canon

(Mot repris de canons)

1. canon

n.m. [ de l'it. canna, tube, du lat. ]
1. Pièce d'artillerie non portative servant à lancer des projectiles lourds : Canon antiaérien.
2. Dans une arme à feu, tube par lequel passe le projectile : Nettoyer le canon d'un fusil.
Canon à neige,
appareil utilisé pour projeter de la neige artificielle sur les pistes de ski.

2. canon

n.m. [ gr. kanôn, règle ]
1. Décret, règle concernant la foi ou la discipline religieuse : Les canons de l'Église.
2. Dans l'Antiquité, ensemble de règles servant à déterminer les proportions idéales du corps humain : Le canon des sculpteurs grecs idéal, modèle
3. Litt. Principe servant de règle ; objet pris comme modèle : Certains journaux féminins imposent des canons de beauté.
4. Composition musicale à deux ou plusieurs voix qui entrent l'une après l'autre à intervalles identiques en répétant le même motif mélodique : Chanter « Frère Jacques » en canon.
adj.
Droit canon,
droit ecclésiastique.

3. canon

adj. inv.
Fam. Se dit d'une femme très belle : Elles sont vraiment canon.
n.m.
Très belle femme : Ses sœurs sont des canons beauté

CANON1

(ka-non) s. m.
Pièce d'artillerie pour lancer des boulets. Canon de fonte, de fer, de bronze. Canon de 8, de 12, etc. canon lançant un boulet de 8 livres, de 12 livres, etc. Canon rayé, canon creusé de rainures à l'intérieur et lançant un boulet conique garni de feuilles de plomb ou d'étain, ce qui empêche l'usure de la pièce. Vaisseau de 100 canons, vaisseau qui est armé de 100 pièces d'artillerie. Collectivement. Les canons d'une armée, d'une place.
Le prince de Bade, après avoir perdu trois cents hommes, son canon, son champ de bataille.... [VOLT., Louis XIV, 18]
Le gros canon, l'artillerie de siége. Absolument, ou dans un sens général, l'artillerie. Un coup, une volée de canon. Le bruit, le recul, la portée du canon. Le canon de campagne, de siége.
On tire peut-être le canon, on est aise, on se réjouit pour votre accouchement [SÉV., 99]
Il a été reçu au bruit du canon comme ambassadeur [ID., 590]
On a entendu tirer plusieurs coups de canon [ID., 477]
La place n'attendit pas le canon, se rendit sans être battue en brèche. Chair à canon, troupes qu'on expose sans ménagement. Poudre à canon, poudre à tirer.
Le tube où se met la charge dans les autres armes à feu. Le canon d'un pistolet. Fusil à canon rayé. Fig. Il crèvera comme un vieux canon de mousquet, ou, simplement, comme un vieux mousquet, se dit d'un homme menacé de succomber à quelque maladie subite, ou de perdre sa position, sa fortune.
Par analogie, le corps d'une seringue, et, dans les arts, nom de divers objets de forme tubulée. Pièce de la serrure qui reçoit la tige de la clef. Partie forée d'une clef. Bâton de soufre. Le canon d'une clef de montre, le petit tube dans lequel entre l'axe qu'on tourne quand on monte la montre. Tuyau de la plume d'oie, la partie qui sert à écrire. Nom des gros morceaux ou filets d'émail que les émailleurs tirent pour mettre l'émail en état d'être employé. Terme de plombier. Gouttière de plomb ronde avec des feuillages, et faite en forme de canon. Pot de faïence un peu long et rond où les pharmaciens mettent les électuaires et les confections. Canon à dévider, espèce de petit bâton tourné avec des rebords, qui, presque à son extrémité, a un trou pour mettre la broche du rochet. Petite bobine sans bord, qui se met dans la boîte de l'époullin, et sur laquelle se dévident l'or, l'argent et la soie. Tuyau qui entre dans le corps d'un arrosoir, et au bout duquel est la pomme percée de petits trous.
