camarade

camarade

n. [ de l'esp. camarada, chambrée ]
1. Personne avec laquelle on est lié par des activités communes ou par l'amitié : Une réunion d'anciens camarades d'école ami, condisciple collègue
2. Appellation que se donnent entre eux les membres d'un parti de gauche, d'un syndicat ouvrier.

CAMARADE

(ka-ma-ra-d') s. m.
Nom que se donnent entre eux les militaires. Des camarades de régiment.
En avant ! partons, camarades, L'arme au bras, le fusil chargé [BÉRANG., Vieux cap.]
Par extension, substantif des deux genres, celui, celle qui a même vie, mêmes habitudes, mêmes occupations que plusieurs autres personnes. Camarades d'école, de collége, de chambrée. Des camarades d'enfance, des personnes qui se fréquentent depuis l'enfance. Des camarades de bureau. C'est une mauvaise camarade.
La taille du maréchal duc de Noailles est assez grande, mais épaisse ; sa démarche lourde et forte ; son vêtement, uni ou tout au plus d'officier, voudrait montrer la simplicité la plus naturelle ; il la soutient avec le gros de ce que, faute de meilleure expression, on entend par apparence de sans façon et de camarade [SAINT-SIMON, 317, 138]
Eh, mon Dieu ! s'écria-t-il, je crois que c'est là Jeannot ; le petit homme rebondi ne fait qu'un saut et court embrasser son ancien camarade [VOLT., Jeannot et Colin.]
Camarade de lit, celui qui couche dans le même lit qu'un autre. Deux soldats qui couchaient dans le même lit étaient camarades de lit. Fig.
Que le bon soit toujours camarade du beau, Dès demain je chercherai femme [LA FONT., Fab. VII, 2]
Populairement, ami. Ils se sont remis camarades.
Mon camarade, Tiens, bois rasade [BÉRANGER, Troub.]
Se dit de ceux qui courent même fortune. Nous avons été camarades d'aventures, d'infortune. Dans ce désappointement il eut bien des camarades.
Familièrement, en s'adressant à des inférieurs, même inconnus. Mon camarade, enseignez-moi, je vous prie, le chemin de....

SYNONYME

  • CAMARADE, COMPAGNON. Camarade est d'origine un terme militaire, et signifie de la même chambrée ; de là, figurément, il exprime celui qui a avec d'autres même genre d'occupations ou d'habitudes. Compagnon, qui veut dire d'origine celui qui mange le même pain, n'a point cette particularité de sens ; il n'implique pas qu'on soit de même occupation ; il implique qu'on accompagne. Ainsi on dit : des camarades de lit, des compagnons de voyage. Vivre d'un même genre de vie pour camarades, s'accompagner pour compagnons, voilà la nuance de sens essentielle entre ces deux mots. Nous disons camarades de collége et non compagnons de collége ; mais au féminin compagnes de pension, de couvent ; cette déviation tient à ce que l'oreille a désiré marquer le féminin que la désinence ne signale pas dans camarade.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ordinairement un capitaine [d'infanterie espagnole] en aura cinq ou six [soldats choisis] qu'il appelle ses camarades [LANOUE, 296]
    M. de Langey, au lieu qu'il a escrit de la discipline militaire, parle des camarades, qu'il appelle en nostre langue françoise chambrée, et les fait de dix soldats, baillant à l'un d'iceux quelque preeminence sur les autres, et le nomme chef de chambre [ID., 294]
    Comba fut pris en la maison d'une vieille qui blanchissoit le linge de sa camarade, qu'il nommoit ainsi à l'hespaignol [CARLOIX, VI, 46]
    Comme estant d'une camerade, et participants à toutes ses entreprises [ID., X, 14]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. camarada, s. m. ; ital. camerata, s. m. de l'espagnol camara, ital. camera, chambre (voy. CHAMBRE) : proprement chambrée, puis, au masculin, celui qui demeure dans la même chambre, camarade. Dans les exemples cités à l'historique, camarade signifie chambrée, et, par extension, homme de chambrée. Camarade est d'origine un terme militaire.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CAMARADE. Ajoutez : - REM. Malherbe disait camerade : Lundi furent amenés sept des camerades de Montchrestien, Lexique, éd. Lalanne. Cette forme est plus voisine de l'étymologie.

