caque

caque

n.f. [ de l'anc. scand. kaggr, tonneau ]
Barrique utilisée pour presser et conserver les harengs salés ou fumés.

CAQUE

(ka-k') s. f.
Espèce de barrique où l'on met les harengs salés. Rangés, serrés comme harengs en caque, très serrés.
Fourneau pour fondre la cire.
Tonneau de bois contenant le suif fondu pour la chandelle moulée.
Baril à poudre ou à salpêtre.

PROVERBE

    La caque sent toujours le hareng, c'est-à-dire on se ressent toujours de ses habitudes, de tout ce qui constitue la vie antérieure ; se dit aussi de ceux qui passent d'une position inférieure à une position plus élevée.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Tonnel de caqueharenc [DU CANGE, caquus.]
    Ung caquin de cervoise [ID., ib.]
  • XVe s.
    .... Reservé neuf veuglaires, deux cacques de poudre, vingt-et-trois arbalestes et neuf coffres de traits [MONSTRELET, II, 12]
    Car chascun jour, à force d'engins, ietoient en la forteresse plus de cent cacques plains des ordures de la ville [, Boucicaut, III, 8]
  • XVIe s.
    Il fut emporté d'un caque ou deux de poudre, estant couché au lit de sa femme [CASTELNAU, 188]
    Le feu s'y mit si furieusement que les esclas des caques allerent tuer des hommes outre la riviere [D'AUBIG., Hist. I, 292]
    Le feu s'estant mis dans une caque de poudre [ID., ib. II, 209]

ÉTYMOLOGIE

  • Caquer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CAQUE. Ajoutez : Caque de Champagne, synonyme de tierçon de Champagne.

caque

CAQUE. n. f. Espèce de barrique ou de baril, où l'on empile les harengs. Une caque de harengs. Mettre des harengs en caque.

Fam., Être rangés, serrés, pressés comme des harengs en caque, se dit de Plusieurs personnes ou de plusieurs choses rangées et pressées l'une contre l'autre.

Prov. et fig., La caque sent toujours le hareng, On se sent toujours de ses origines, il reste toujours quelques traces de l'état où l'on s'est trouvé, des mauvaises habitudes qu'on a prises dans sa jeunesse. C'est un homme de rien qui a fait fortune et qui conserve des façons grossières : la caque sent toujours le hareng.

Par extension, il se dit d'un Tonneau où l'on met du salpêtre, de la poudre, du suif.

caque

Caque, m. penac. Est une espece de futaille qui contient le quart d'un muid, et est à vin, à eau, à poisson salé, à poix noire, à poix resine, et autres choses comme on s'en veut servir, Cadus, duquel on estime ce mot François estre venu. Mais le Cadus des Latins estoit fait à la façon d'une pomme de pin, et de terre cuitte, comme on peut comprendre du li. 27. cha. 4. et du 32. liv. en Pline, selon la description duquel le Cadus estoit de la façon de la Tinaja des Espagnols, ou de la Vettina de Rome. Aucuns ont pensé que ce mot Caque vient de Cacabus, d'autant paradventure que l'Allemand dit Kakhel pour Cacabus. Mais les significations des deux mots Cacabus et Caque n'ont rien de commun. La mesure et jauge dudit Caque est de dixhuit septiers par l'ordonnance des jauges.

Traductions

caque

חבית מליחים (נ)

caque

barril de arenques