Terme de vétérinaire. Région des membres tant antérieurs que postérieurs du cheval, ayant pour base les os métacarpiens ou métatarsiens. Os de la jambe du cheval, qui répond, dans les membres antérieurs, au métacarpe, et, dans les postérieurs, au métatarse du squelette humain.
L'articulation qui joint le canon au tibia [J. J. ROUSS., Orig. notes.]
Terme d'équitation. Chacune des deux parties du mors qui appuient sur les barres.
Ornement de drap, de serge ou de soie qu'on attachait au bas de la culotte, froncé et embelli de rubans, faisant comme le haut d'un bas fort large.
Sont-ce ses grands canons qui vous le font aimer ? L'amas de ses rubans a-t-il su vous charmer ? [MOL., Mis. II, 1]
Ornement de toile rond, fort large et souvent orné de dentelle qu'on attachait au-dessous du genou et qui pendait jusqu'à la moitié de la jambe pour la couvrir.
De ces larges canons, où comme en des entraves On met tous les matins ses deux jambes esclaves [MOL., Éc. des maris, I, 6]
Le courtisan portait de larges canons [LA BRUY., 13]
Nom que les tailleurs donnaient aux deux tuyaux de chausses où l'on mettait les cuisses, et aussi au haut des bas de laine ou de soie (bas à canon) qui s'élargissaient en sorte qu'on y pût mettre les cuisses.
Terme de pêche. Canon-harpon, sorte d'arme pour atteindre les baleines. Bâton pour tenir un filet tendu.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Pour la ville assaillir [ils] ordenerent quanons, Pour les arbalestriers et pour les archiers bons [, Guesclin, 8026]
    Et avoient en l'ost bien quatre cent canons [engins de toute sorte] mis et assis tout autour de la ville [FROISS., II, II, 29]
    Ces Flamands avoient apporté en leurs nefs canons et arbalestes, dont ils tiroient les carreaux si grans et si très forts que, quant aucun en estoit feru, il n'y avoit point de remede qu'il ne fust mort [FROISS., liv. II, p. 71, dans LACURNE]
    Ceux de Bruges commencerent à tirer et à getter canons ; adont ceux de Gand se mirent en un mont et firent tout à une fois decliquer trois cens canons [ID., ib. p. 180]
  • XVIe s.
    Marquetz [les Vénitiens, ainsi nommés de St-Marc] tirent canons, arbalestes desbandent.... [J. MAROT, V, 154]
    [On entend] canons bruyre et tonner [ID., V, 156]
    Doubles canons et longues serpentines [ID., V, 212]
    Pistoles sont petites arcbuzes qui n'ont qu'environ un pied de canon [M. DU BELLAY, 588]
    Une furieuse batterie de soixante canons ou doubles canons [D'AUB., Hist. I, 243]
    Ce fut lors que le canon joua [ID., Hist. I, 274]
    Peu d'arquebusades prirent.... la pluspart tirerent le canon appuié [à bout portant] [ID., Hist. I, 288]
    Estropié d'un esclat de canon [ID., Hist. I, 290]
    Ils avoient six pieces de campagne et quatre canons [ID., Hist. I, 338]
    Place incapable d'attendre un canon r'acourci [ID., Hist. II, 276]
    Là le peuple se pourroit maintenir, aiant du canon, contre une armée Turquesque [ID., Hist. II, 438]
    Trois gros canons, un demi canon et trois bastardes [ID., Hist. III, 158]
    Dix canons, sans les pieces de fer [ID., ib. III, 445]
