caprice

caprice

n.m. [ de l'it. capriccio, frisson ]
1. Désir, exigence soudains, irréfléchis et changeants : L'enfant fait un caprice pour avoir une console de jeu. Il essaie de satisfaire le moindre caprice de ses clients extravagance, fantaisie, lubie
2. Amour très passager, peu sérieux : Quitter sa femme pour un caprice amourette, passade
3. Changement auquel sont exposées certaines choses : Les caprices de la Bourse irrégularité, variation ; constance

CAPRICE

(ka-pri-s') s. m.
Volonté subite qui vient sans aucune raison.
L'esprit Qui dans ses caprices s'égaie Et souvent se donne la baie [RÉGNIER, Ép. III]
Le chef de cette république Par caprice ou par politique, La changea bientôt de logis [LA FONT., Fab. VII, 6]
Savez-vous quels devoirs, quels travaux, quels services Viendront de mon orgueil exiger les caprices ? [CORN., Rodog. III, 4]
Suivez votre caprice, offensez vos amis [ID., Nicom. IV, 5]
Ce que peut le caprice, osez-le par raison [ID., Hor. III, 4]
Comme elle a de l'amour, elle aura du caprice [ID., Nicom. II, 4]
Rien n'égale en fureur, en monstrueux caprices, Une fausse vertu qui s'abandonne aux vices [BOILEAU, Sat. X]
J'étudiai leurs mœurs [des rois], je flattai leurs caprices [RAC., Ath. III, 3]
Madame, j'ai sur lui de véritables droits Que je saurais sauver du caprice des lois [ID., Phèd. II, 2]
Il ne faut qu'un caprice [ID., Brit. V, 8]
C'est ma mère et je veux ignorer ses caprices [ID., Brit. II, 1]
L'homme a ses passions.... Il a comme la mer ses flots et ses caprices [BOILEAU, Sat. VIII]
Que de caprices la coquette M'a fait essuyer en six mois ! [BÉR., Print. et Aut.]
.... Un baiser cueilli sur les lèvres d'Iris, Qui mollement résiste et par un doux caprice Quelquefois le refuse afin qu'on le ravisse [BOILEAU, Art p. II]
Le jeune homme toujours bouillant dans ses caprices, Est prompt à recevoir l'impression des vices [ID., ib. III]
Le caprice est dans les femmes tout proche de la beauté, pour être son contre-poison [LA BRUY., III]
[Humeur] Qui le fait débauché, frénétique, rêvant, Et plus qu'à la raison sujet à ses caprices [RÉGNIER, Sat. V]
Votre Vésuve et votre Etna sont pleins de caprices ; ils ressemblent aux petits hommes qui se mettent souvent en colère sans raison [VOLT., Lettr. Hamilton, 17 juin 1773]
Familièrement. Il a un caprice pour cette femme, il s'en est épris. C'est un séducteur, il a fait bien des caprices, il a attiré sur lui l'attention de bien des femmes. Il faut que je m'en passe le caprice, que je satisfasse ma fantaisie d'avoir cette chose-là.
Saillie d'esprit et d'imagination, en bonne ou en mauvaise part. Ce poëte ne compose guère que de caprice. C'est un auteur plein de caprice.
Puis dessus le papier mes caprices je rime [RÉGNIER, Sat. XI]
L'élégie en orna ses douloureux caprices [BOILEAU, Art poét. II]
Mais pour bien exprimer ses caprices heureux [de l'amour], C'est peu d'être poëte, il faut être amoureux [ID., ib.]
La ballade, asservie à ses vieilles maximes, Souvent doit tout son lustre aux caprices des rimes [ID., ib.]
Terme de musique et, plus particulièrement, de musique instrumentale. Composition où l'artiste écrit au gré de son inspiration, c'est-à-dire sans s'assujettir aux formes qui caractérisent les pièces de musique réglées, telles que les rondeaux, les variations, les menuets, etc. Ce pianiste a joué un fort beau caprice.
Inconstance, irrégularité, mobilité. Les caprices de la fortune. Les caprices de la mode.
Quoi ! la nécessité des vertus et des vices D'un astre impérieux doit suivre les caprices [CORN., Œdipe, III, 5]
Et, croyant qu'il n'y a pas de loi là où il ne voit point de juges, il fait révérer, comme des arrêts du ciel, les caprices du hasard et de la fortune [MONTESQ., Lett. pers. 104]
Hélas ! que le sort des humains Est plein d'un étrange caprice ! [CHAULIEU, à Mme d'Aligre.]
Absolument.
Dieu n'a pas abandonné ses élus au caprice et au hasard [PASC., Prov. 4]
Caprice de houille, veines de houille qui ne suivent pas leur direction ordinaire.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Nos nouveaux François italianisez disent : quel caprice ! [LÉON TRIPPAULT, Celthellenisme, au mot FANTAISIE.]
    Et tout ce caprice [l'idée de parler de cela] m'est tombé presentement en main, sur le conte que me faisoit.... [MONT., I, 100]
    Elle n'estoit point femme sans caprice [passion] [D'AUB., Hist. II, 456]
    Le caprice est une volonté qui vient subitement à quelqu'un sans aucune raison [H. EST., Fr. ital. p. 111]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. capriccio ; de capra, chèvre, c'est-à-dire saut de chèvre, chose inattendue ; espagn. capricho.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CAPRICE. Ajoutez :
    Pièce littéraire où l'on n'a pas observé les règles de l'art.
    Je dirai peu de chose de cette pièce ; c'est une galanterie extravagante qui a tant d'irrégularités qu'elle ne vaut pas la peine de la considérer, bien que la nouveauté de ce caprice en ait rendu le succès assez favorable pour ne me repentir pas d'y avoir perdu quelque temps [CORN., Éx. de l'Illusion.]
  • Saint-Amand a, dans ses Œuvres, plusieurs pièces intitulées caprices.

