cannelle

(Mot repris de cannelais)

1. cannelle

n.f. [ de canne, roseau ]
Poudre que l'on obtient en raclant l'écorce du cannelier, employée comme aromate : Mettre de la cannelle dans une compote.
Pomme cannelle,
fruit comestible d'un arbre des régions tropicales : Des pommes cannelle.
adj. inv.
De la couleur brun clair de la cannelle : Un maquillage aux tons cannelle.

2. cannelle

n.f. [ de canne, tube, tuyau ]
Robinet d'un tonneau.

CANNELLE1

(ka-nè-l') s. f.
Écorce, dépouillée de son épiderme, du laurus cinnamomum, L. arbre originaire des contrées orientales de l'Asie.
[Livres qui vont] Habiller chez Francoeur [nom d'un épicier] le sucre et la cannelle [BOILEAU, Ép. I]
Cannelle de Ceylan, la cannelle la plus estimée. Cannelle mâle, variété plus commune de cette cannelle, recueillie sur des branches plus grosses. Cannelle de Cayenne, la plus estimée après celle de Ceylan. Cannelle de Chine, cannelle moins estimée, d'une odeur plus forte, d'une saveur moins agréable. Cannelle blanche, écorce que l'on attribue à un végétal dit cannella alba. Cannelle de Cochinchine, cannelle de Malabar, écorce du laurus cassia. Cannelle giroflée, écorce qui a une odeur analogue à celle de la muscade et du girofle, et qui provient du myrte cannelle (myrtus caryophylla, L.). Fig. et familièrement. Mettre en cannelle, briser, réduire en morceaux comme ceux de la cannelle qui se vend ; et plus figurément encore, déchirer, ruiner de réputation.
Ah ! c'est qu'aussi vous avez fait une culbute ! La voiture est en cannelle [BAYARD et LEMOINE, La Niaise de St-Flour, sc. 16]
Pour la maison que mon âme habite, elle sera bientôt en cannelle ; mais tant que j'y logerai, je vous serai tendrement attaché [VOLT., Lettr. Morellet, 14 nov. 1775]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Baumes, kanele, encens et mente [RUTEB., II, 14]
    Poivre, canele et garingal, Encens, girofle et citoual [, Fl. et Bl. 2029]
    Il peut vendre poivre, coumin, canele, regulisse et cire [, Liv. des mét. III, 2]
  • XIVe s.
    Gingembres et canele, et sucre et asur bis, Toutes coses flairans.... [, Baud. de Seb. XI, 515]
  • XVIe s.
    Il donne furieusement aux barricades, des premiers coups les met en canelle, les couche à bas [D'AUB., Faen. IV, 9]
    Le loup, se sentant pris, pour se vouloir sauver, entraine la pippe du haut en bas du rocher : la pipe se mit en canelle [ID., ib. III, 6]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de canne, roseau ; provenç. canel, s. m. tuyau.

cannelle

CANNELLE. n. f. Écorce intérieure odoriférante du cannelier. Cannelle de Ceylan. Cannelle de Cayenne. Un bâton de cannelle. De la poudre de cannelle. De l'esprit de cannelle. Faire de l'eau de cannelle. Huile de cannelle.

Il se dit, par analogie, de Plusieurs autres écorces dont l'odeur et la saveur ont quelque rapport avec celle de la cannelle véritable. Cannelle blanche. Cannelle fausse. Cannelle giroflée. Cannelle sauvage, etc.

cannelle

CANNELLE. n. f. Robinet de bois ou de cuivre qu'on met à une cuve, à un tonneau pour en tirer le liquide, en tournant la clef qui sert à en boucher ou à en ouvrir le passage.

cannelle


CANNELLE, s. f. [Kanèle, 2e è moy. 3e e muet.] 1°. Écorce odoriférante d'un Arbre des Indes Orientales. Bâton, poudre, esprit, eau, huile de canelle. = 2°. Morceau de bois creusé, qu'on met à une cûve de vendange, pour en faire sortir le vin, après qu'on a foulé les raisins. = 3°. Robinet de cuivre, qu'on met à un tonneau pour en tirer le vin.

Traductions

cannelle

cinnamonקינמון (ז), קִנָּמוֹן, קינמוןkaneel, tapkraan, kaneelkleurقرفة, قِرْفَةканелаcanyellaskořicekanelZimtκανέλα, κανελήςcinamocanela, color canelakaneelدارچینkaneli, ceyloninkaneli, kanelinruskeafahéjcannella, boccioloシナモン, 肉桂, 肉桂色cinnamumkanel, kanelfargecynamonowiec, cynamoncanelascorţişoarăкорицаcimetциметkaneltarçınquế, màu, nâu, vàng肉桂, 桂皮cimet계피อบเชย (kanɛl)
nom féminin
épice des biscuits à la cannelle

cannelle

[kanɛl] nfcinnamon