cantonné, ée

CANTONNÉ, ÉE

(kan-to-né, née) part. passé.
Établi, isolé dans des cantons.
Toute la noblesse cantonnée à la campagne dans des donjons entourés de fossés [VOLT., Louis XIV, 1]
Établi dans des cantonnements. Troupes cantonnées.
Adj.Terme d'architecture. Bâtiment cantonné, bâtiment dont les encoignures sont ornées d'une colonne, d'un pilastre, d'une chaîne de pierres. Pilier cantonné, pilier dont les quatre faces sont renforcées de colonnes engagées ou de pilastres.
Terme de blason. Pièce cantonnée, pièce accompagnée, dans les cantons de l'écu, de quelques autres figures. Croix cantonnée de quatre étoiles. Dans le langage des gourmets du XVIIe siècle, accompagné, entouré.
Une soupe à bouillon perlé, soutenue d'un jeune gros dindon cantonné de pigeonneaux et couronnée d'oignons blancs mariés avec la chicorée [MOL., Bourg. g. IV, 1]
Aujourd'hui on dit plus souvent flanqué.