CAMARADE2

(ka-ma-ra-d') s. m.
Nom d'un fromage.
Le fromage de camarade [de chèvre] est assez recherché ; on le fabrique dans les montagnes du département de l'Ariége [HEUZÉ, la France agricole, carte n° 44]

camarade

CAMARADE. n. des deux genres. Celui, celle qui, en partagent les occupations, la vie d'une ou de plusieurs personnes, contracte avec elles une sorte d'amitié et une communauté d'intérêts. Ils étaient camarades au collège. Nous avons été camarades d'école. Ces deux soldats ont été longtemps camarades. Camarades de lit, de chambrée. Cette actrice a remplacé sa camarade. Camarades de voyage, de fortune, de malheur, etc.

Bon camarade se dit de Celui qui prend volontiers parti pour ses collègues, ses associés, etc. Il s'oppose à Mauvais camarade.

camarade


CAMARADE, s. m. et f. Compagnon de profession. Suivant l'Acad. il ne se dit guère qu'entre soldats, enfans, écoliers, valets, etc. "C'est mon camarade; ils étoient camarades au Collège, etc. — On dit aussi, camarades de voyage, de fortune, de malheurs, etc., ceux qui ont fait le même voyage, qui ont été dans la même fortune, ont essuyé les mêmes malheurs, les mêmes aventûres.
   Rem. 1°. L'Acad. ne marque ce mot que masc.; cependant il est souvent employé au fém. et se dit des femmes comme des hommes. "Lucie sa soeur avoit depuis peu dans son Couvent une camarade charmante. Marm. "La fille unique d'Alcimon, ma camarade et mon amie. Id. "Ma fille, qui est sa camarade de Couvent. Id. "Des bêtes saines continuoient à vivre impunément au milieu de leurs camarades expirantes. Linguet.
   2°. Camarade n'est pas du beau style, et il n'est guère bon, sur-tout dans les Histoires anciènes et dans la bouche des Héros de l'antiquité. "Cyrus parcourut tous les rangs pour animer les troupes... Camarades, leur disoit-il, suivez-moi à une victoire assurée; les Dieux sont pour nous. Rollin. "Philippe traitoit avec distinction ses Fantassins d'élite, les honoroit du nom de ses camarades. — Rollin dans cet endroit met camarades en italique, et en justifie l'emploi dans une note marginale, en disant que le mot grec qu'il traduit signifie camarade-fantassin. — M. Maclot, raportant d'après Rollin le discours de Cyrus, se sert du terme de camarades, et dans le discours d' Henri IV, dans les plaines d'Ivri, du terme d'amis. Ce dernier convenait mieux, ce me semble, dans la bouche de Cyrus, et le premier dans celle d'Henri IV. — J. J. Rousseau traduit par camarades les Contubernales de Tacite, et par compagnons le mot commilitones. = On dit bassement de deux hommes, qui font souvent la débauche ensemble, camarades comme cochons. — La Fontaine a dit plus élégamment, quoique dans le style simple:
   Que le bon soit toujours camarade du beau!

Synonymes et Contraires

camarade

nom camarade
Compagnon de travail.
Traductions

camarade

Genosse, Kamerad, Gefährte, Kommilitonecomrade, buddy, companion, pal, mate, fellowkameraad, kornuit, maat, makker, -genoot/-genote, vriendחבריה (נ), מרע (ז), רע (ז), רֵעַmaat, makkercamaradakammeratkamaradocamarada, compañero, cuaterekan, temancamarada, companheirokamrat, kompis同志camerata, compagno同志Soudruh동지 (kamaʀad)
nom masculin-féminin
ami un camarade d'école devenir camarades

camarade

[kamaʀad] nm/f
(= contemporain) un camarade de classe → a classmate
présenter un exposé à ses camarades → to give a talk to one's classmates
un camarade de régiment → a friend from one's army days
(POLITIQUE)comrade