    Il faut avoir un canon [canule] [PARÉ, VII, 5]
    ... Et lorsqu'on le voudra donner au patient, estant en la chausse ou canon à clystere, on y adjoustera une dragme d'huile de genevre [ID., XV, 39]
    Canons, doubles canons pour donner clysteres avec chausses et seringues [ID., III, 639]
    Le remede est d'enter en canon ou escusson les arbres aians besoin de tel affranchissement [O. DE SERRES, 464]
    Aussi sont très proprement entés plusieurs arbres en canon, cornuchet, tuiau, flusteau ; ainsi ditte telle sorte d'enter des instrumens de ces noms.... Vous tiendrés le canon d'une main, et le reste du jetton de l'autre, en tordant avec un peu de violence pour separer le canon du bois avec les germes attenans aux œillets [ID., 670]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. canon, tuyau ; catal. canó ; ital. cannone, augmentatif de canne, par assimilation de forme. Le canon, mot qui paraît s'être introduit au moment où l'on commença d'employer les armes à feu, se confondit d'abord avec les anciens engins, et signifia concurremment un engin, sans doute de forme tubulaire, qui lançait des carreaux et du feu grégeois ; il signifia aussi le carreau, le trait lancé par le canon.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. CANON.
    Ajoutez :
  • Canon lisse, celui dont la surface intérieure de l'âme est unie ; il lance des boulets sphériques et des boîtes à mitraille ; il se désigne par le poids de son boulet exprimé en livres, canon de 24, de 12, de 8.... dont le boulet pèse 24 livres, 12, 8....
  • Canon rayé, celui dont l'âme porte des rayures inclinées qui donnent au projectile un mouvement de rotation autour de son axe, de manière à régulariser l'action de la résistance de l'air ; pour engager le boulet dans les rayures il y a différentes dispositions : enveloppe d'un métal mou qui pénètre dans les rayures par compression ; boulet, entièrement en fonte, coulé avec des surfaces gauches qui s'appliquent directement sur l'âme, laquelle présente la forme d'un prisme qui aurait été tordu ; double rang d'ailettes en zinc qui garnissent le projectile et qui s'introduisent dans les rayures, etc. Le canon rayé est rarement employé à lancer des boulets ; il lance le plus souvent des obus oblongs cylindro-ogivaux ; il lance aussi des obus oblongs à balles et des boîtes à mitraille. Les canons rayés se désignent par le poids de leur obus oblong exprimé en nombre rond de kilogrammes : canons de 24, de 12, de 7, de 4, rayés, dont l'obus pèse environ : 24 k. 12 k. 7 k. 4 k. Ils se désignent aussi par le calibre de l'âme mesuré en millimètres : canons de 95, de 90, ceux dont l'âme a 95, 90 millimètres de diamètre.
  • Canon-obusier, bouche à feu pouvant tirer des boulets et des obus ; elle se désigne par le poids de son boulet en livres.
  • Canon de France, canon supprimé en 1732 ; le projectile en pesait 33 livres ; demi-canon de France, boulet de 16 livres ; quart de canon de France, boulet de 8 livres ; demi-canon d'Espagne, boulet de 24 livres.
  • Double canon, nom donné anciennement à de gros canons.
  • En termes de marine, vaisseau de cent canons, vaisseau qui est armé de cent pièces d'artillerie.
  • Pendule à canon, canon-pendule (voy. PENDULE 1, n° 2).
  • Nom du brassard de l'avant-bras (le brassard était une pièce cylindrique des armures à plate).

