cap

cap

n.m. [ du lat. caput, tête ]
1. Pointe de terre qui s'avance dans la mer : Le cap Horn.
2. Direction de l'axe d'un navire, de l'arrière à l'avant : Maintenir le cap à ou vers l'ouest.
De pied en cap,
des pieds à la tête : S'habiller de neuf de pied en cap.
Doubler ou passer le cap,
franchir une étape jugée difficile, décisive : Passer le cap de la cinquantaine.
Mettre le cap sur,
se diriger vers : Mettez le cap sur Lyon.
CAPCirculation Aérienne Publique
CAPCommissions Administratives Paritaires
CAPCulin Air Paris

CAP

(kap') s. m.
Tête. Usité seulement dans les locutions suivantes : De pied en cap, de la tête aux pieds.
Tu seras armé de pied en cap [MOL., le Dep. V, 1]
Cap à cap, tête à tête. Cette locution a vieilli.
Mais bientôt, malgré vous, je verrai ses appas, cap à cap [REGNARD, le Bal, sc. 6]
Cheval cap de more ou de maure, rouan à tête noire, accompagnant souvent les robes gris ardoisé et rouan foncé.
Terme de géographie. Pointe de terre élevée qui s'avance dans la mer. Doubler un cap.
Terme de marine. L'avant d'un bâtiment, par rapport à la direction qu'il suit. Avoir, porter le cap à terre, au large, au nord, etc.
Il avait le cap sur nous, et nous ne l'évitions pas [J. J. ROUSS., Ém. V]
Virer cap pour cap, changer les amures pour prendre une direction opposée à celle qu'on suivait.
Le vent, au lieu de varier quart par quart, comme cela avait lieu à l'entrée dans le cercle de la tempête, changea tout d'un coup cap pour cap [, Presse scientifique, t. II, p. 417]
Être cap à cap, se dit en parlant de deux vaisseaux qui vont l'un vers l'autre par des directions opposées. Chef d'une escouade dans un port. Cap de mouton, billot de bois percé de trous, pour le passage des rides de haubans. Cap de boussole, ligne indiquant la direction de l'axe du bâtiment.
Terme de commerce. Cap et queue, la double extrémité des étoffes.

REMARQUE

  • C'est pécher contre l'usage que de dire : habillé de cap en pied. L'usage ne permet plus de déranger l'ordre des mots de cette locution.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les satyres, capitaines, sergens de bandes, capz d'escadre, corporalz.... [RAB., Pant. V, 40]
    Ils estoient armez de cap à pied de grosses lames de fer [MONT., II, 96]
    Il falut lui aider à cheminer pour le mener à cap de table [D'AUB., Faen. IV, 4]
    Ce grand vieillard sec et avide, voyant d'autres vivres que le cap d'ail, se mit à escrimer des dents et des mains furieusement [ID., ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. cap ; espagn. cabo ; ital. capo ; de caput, tête (voy. CHEF).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CAP. Ajoutez :
    Cap de More ou cap de Maure, se dit d'un cheval dont la tête est noire et le reste du corps d'une autre couleur ; cette particularité se rencontre ordinairement chez les chevaux gris ardoisé, souris, rouan, louvet, isabelle.

cap

CAP. (On prononce le P.) n. m. T. de Géographie. Pointe de terre qui s'avance dans la mer. Le cap de Bonne-Espérance. Doubler un cap.

Il signifiait autrefois Tête. Il n'est d'usage en ce sens que dans les locutions Armé de pied en cap et Cheval cap de more. Cheval d'un poil rouan, dont la tête et les extrémités sont noires.

Par extension, il se dit, en termes de Marine, de la Proue, de l'avant d'un bâtiment, considéré par rapport à la direction qu'on lui donne quand on navigue. Avoir, porter le cap à terre, au large. Avoir le cap au nord. Virer cap pour cap, Prendre une direction opposée à celle qu'on suivait.

cap

Cap, m. N'est pas naif Francois, Car le Francois dit chef, ce que le Gascon dit Cap, Et l'Espagnol Cabo, et l'Italien Capo, tous quatre issans du Latin Caput. Et combien qu'envers le Gascon ce mot signifie aussi teste, ce neantmoins le Francois n'en use qu'en la signification d'un heurt haut eslevé sur la coste de la mer, et quelquefois lancé bien avant en icelle, servant de marque à ceux qui navigent. Promontorium, Cap de bonne esperance. Cabo de buena Esperança, l'Espagnol, Et l'Italien, Capo di buona esperanza. Car ils en usent aussi en cette signification. La raison d'icelle est parce que et képhalê en Grec, et Caput en Latin, signifient aussi Vertex, ceruix, summa pars, Et tel caps affrontans à la mer, sont comme sommets, espaules et eschinons de la coste.