caprice

CAPRICE. n. m. Volonté irréfléchie, soudaine et passagère. Il se gouverne plus par caprice que par raison. Avoir des caprices. Contenter les caprices d'une personne. Être sujet aux caprices d'autrui. Dépendre des caprices d'autrui. Suivre son caprice. Je m'en passerai le caprice. Ce cheval a souvent des caprices.

Il signifie aussi Fantaisie. Un caprice bizarre. Un étrange caprice.

Il signifie aussi Inclination pour quelqu'un ou pour quelque chose, qui naît brusquement et qui ne dure pas. Elle lui a inspiré un caprice plutôt que de l'amour.

Il se dit encore figurément des Irrégularités, des changements auxquels certaines choses sont sujettes. Les caprices de la mode, de l'usage. Les caprices du sort, de la fortune. Les caprices de la langue, du langage.

Il se dit particulièrement de Certaines compositions musicales, où l'auteur semble s'abandonner à sa fantaisie. Aujourd'hui on dit plutôt FANTAISIE.

caprice


CAPRICE, s. m. CAPRICIEUX, EûSE, adj. CAPRICIEûSEMENT, adv. [3e e muet au 1er; longue aux trois aûtres, cieû, cieû-ze, cieû-zeman; en vers, ci-eu, ci-eûze, etc.] Le caprice est 1°. une fantaisie, une boutade. "Il se gouverne plus par caprice que par raison. Avoir des caprices; suivre son caprice. = 2°. Saillie d'esprit, d'imagination. Travailler, composer de caprice. "Il a d'heureux caprices. — Dans le 1er sens, il se prend toujours en mauvaise part: on peut le prendre en bone part dans le 2d. = Agir capricieûsement, agir par caprice. = Capricieux, fantasque. Il se dit des persones et des chôses, qui ont du raport aux persones: Homme capricieux, femme capricieuse; esprit capricieux, humeur capricieûse. — Voyez FANTASQUE.
   Rem. 1°. Caprice et capricieux, se disent au propre des persones, et au figuré des chôses inanimées. "On me faisoit redouter les caprices de la multitude et la légéreté du Public. La Bruy. "Qui pourroit compter sur un Public léger et capricieux? "Tels que le Nocher, échapé aux dangers d'une mer infidèle, reposez-vous enfin dans le Port, et ne vous abandonnez plus au caprice des flots. Jérus. Déliv.
   Les flots capricieux et les mers infidèles.
   2°. Capricieux se plaît à suivre le substantif. En vers pourtant, il peut précéder:
   Et les capricieux transports
   D'une âme inconstante et volage.
"La fortune, cette capricieuse divinité.

Synonymes et Contraires

caprice

nom masculin caprice
1.  Désir soudain et irréfléchi.
2.  Amour passager.
3.  Changement soudain.
Traductions

caprice

Eigensinn, Kaprize, Laune, Grille, Wutanfallcaprice, whim, vagary, tantrumgril, bevlieging, bui, kuur, nuk, speling, capriccio [muziek], vluchtige liefde, grilligheid, woede-uitbarstingגחמה (נ), חפצית (נ), קפריזה (נ), גַּחֲמָהkapricobizza, capriccio, frasca, frascheria, colleraنَوْبَةُ غَضَبzáchvat vztekuraserianfaldξέσπασμα θυμούberrinchekiukkukohtausprovala bijesaかんしゃくraserianfallnapad złościchiliqueвспышка гневаutbrottการมีอารมณ์เกรี้ยวกราดöfke nöbeticơn giận发脾气 (kapʀis)
nom masculin
envie soudaine faire des caprices

caprice

[kapʀis]
nm
(désir soudain)whim, caprice
un caprice de la nature → a quirk of nature
[enfant gâté] → tantrum
faire un caprice → to throw a tantrum caprices
nmpl [mode, climat] → vagaries