CANON2

(ka-non) s. m.
Sorte de mesure des liquides. Le canon était la moitié du poisson ; il valait 1/16 de pinte ; on le dit à présent de 1/16 de litre.

ÉTYMOLOGIE

  • Même radical que dans canette 2.

CANON3

(ka-non) s. m.
Règle, décret, en parlant des décisions des conciles sur la foi et la discipline.
Les Pères qui ont fait les canons.... [BOSSUET, Satisf. 2]
On se fonde sur un canon qui dit que la malice peut suppléer à l'âge [MONTESQ., Esp. XXIII, 7]
Comme vous vous êtes trouvés embarrassés entre les canons de l'Église qui imposent d'horribles peines aux simoniaques, et l'avarice de tant de personnes qui recherchent cet infâme trafic [PASC., Prov. 12]
Adjectivement. Droit canon, droit ecclésiastique, fondé sur les canons de l'Église, les décrétales, etc. Docteur en droit canon. Corps du droit canon, recueil des canons, décrétales, etc.
Catalogue des saints reconnus et canonisés par l'Église catholique.
Ensemble des livres admis comme divinement inspirés. Le canon des Écritures chez les Juifs, chez les chrétiens.
L'Église a mis le livre des Machabées dans son canon [BOSSUET, Avertiss. 5]
Les Juifs n'ont jamais inséré le livre de Tobie dans leur canon [VOLT., Phil. IV, 432]
Chez les grammairiens d'Alexandrie, liste des auteurs considérés comme modèles ; et, en général, toute liste donnée comme authentique des écrits d'un auteur dont l'authenticité a été controversée. Le canon des livres d'Hippocrate, d'Aristote. Les grammairiens disent aussi canon pour règle : Hérodote est le canon du dialecte ionien.
Terme de chronologie. Canon pascal, table des fêtes mobiles, dressée pour plusieurs années.
Prières qui commencent immédiatement après la préface de la messe et qui contiennent les paroles sacramentelles et des oraisons jusqu'au Pater exclusivement. Canon de la messe, tableau écrit ou imprimé qui contient les paroles sacramentelles, et toute la partie du canon de la messe que le prêtre lit pendant la consécration, où la position qu'il occupe ne lui permettrait pas de se servir du missel.
Terme de musique. Sorte de fugue qu'on nomme perpétuelle, où les voix, partant l'une après l'autre, répètent sans cesse le même chant. Canon à l'octave, canon à la quinte. Canon à trois voix. Canon renversé, celui que l'on peut chanter également en lisant la musique comme elle est écrite, ou en renversant le papier et commençant par ce qui était la fin dans la première exécution.
Un enfant commençait le verset d'un psaume et le soutenait ainsi sur une seule note, tandis qu'un papas chantait le même verset sur un air différent et en canon [CHATEAUB., Itin. II, 70]
Dans l'ancienne musique, l'instrument et la méthode qui servait à déterminer les intervalles des sons.
Terme de mathématiques. Ancien synonyme de méthode, de formule et de table.
Terme de paléographie. Règle à régler le papier.
Terme d'imprimerie. Triple canon, gros canon, les plus gros caractères après la grosse non-pareille. Petit canon, le sixième caractère en partant de la grosse non-pareille. Maintenant c'est par points qu'on désigne le calibre des caractères. Le triple canon est de 72 points ; le double canon est de 56 points ; le gros canon est de 44 points.
10° Ancien terme de palais. Canon emphytéotique, revenu annuel que devait celui qui avait pris un héritage à bail emphytéotique.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Harpes et rotes et canons [sorte d'instrument de musique] [DU CANGE, canon.]
    Et ai renoncié en ce fet à tout ayde de droit, de loi, de canon et de coustume de païs [BEAUMANOIR, XXXV, 20]
    Ci poez novel droit aprendre ; Mès je ne sai comment a non, Qu'il n'est en droit ne en canon [RUTEB., 72]
    Et il respondoient que li canon qui ce disoient parloient de moines, non pas de chanoines [, Livr. de just. 102]
  • XVIe s.
    Combien que les evesques anciens ayent fait beaucoup de canons ou de reigles.... [CALVIN, Instit. 857]
    Les heritages chargez de rente ne pourront estre saisis par faute de payement que pour le canon de la derniere année seulement [, Nouv. coustumier génér. t. II, p. 852]

