captivité

(Mot repris de captivités)

captivité

n.f.
1. Condition, situation d'un prisonnier de guerre : Il ne s'est jamais remis de sa captivité détention, internement
2. Absence de liberté, spécialement pour un animal sauvage : Des loups qui se reproduisent en captivité.

CAPTIVITÉ

(ka-pti-vi-té) s. f.
État de captif. Tenir en captivité. Racheter de captivité.
Fig. La captivité dans laquelle nous tiennent les passions.
L'âme menée de captivité en captivité, captive d'elle-même, captive de son corps [BOSSUET, La Vallière.]
Au plur.
D'un amour si parfait les chaînes sont si belles, Que nos captivités doivent être éternelles [CORN., Héracl. I, 4]
S'élever au-dessus des captivités où Dieu permet que nous soyons à l'extérieur [BOSSUET, dans GIRAULT-DUVIVIER]
(qui ajoute : Corneille et Bossuet ont employé ce mot au pluriel ; et en effet un tel pluriel rend la pensée et exprime toutes les sujétions qui enchaînent).
Absence de liberté causée par les occupations, par une contrainte quelconque. Cette place me tient en captivité. Vous tenez trop vos enfants en captivité.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E tuz menad en chaitivier, le rei meïme, e les princes, et les vaillanz cumbateurs dis milie [, Rois, 433]
    Kar tu l'menas de Egypte hors de servage, e de anguisse e de cheitiveisun [, ib. 264]
  • XIIIe s.
    Et quant crestien repairoient de cativisons tout nu, il les faisoient reviestir selonc ce qu'il estoient [, Chr. de Rains, 210]
  • XVe s.
    Il relacha la chetiveté des Juifs qui estoyent en Egipte [CHRIST. DE PISAN, Hist. de Ch. V, III, ch. 12]
    Ung qui se essaiast de le getter dehors de la captivité où il est [, Bibl. des chartes, 4e série, t. I, p. 267]
  • XVIe s.
    Homme aimé des dieux, et envoyé expressement pour delivrer la Sicile de captivité [AMYOT, Timoléon, 24]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. captivitat ; espagn. cautividad ; ital. cattività ; de captivitatem, de captivus, captif. L'ancienne forme française est chetiveté, à côté de laquelle est chetivoison (répondant à un bas-latin captivationem) et chaitivier (répondant à un bas-latin captivarium).

captivité

CAPTIVITÉ. n. f. Privation de liberté, esclavage. Tenir en captivité. Vivre dans la captivité. Sortir de captivité. Délivrer de captivité.

Il se dit aussi de la Situation d'un prisonnier de guerre. Être en captivité. La captivité de Napoléon à Sainte-Hélène.

captivité

Captivité, Captiuitas.

captivité


CAPTIVITÉ, s. f. Il se trouve dans de bons Auteurs, pour signifier détention en prison: "Sa longue captivité ne lui a pas abatu l'esprit. Bouh. Mais ordinairement il se dit pour esclavage. Sortir, délivrer, racheter de captivité; ou sujétion d'un empire dur et tyrannique; tenir en captivité, vivre en captivité: "C'est une maison où les enfans et les domestiques sont en captivité. — Dans le Poème de la Religion, les esprits indociles se plaignent que:
   Nos esprits et nos coeurs sont en captivité.
M, Racine leur répond dans le 3e Chant.
   Bossuet a employé captivités au pluriel. "S'élever au-dessus des captivités où Dieu permet que nous soyons à l'extérieur. Cela n'est pas du goût d'aujourd'hui, même chez les Ascétiques.

Synonymes et Contraires

captivité

nom féminin captivité
État de prisonnier.
liberté -littéraire: délivrance.
Traductions

captivité

captivityשבי (ז), שְׁבִי(krijgs)gevangenschap, gevangenschapпленprigioniaGefangenschaftzajetífangenskabfångenskap (kaptivite)
nom féminin
fait d'être enfermé dans un lieu des animaux en captivité

captivité

[kaptivite] nfcaptivity
en captivité → in captivity