capricieux, euse

CAPRICIEUX, EUSE

(ka-pri-si-eû, eû-z') adj.
Qui a des caprices, plein de caprices. Un esprit, un homme capricieux.
Il m'est trop précieux Pour l'exposer aux coups d'un sort capricieux [CORN., Cid, IV, 5]
Les langues ont chacune leur bizarrerie ; mais la française est particulièrement capricieuse sur les mots [BOILEAU, Réflexions crit. sur Longin, IX]
Je viens lui pardonner, et c'est moi qu'elle accuse ; C'est moi qui suis injuste, ingrat, capricieux ; Je prends sur sa faiblesse un empire odieux [A. CHÉN., Élég. fragments]
Substantivement. Un capricieux, une capricieuse.
Je ne puis héberger cette capricieuse [la fortune] [LA FONT., Fab. VII, 12]

REMARQUE

  • C'est aujourd'hui une faute contre la propriété des termes que de donner à capricieux le sens d'opiniâtre, volontaire, mauvaise tête, qu'il avait dans le XVIe siècle.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Estant envoié par la roine pour traiter avec M. le mareschal de poincts assez capricieux [scabreux], je me suis arresté tout court sur la nouvelle de sa reconciliation avec les rebelles [D'AUB., Hist. II, 268]
    Il n'y faillit pas, encore qu'il fust des plus capricieux [mauvaise tête] de la garnison, et l'amena luy-mesme au prevost avant l'heure expirée [CARLOIX, VI, 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. capriccioso. de capriccio, caprice (voy. CAPRICE) ; espagn. caprichoso.