canal

(Mot repris de canaux)
Recherches associées à canaux: translate

canal

n.m. [ du lat. canna, roseau, tuyau ] [canaux].
1. Voie d'eau artificielle : La péniche remonte le canal. Des canaux d'irrigation. Le canal de Suez.
2. Bras de mer : Le canal de Mozambique détroit
3. Conduit servant au transport des liquides ou des gaz.
4. Conduit naturel permettant l'écoulement de liquides organiques autres que le sang : Canal biliaire.
5. Portion des fréquences radioélectriques destinée à être utilisée par un émetteur de radio ou de télévision : Une nouvelle chaîne est diffusée sur ce canal.
Canal de distribution,
filière suivie par un produit pour aller du producteur au consommateur.
Par le canal de,
par l'intermédiaire de : Apprendre son licenciement par le canal d'un collègue.

CANAL

(ka-nal) s. m.
Conduit qui amène de l'eau. Les canaux de la fontaine. On amène de loin les eaux de la rivière par des canaux.
Voie naturelle par laquelle les liquides ou les gaz cheminent dans la terre. Les eaux du puits artésien de Paris arrivent de Bourgogne par de secrets canaux.
Par extension, toute espèce de voie pour le passage des liquides.
L'impétueuse ardeur de ses transports nouveaux à son sang prisonnier ouvre autant de canaux [CORN., Att. V, 6]
En anatomie, nom de différentes parties configurées comme des canaux. Le canal médullaire des os, cavité des os qui contient la moelle. Le canal vertébral, trajet formé par la cavité du corps des vertèbres et où est enfermée la moelle épinière. Le canal intestinal, portion de l'appareil digestif qui s'étend de l'estomac à l'anus. Le canal de l'urèthre, conduit qui mène l'urine au dehors de la vessie. En général, les canaux, les voies qui sont dans le corps pour le passage des substances et la circulation des liquides.
Le voyage, l'exercice des eaux qui lavent le sang et qui débouchent les canaux rétablissent presque toujours la machine [VOLT., Lett. Damilaville, 2 avril 1764]
En botanique, les canaux de la séve. Le sureau a un large canal médullaire.
Lit d'une rivière.
Le fleuve offre partout un canal tranquille Semblable à ces fleuves qui se creusent un nouveau canal.... [FLÉCH., Lam.]
Si l'on veut trouver dans un canal horizontal la vitesse moyenne de l'eau entre celle du fond qui est la plus grande et celle de la superficie qui est la plus petite, on voit que cette vitesse est toujours placée aux 4/9 de la hauteur du canal divisé du haut en bas [FONTEN., Guglielmini.]
Rivière creusée de main d'homme. Canal de navigation. Un pays coupé de canaux.
Menzikoff flatta le Czar de l'idée de percer un canal du Holstein dans la mer Baltique [VOLT., Russie, II, 4]
Plusieurs rivières entre lesquelles on peut tirer des canaux qui serviraient de lit aux inondations [ID., ib. I, 1]
Canal latéral, canal qui longe un fleuve. Canal de dérivation, canal qui sert à détourner des eaux. Canal d'irrigation, canal qui distribue des eaux dans la campagne. Canal de desséchement, canal qui évacue les eaux stagnantes.
Pièce d'eau étroite et longue pour l'ornement des jardins. Creuser, nettoyer un canal.
Mais un canal formé par une source pure, Se trouve en ces lieux écartés [LA FONT., Fabl. I, 11]
Il y a eu canal à Fontainebleau, c'est-à-dire la cour a fait une partie de canal ou de bateau ; locution des gens de cour, d'après DE CAILLIÈRES, 1690.
Terme de géographie. Nom de certains détroits. Le canal de Mozambique.
Terme de marine. Sur la Méditerranée, faire canal, traverser un golfe, un espace entre deux îles, etc. ou naviguer hors de vue de la terre.
10° Fig. Intermédiaire, moyen.
Le cœur affligé Par le canal des yeux vidant son amertume [MALHERBE, VI, 18]
Cela ne passera pas en d'autres mains que celles que vous avez choisies pour nous servir de canal [BOSSUET, Projet.]
Je suis un canal par où passent les instructions [ID., Lett. abb. 199]
Ils accablent ceux qui entreprennent d'aller à eux [les rois] par un autre canal que le leur [FÉN., Tél. XI]
La prière, le canal des grâces [MASS., Tiéd. 2]
Les charges, les emplois, et le bien et le mal Passent par cette main, coulent par ce canal [TRISTAN, Mort de Chrispe, IV, 11]
11° Terme d'architecture. Refouillement droit ou courbe, simple ou multiple.
12° Creux où se met la baguette d'un fusil. Morceau de bois qui garantit des pointes d'aiguilles l'ouvrier en velours ciselé. Cannelure du métier à drap.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    L'eve ist de la citet ; si s'en vait par les plaines, Reentre en son canal ; les rives en sont pleines [, Voy. de Charlemagne, 792]
  • XIIIe s.
    Del Nil qui chiet en mer par quatre mestres channiex [, Hist. occid. des croisades, t. II, p. 571]
    En milieu sort une fontaine, En un prael, et clere et saine ; En quarrel est fais li canal [, Fl. et Bl. V. 2041]
  • XVIe s.
    Le coulement et laps de la fontaine estoyt par troys tubules et canalz, faictz de marguarites fines [RAB., Pant. V, 42]
    Marius luy feit caver une grande tranchée et canal, dedans laquelle il destourna bonne partie de l'eau de la riviere [AMYOT, Marius, 25]
    Leur rugissement faisoit retentir les montagnes d'alenviron, et le canal de la riviere [ID., ib. 35]
    Le canal ouvert, dont l'on se sert generalement en toutes sortes d'aqueducts [O. DE SERRES, 754]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. caineau ; provenç. et espagn. canal ; ital. canale ; du latin canalis.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CANAL. Ajoutez :
    13° Terme de géométrie. Canal, surface canal, enveloppe de toutes les positions d'une sphère de rayon constant dont le centre se meut sur une courbe donnée.