Armé de pied en cap, Cataphractus, qui a planta pedis ad verticem, armis obtectus est, Qui est une maniere de parler naturalisée, et non originaire du Francois.

Bouter ou faire cap à la mer, est une facon de parler de mariniers pour tourner la prouë du navire devers le profond de la mer: ce qu'ils font quand ils sont en doute de venir à la coste et eschoüer, tournans à force la prouë du navire avec la misaine ou le beaupré devers le haut de la mer pour le rengouffrer. Il est ainsi dit, parce que le cap et front du navire flotant de son long est la prouë qui va la premiere en route.

Cap de mouton en fait de navires est une piece de bois plate, percée de douze ou quinze trous qui sert pour rider l'estay du grand mast. voyez Estay.

Le cap saint Ange, anciennement Malea, promontorium est Laconiae.

Cap bianco, Quasi dicas Caput album, Erithrae, Leucimme, voyez Cabo, et Cap.

Cap Chelidoni, Sacrum promontorium.

Cap Conello, Cyparissium.

Cap Cumano, Sabionello, Onaeum.

Cap gallo, Acritas promontorium est Peloponensi, de la Morée.

Cap Litar, Cenaeum.

Cap Manlio, Maleas, Malia, Maliaea.

Cap Mantello, Leon.

Cap Matapan, vel de maini, Tenarium.

Cap Masticho, Phanae.

Cap Melecha, Drepanum.

Cap Minerva, Mineruae promontorium.

Cap Monaster, Cepias.

Cap Pisello, Carambis.

Cap Santi Quarante, Onchesmus, Onchimus.

Cap Scyilli, Scyllaeum.

Cap Spada, Cyamum.

Cap Stellaro, Argenum.

Cap Stylo, Cyphanta.

Cap Verlichi, Magnesia.

cap


CAP, s. m. [On fait sentir le p.] 1°. Quand il signifie la tête de l'homme, il ne se dit que dans, armé de pied en cap; et parler cap à cap: celui-ci est du st. fam. et plaisant. = 2°. Promontoire, pointe de terre élevée, qui s'avance dans la mer: "Le Cap de Bonne Espérance.
   Rem. Un Auteur moderne a dit, de pied en cape. On lit aussi dans l'Ann. Litt. "Nous voyons tous les jours Anglois, Irlandois, Écossois, s'armer de pied en cape, et venir rompre une lance à Paris pour les incomparables beautés de Shakespear. — Peut-être est-ce une faute d'impression. Mais il arrive aussi quelquefois que des Auteurs estimables conservent, pour l'ortographe, comme pour la prononciation, des restes de leur éducation provinciale, et ne se défont jamais parfaitement du goût du terroir. Or, dans certaines Provinces, où l'on prononce fortement les consones finales, plusieurs y ajoutent des e muets en écrivant. Les Créoles, au contraire, retranchent quelquefois cet e muet, et écrivent, par exemple, mon per, ma mer, pour, mon père, ma mère.

Synonymes et Contraires

cap

nom masculin cap
Pointe de terre.
Traductions

cap

cape, head, heading, headland, forelandkaap, bepaalde hoeveelheid, koers [schip, mijlpaal, vliegtuig]כף (ז), כַּףcapkabocabokapKapακρωτήρι, ακρωτήριοcapo, promontorioCape케이프 (kap)
nom masculin
1. géographie pointe de terre dans la mer La région se termine par un cap.
2. direction d'un bateau ou d'un avion changer de cap

CAP

[seape] abr nm (=Certificat d'aptitude professionnelle) vocational training certificate taken at secondary school

Cap

[kap] nm
Le Cap → Cape Town

cap

[kap] nm
(GÉOGRAPHIE)cape
le cap de Bonne Espérance → the Cape of Good Hope
le cap Horn → Cape Horn
les îles du Cap Vert, le Cap-Vert → the Cape Verde Islands
(fig) (= point ou moment déterminant) → watershed
franchir un cap → to turn a corner
franchir un cap supplémentaire → to turn another corner
franchir le cap de la quarantaine → to reach the milestone of one's fortieth
Ils ont franchi le cap des 100 millions d'euros de chiffre → Their turnover has passed the 100 million euro mark.
Le salon a passé le cap des 200 000 visiteurs → Visitors to the fair have passed the 200,000 mark.
doubler le cap, passer le cap → to get over the worst
(NAVIGATION) changer de cap → to change course
mettre le cap sur → to head for
(= tête) de pied en cap (soutenu) (= des pieds à la tête) [habillé, vêtu, équipé] → from head to foot