captif

1. captif, ive

adj. et n. [ du lat. capere, prendre ]
1. Litt. Qui a été fait prisonnier par l'ennemi : Les Alliés tentent de libérer les captifs.
2. Qui est privé de liberté : Les animaux captifs des zoos.

2. captif, ive

adj.
Ballon captif,
aérostat retenu au sol par un câble.
Marché captif,
marché offert en exclusivité à des concurrents en très petit nombre : Les restoroutes constituent un marché captif.

captif

(kaptif)

captive

(kaptiv)
adjectif
qui est retenu prisonnier des soldats captifs

captif

masculin

captive

féminin
nom
Les captifs ont tenté de s'échapper.

captif

CAPTIF, IVE. adj. Qui a été fait esclave à la guerre. Il se dit proprement en parlant des Guerres de l'antiquité. Il se disait aussi des Esclaves faits par les Mahométans. Les Grecs, ayant pris la ville, passèrent les hommes au fil de l'épée et emmenèrent les femmes captives. Un roi captif. Un peuple captif. Rome rendit sa liberté à la Grèce longtemps captive.

Il est souvent employé comme nom dans les deux sens. À Rome, les captifs suivaient le char du triomphateur.

Il se dit aussi, par extension, dans le style élevé, de Toute sorte de prisonniers. C'était l'unique passe-temps du pauvre captif. Un oiseau captif.

Il signifie encore, tant au propre qu'au figuré, Qui est dans une grande contrainte, dans une grande sujétion. Il tient sa femme captive. Il tient ses enfants captifs, Il ne leur laisse aucune liberté.

Ballon captif. Voyez BALLON.

captif

Captif, Captiuus.

captif


CAPTIF, ÎVE, adj. [On pron. l'f au masc. l'i est long au fém.] Qui a été fait esclâve à la guerre. On ne le dit qu'en parlant des guerres anciènes. Chez les Peuples modernes, on dit prisonier, et en parlant des Turcs et Peuples barbâres, on dit esclâve. On ne se sert de captifs qu'en parlant de ceux, que les Ordres des Trinitaires et de la Merci, rachètent chez les Barbaresques: La Rédemption des Captifs; encôre on les apèle souvent esclâves, même dans cette ocasion: La Procession des Esclâves rachetés. Dans le style relevé, captif est plus noble.
   Rem. 1°. Dans le figuré même, captif n'est pas synonyme d'esclâve; celui-ci régit la prép. de: esclâve du péché, du monde, des passions; celui-là se dit toujours sans régime: Âme captive, raison captive: tenir captif, dans une extrême contrainte et sujétion. Il tient sa femme captive, ses enfans captifs. Mais on ne doit pas dire avec Bossuet, des hommes captifs du péché: on doit dire, esclâves du péché.
   2°. Captif, même au figuré, même au fém., n'aime pas à marcher devant le subst. Rousseau dit:
   À~ leurs captives pensées
   Fait trouver la liberté.
L'inversion est dûre, même en vers.

Synonymes et Contraires

captif

adjectif captif
Littéraire. Privé de liberté.
Traductions

captif

cautivo

captif

俘虜

captif

v zajetí

captif

fangenskab

captif

vankeudessa

captif

fångenskap

captif

[kaptif, iv]
adjcaptive
nm/fcaptive