Cet homme a l'air câlin. Cet enfant est câlin. Avoir des manières câlines, prendre un ton câlin, etc.

câlin


CâLIN, INE, subst. [Kâ-lein, line. 1re, lon.] Niais, indolent; c'est un câlin, une câline; il fait le câlin, la câline. — L'Acad. ne le met qu'au masculin. Il est en éfet peu usité dans le genre féminin.