canal

CANAL. n. m. Conduit par où l'eau passe. En ce sens il se dit des Aqueducs et des tuyaux de fontaines. Canal de bois, de plomb, de pierre. Conduire l'eau par canaux. Les canaux de la fontaine sont rompus...

Il se dit aussi des Voies naturelles par lesquelles les eaux, les vapeurs, les gaz, etc., circulent dans le sein de la terre, y pénètrent ou s'en échappent. Les eaux circulent dans le sein de la terre par une multitude de canaux. Certains phénomènes conduisent à penser que de secrets canaux unissent les foyers de plusieurs volcans.

En termes d'Anatomie, il signifie Vaisseau; mais il se dit plus particulièrement de Certaines parties dont les unes servent de couloirs à des substances liquides ou molles et dont d'autres renferment des organes particuliers. Canal déférent. Canal alimentaire ou digestif. Canal médullaire. Canal vertébral. Canal thoracique, etc. Canal de l'urètre, Canal par où sort l'urine.

En termes de Botanique, Canal médullaire, Le creux qui est au centre de la tige de certains végétaux ligneux et qui en contient la moelle.

Il se dit aussi du Lit ou du cours d'une rivière. On voit de là le canal de la rivière. Le fleuve offre partout un canal tranquille.

Il se dit encore d'une Tranchée creusée de main d'homme pour établir des communications par eau d'un lieu à un autre et faciliter le transport des denrées et des marchandises. Le canal de Languedoc. Le canal de l'Ourcq. C'est un pays tout coupé, tout traversé de canaux. Dans la plupart des canaux, les barques montent et descendent au moyen de sas et d'écluses. En ce sens on dit aussi Canal navigable et Canal de navigation.

Canal latéral, Canal alimenté par les eaux d'un fleuve dont il suit le cours.

Canal de dérivation, Canal qui sert à détourner en partie les eaux d'un ruisseau, d'une rivière, etc.

Canaux d'arrosage, canaux d'irrigation, Canaux qui ne servent qu'à distribuer des eaux pour l'arrosage des terres. Dans le sens contraire, Canaux de dessèchement.

Il se dit aussi de Certaines pièces d'eau étroites et longues qui servent d'ornement dans les jardins. Creuser un canal. Vider un canal. Nettoyer un canal. Le canal est à sec. Canal en cascade.

