canin, ine

CANIN, INE

(ka-nin, ni-n') adj.
Qui tient du chien. L'espèce canine. Faim canine, faim très pressante.
Notre renard pressé par une faim canine [LA FONT., Fabl. XI, 6]
Dans le langage ordinaire, le féminin seul est usité. S. m.Terme de zoologie. Les canins, la famille de carnassiers dont le chien est le type.
Dents canines (angulaires, conoïdes ou œillères), celles qui sont placées entre les molaires et les incisives. Substantivement. Il a perdu une canine. Les canines servent à rompre et à briser les corps durs.
Terme d'anatomie. Fosse canine, dépression de la face externe de l'os maxillaire supérieur, un peu au-dessus de la dent canine. Muscle canin, muscle élévateur de l'angle des lèvres. Ris canin, sardonique ou moqueur, espèce de rire produit principalement par la contraction du muscle canin, surtout d'un seul côté.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    [Ils] Sont coars, pervers et chenins [, la Rose, 20259]
    Si vous pri [je vous prie] toutes, vaillans fames [femmes].... Que se moz i trovés jà mis Qui semblent mordans ou chenins Encontre les meurs feminins, Que ne m'en voilliés pas blasmer [, ib. 15402]
  • XVIe s.
    Ils sont insatiables, et ont un appetit canin [PARÉ, Introd. 6]
    Puis y en a deux [dents] de chacun costé, nommées canines, pource qu'elles sont aigües et fortes comme dents de chien.... [ID., IV, 2]
    Touchant les roses sauvages appellées canines.... les esglantines emportent le prix, approchant des damasquines [O. DE SERRES, 551]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, fuaim caline, faim canine ; rouchi, faim canife ; provenç. canin, canh ; catal. cani ; espagn. et ital. canino ; de caninus, de canis (voy. CHIEN).