ÉTYMOLOGIE

  • En grec, règle.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    3. CANON. Ajoutez :
    Supprimez l'exemple de Chateaubriand qui contient une erreur, et substituez :
    Les canons étaient autrefois fort à la mode dans la société.... tout le monde connaît celui qui commence par ces mots : Frère Jacques, dormez-vous ? ils étaient tous faits sur ce modèle [FÉTIS, Musique mise à la portée de tout le monde]
    11° Terme d'antiquité.
    Le canon, une statue de Polyclète qui était reconnue comme règle des belles proportions du corps humain [PLINE, Hist. nat. XXXIV, 8, 19]
    12° Nom donné à un ensemble de dates chronologiques qui fixaient le rapport des temps.
    Il [M. de Saulcy] a montré tout le profit qu'on pouvait tirer des découvertes modernes, des dates fournies par les inscriptions cunéiformes, du canon de Ptolémée, etc. [FERD. DELAUNAY, Journ. offic. 20 oct. 1874, p. 7119, 2° col.]

canon

CANON. n. m. Pièce d'artillerie qui sert à lancer des projectiles. Une batterie de canons. Canon de 75, de 155, de 240, selon le diamètre intérieur compté en millimètres. Canon de campagne, de place, de siège, de côte, de montagne. L'âme, la bouche, la lumière, la culasse du canon. Canon à âme lisse. Canon rayé. L'affût d'un canon. Charger, braquer, pointer, tirer le canon. Le recul du canon. Poudre à canon.

Il se dit aussi, collectivement, des Canons d'une armée ou d'une place. On a pris le canon des ennemis. Le gros canon. Il leur manquait du canon. Être hors de la portée du canon. Se tenir sous le canon de la place.

Il désigne encore Cette partie des autres armes à feu où l'on met la cartouche et par où elle s'échappe. Le canon d'un revolver, d'un fusil.

En termes d'Art vétérinaire, il désigne l'Articulation de la jambe du cheval située immédiatement au-dessous du genou ou du jarret et au-dessus du paturon. Le canon répond dans les membres antérieurs du cheval au métacarpe, et dans les postérieurs au métatarse du squelette humain.

En termes de Géographie, il se dit d'une Gorge ou d'un ravin étroit dans une chaîne de montagnes. Les canons de la Californie.

Il se dit encore, en termes d'Arts, de Plusieurs objets dont les usages diffèrent, mais qui sont en général ou cylindriques ou en forme de tubes. Le canon d'une clef, d'une serrure, d'une montre.

Par analogie, il se disait autrefois d'une Pièce de toile, fort large et souvent ornée de dentelle, qu'on attachait au-dessous du genou. Les canons étaient fort à la mode du temps de Louis XIV.

canon

CANON. n. m. Règle, décret. Il ne désigne proprement que les Lois et règles de la discipline ecclésiastique et les Décisions des conciles. Les canons de l'Église. Les saints canons. Cela est contre les canons. Les canons de tel concile.

Adjectivement, Droit canon, La science du droit ecclésiastique, fondé sur les canons de l'Église, sur les décrétales des papes, etc. Docteur en droit canon. École de droit canon. Étudier en droit canon. Corps du droit canon, Recueil des canons de l'Église, des décrétales des papes, etc.

Canon des Écritures, Le Catalogue des livres qui sont reconnus pour divinement inspirés et qui composent le corps de l'Écriture sainte. Les protestants rejettent certains livres comme n'étant pas du canon des Écritures. On dit de même Le canon des juifs, le canon des chrétiens, Les livres que les juifs, que les chrétiens reconnaissent comme divinement inspirés.

Il se dit également, chez les catholiques, du Catalogue des saints reconnus et canonisés par l'Église.

En termes d'Antiquité, il se dit des Listes d'auteurs considérés comme modèles dans chaque genre. Les canons établis par les grammairiens d'Alexandrie.

En termes de Chronologie, Canon pascal, Table des fêtes mobiles dressée pour plusieurs années.

En termes de Liturgie, il se dit aussi des Prières que récite le prêtre et des cérémonies qu'il accomplit dans cette partie de la messe qui va du Sanctus jusqu'à la communion exclusivement. Le canon de la messe. Il se dit également des Tableaux écrits ou imprimés que l'on met sur l'autel vis-à-vis du prêtre et qui contiennent quelques prières de la messe. Canon enluminé.

