cantine

cantine

n.f. [ de l'it. cantina, cave ]
1. Service qui prépare les repas d'une collectivité ; réfectoire où sont pris ces repas : Son enfant mange à la cantine.
2. Petite malle de voyage utilisée en particulier par les militaires.
3. En Suisse, vaste tente dressée en plein air pour une fête, une manifestation.

CANTINE

(kan-ti-n') s. f.
Lieu où l'on vend à boire dans les casernes, les prisons, etc. Il y a des cantines ambulantes qui suivent les troupes en marche.
Petite caisse divisée en compartiments qui sert à transporter des flacons de vin et d'autres liqueurs.

REMARQUE

  • Il ne faut pas employer cantine pour cruche, ni dire : remplissez cette cantine.

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. cantina, cave, cellier ; d'après Diez, du même radical que cantone, coin, recoin, d'où cantine ; d'après Ménage, contraction de canovettina, petite cave, diminutif de canova, cave ; mais d'après Tardieu, de quintana, lieu dans les camps romains où l'on vendait toute sorte de choses, et dont le nom était passé dans le langage vulgaire ; car Suétone, Néron, 26, dit de ce prince qui, s'amusant à dévaliser les boutiques, s'amusait aussi à vendre le fruit de son pillage : Quintana domi constituta, un marché établi dans son palais. Cette étymologie très probable suppose une interversion des voyelles. La quintana était dite de quintus, cinquième.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CANTINE. Ajoutez :
    Tabac de cantine.
    Il sera fabriqué une espèce de tabac dit de cantine, dont le prix ne pourra excéder 4 francs le kilo [, Loi du 28 avril 1816, art. 175]
    Petite caisse employée par les officiers pour transporter en campagne leurs bagages personnels.

cantine

CANTINE. n. f. Petit coffre divisé par compartiments pour porter des bouteilles ou des fioles en voyage.

Il se dit particulièrement d'une Petite caisse dont les officiers en campagne se servent pour transporter leurs bagages personnels.

Il se dit aussi, dans les casernes, dans les ateliers, dans les écoles, dans les prisons, etc., du Lieu où l'on vend à boire et à manger. Tenir une cantine. En temps de guerre, il y a des cantines ambulantes à la suite des troupes.

cantine


CANTINE, s. f. CANTINIER, s. m. [Kantine, ti-nié: 3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Cantine est 1°. un petit cofre, divisé par compartimens, pour porter des bouteilles en voyage. = 2°. Dans les places de guerre, le lieu où l'on vend du vin et de la bière aux Soldats, sans payer aucun droit. "La Cantine vaut tant au Gouverneur, au Lieutenant de Roi. — Cantinier est celui qui tient une cantine. n°. 2°.

Traductions

cantine

Kantine, Schenkekantine, eetzaal, (reis)kist, kantinedienstcanteenבית-אוכל (ז), מזנון מחנה (ז), קנטינה (נ), תרכוס (ז)kantinekantinocantina, comedor, tabernacantinamensaمَقْصَفkantýnaκαντίναkanttiinikantinaキャンティーン구내 식당kantinekantynaстоловаяmatsalโรงอาหารkantincăng tin食堂食堂 (kɑ̃tin)
nom féminin
1. lieu où l'on mange en commun la cantine de l'école déjeuner à la cantine
2. malle de voyage Les militaires transportent leurs affaires dans des cantines.

cantine

[kɑ̃tin] nf
[entreprise] → canteen (= réfectoire d'école) → canteen, dining hall
manger à la cantine → to eat in the canteen
une cantine d'entreprise → a company canteen
les cantines scolaires → school canteens, school dining halls
(malle métallique)tin trunk