Il se dit, en termes de Géographie, de Certains lieux où la mer se resserre entre deux rivages. Le canal de Mozambique. Le canal des Dardanelles, du Bosphore. Le canal de Saint-Georges.

Il signifie au figuré Voie, moyen, entremise dont on se sert pour quelque chose. Vous ne réussirez dans cette affaire que par ce canal, que par le canal d'un tel. Il est le canal de toutes les grâces. Les sacrements sont les canaux par lesquels Dieu répand ses grâces.

canal

Canal, canalis.

Le canal d'une riviere, Alueus.

Canal, conduit soit de pierre, ou autrement, par lequel on fait couler et destourne-on l'eau d'un fleuve en quelque lieu, Incile, Incilis.

Cavé en façon d'un canal, ou d'un auge, Alueatus.

Fait en façon de canal et tuyau, Canaliculatus.

Le canal et enfoncement de colomnes en façon de canal, Canaliculus columnarum, Strix.

Le canal de constantinople, Propontis.

Le canal de Venise, Mare Adriaticum.

Canaux et conduits de fleuve et autre cave, allans en tournoyant, Euripi.

canal


CANAL, s. m. [L'Ab. Laugier, ou son Imprimeur, écrit caneaux au plur. C'est canaux qu'il faut écrire.] 1°. Conduit par où l'eau passe. = 2°. Pièce d'eau, étroite et longue, qui sert d'ornement à un Jardin. = 3°. Lit d'une rivière. = 4°. Conduite d'eau d'un lieu à un aûtre. "Le fameux canal de Languedoc, qui joint l'Océan à la Méditerranée. = 5°. Lieu où la mer se resserre entre deux rivages; canal de Malthe, de Constantinople, de la Mer Noire, etc.
   6°. Canal s'~ emploie~ au figuré pour moyen, entremise. "Vous ne réussirez que par le canal d'un tel. On doit prendre~ garde en employant cette locution, de ne pas ocasioner des équivoques ou ridicules, ou indécentes, que les esprits gâtés ne manqueraient pas de saisir. Il faut éviter sur-tout de s'en servir avec les pronoms possessifs, mon, vôtre, son, leur, en particulier, en parlant des femmes, ou à des femmes.
   Rem. Massillon dit, dans son Petit Carême, qu'on regarde, fort mal-à-propos, comme son chef-d'oeuvre. "C' est aux Grands à porter aux pieds du Trône les plaintes et les gémissemens de l'oprimé. Ils sont comme le canal de communication, et le lien des Peuples avec le Souverain. — Ce canal de communication ne me parait pas une expression assez noble; et sauf le respect qu'on doit à un si illustre Orateur, je le croirais digne de trouver place dans le Dictionaire Néologique.
   À~ plein canal, adv. "Ces Rivières, qui roulent majestueûsement leurs eaux à plein canal. Pluche.

Traductions

canal

Kanal, Graben, Grachtcanal, channel, sluice, ductkanaal, gracht, vaart, wijk, buis, kanaal [radio, pijp, tv], zee-engte, diep, singelאביק (ז), אפיק (ז), ביב (ז), יאור (ז), ערוץ תקשורת (ז), צינור (ז), תעלה (נ), אַבִּיק, תְּעָלָה, יְאוֹרterusanκανάλιканалcanaleقَنَاةprůplavkanalcanalkanavakanal運河운하kanalkanałcanal de águakanalคลองkanalcon kênh运河канал通道 (kanal)
nom masculin pluriel canaux (kano)
1. cours d'eau canal navigable
2. conduit, tuyau canal d'évacuation

canal

[canaux] (pl) [kanal, o] nm
(pour la navigation)canal; (naturel)channel
(TV, RADIO)channel
(ANATOMIE)canal
(ADMINISTRATION) par le canal de → through, via
canal carpien [kaʀpjɛ̃] nmcarpal tunnel
canal de distribution nmdistribution channel
canal dentaire nmroot canal
canal de Panama nmPanama Canal
canal de Suez [sɥɛz] nmSuez Canal
canal de télévision nmtelevision channel