Il désignait chez les anciens, dans le langage des Beaux-Arts, une Règle de proportion, appliquée à la figure de l'homme et même à la figure des animaux, telle que des dimensions de l'une des parties l'on pût conclure à celles du tout, et que des dimensions du tout on pût conclure à celles de la moindre des parties. Il désignait aussi une Figure exécutée d'après cette règle et destinée à servir de modèle. Le canon de Polyclète. Le canon de Lysippe.

En termes de Musique, il se dit d'une Sorte de fugue continue où le thème principal est reproduit successivement et simultanément par les diverses parties. Canons à deux, à trois, à quatre parties. Canon à trois voix. Canon simple. Canon double.

Il se disait aussi, dans l'ancienne Musique, d'une Méthode pour déterminer les intervalles des sons et de l'instrument qui servait à déterminer ces rapports. Voyez MONOCORDE.

Il s'est dit aussi d'une Mesure de capacité pour les liquides, laquelle valait le seizième de la pinte, et de Ce que contenait cette mesure. Boire un canon.

canon

Canon, musical est le sommier sur lequel se font les conduits ou postes qui portent le vent depuis un tuyau d'orgue jusques à l'autre, aussi loing que lon veut, pour faire une douce resonnance, Canon musicus. Vitruu. voyez Sommier.

Canon de la Messe, Arcana effata sacrificij. B.

¶ Canon piece d'artillerie, Canna muralis. Villegaignon, vocat Cannam: Inde Ronsard, et alij scribunt Canon.

canon


CANON, s. m. 1°. Grosse et longue pièce d'artillerie. Monter, braquer, pointer, tirer le canon. — Il se dit quelquefois de tous les canons d'une place, pris collectivement: être hors de la portée du canon; on a pris le canon des énemis. = 2°. Cette partie des aûtres armes à feu, où l'on met la poûdre et le plomb: Le canon d'un pistolet, d'un fusil, etc. Canon canelé, rayé, etc. = 3°. Canon, décret, règlement. Il ne se dit proprement que des décisions des Conciles. On dit, dans l'Encyclopedie, que les canons sont les décisions, qui concernent le dogme et la foi; et décret, les décisions qui règlent la discipline éclésiastique. Il serait mieux, ce me semble, de dire que les décrets sont des Règlemens, et les Canons des décisions. — Menage demande s'il faut dire, Droit Canon, ou Droit Canonique; et il répond que l'usage universel est pour le premier. C'est celui que met l'Acad. — Là, Canon est adjectif. = 4°. Canon est aussi la suite des prières de la Messe, depuis la préface jusqu'à la Communion du Prêtre inclusivement.

Synonymes et Contraires

canon

nom masculin canon
Modèle idéal.
archétype, modèle, norme, prototype, standard, type -littéraire: parangon.
Traductions

canon

Kanone, Kanon, Gewehrlaufcannon, barrel, canon, round, cannon-bone, catch, gun, metacarpus, metatarsus, spoutkanon, canon, kettingzang, vuurmond, beurtzang, buis, canon [bijbel], loop [vuurwapen], maatstaf, norm, pijp, loopקנה (ז), קנון (ז), תותח (ז), תּוֹתָח, קָנֶה, קָנוֹןpafilegolaras, meriamκανόνιcanon, cañóncannone, canoneпушка, орудиеCanonCanon캐논Canon (kanɔ̃)
nom masculin
1. arme de guerre qui lance des projectiles un tir de canon
2. tube d'une arme le canon d'un fusil

canon

[kanɔ̃]
nm
(= arme) → gun (HISTOIRE)cannon
[arme] (= tube) → barrel
un fusil à canon scié → a sawn-off shotgun
(= critère) les canons de la beauté → the canons of beauty
les canons de la mode → the canons of fashion
(= idéal) → model
être le canon de ... → to be a model of ...
(MUSIQUE)canon
(= personne) → real stunner >
adj
droit canon → canon law
(= beau) → stunning, gorgeous