caractère

(Mot repris de caractere)

caractère

n.m. [ du gr. kharaktêr, signe gravé ]
1. Manière habituelle de réagir propre à chaque personne ; personnalité : Ce n'est pas dans son caractère d'être jaloux nature, tempérament naturel
2. Aptitude à s'affirmer ; fermeté, trempe : Elle a fait preuve de caractère pour s'imposer au sein de l'entreprise opiniâtreté [litt.], ténacité
3. Ce qui donne à qqch son originalité : Ce petit théâtre a du caractère cachet, style
4. Marque distinctive de qqch ou de qqn ; état ou qualité propre de qqn, de qqch : Décrire les principaux caractères d'un arbre caractéristique, trait aspect
5. Chacune des particularités physiques ou biologiques de l'organisme commandées par un ou plusieurs gènes : La couleur des yeux, la forme des mains font partie des caractères innés d'un individu.
6. En imprimerie, lettre ou signe ayant un dessin ou un style particulier servant à la composition des textes : Caractère gras, romain, italique.
7. Élément, symbole d'une écriture : Caractères arabes, chinois, grecs. Déchiffrer les caractères hiéroglyphiques les hiéroglyphes lettre
8. En informatique, symbole (lettre, chiffre, etc.) utilisé dans le traitement de textes : Un article qui ne doit pas dépasser 10 000 caractères.

CARACTÈRE

(ka-ra-ktê-r') s. m.
Signe tracé ou écrit. Les lettres de l'alphabet, les signes de ponctuation, les chiffres sont des caractères. Caractères d'écriture. Les caractères de l'alphabet. Gravé en gros caractères. Écrit en petits caractères. Il ne forme pas ses caractères. Caractères symboliques, hiéroglyphiques. Les caractères de cette inscription sont en partie effacés.
Si vous avez peine à lire cette lettre, pour n'être pas en assez beau caractère [PASC., Prov. 17]
Madame, dois-je croire un billet de Maurice ? Voyez si c'est sa main, ou s'il est contrefait ; Vous en devez connaître encor le caractère [CORN., Héracl. II, 6]
Voyez ce qu'en mourant me laisse votre mère ; J'en baise en soupirant le sacré caractère [ID., ib. V, 8]
.... Voici ces sacrés caractères, Les garants trop certains de ces cruels mystères [VOLT., Sémir. IV, 2]
Les sommets brisés des Apalaches se dessinaient comme des caractères d'azur [CHATEAUB., René, 168]
Se dit des types d'imprimerie. Graveur, fondeur en caractères. Ces caractères sont usés. Ce caractère est bon à refondre. L'œil de ce caractère est trop petit. En algèbre, en astronomie, en chimie, en botanique, en pharmacie, caractère, signe abréviatif dont on se sert pour exprimer quelque chose. Signe, marque portée par superstition comme talisman.
Oui, c'est un enchanteur qui porte un caractère Pour ressembler aux maîtres des maisons [MOL., Amph. III, 5]
On dit qu'il a un caractère pour se faire aimer de toutes les femmes [ID., Pourc. III, 8]
Vieux en ce sens.
Fig.
Quoique cette idée générale de la beauté soit gravée dans le fond de nos âmes en caractères ineffaçables [PASC., dans COUSIN]
C'est sans les oublier qu'on quitte ses parents : L'hymen n'efface point ces profonds caractères [CORNEILLE, Hor. III, 4]
Titre naturel ou légal qui donne qualité de.... Il dépouille le caractère d'ami quand il prend celui de juge. Le caractère royal. Les députés viennent ici avec un caractère public. Qui est sans caractère officiel. Qui a caractère pour ordonner et pour défendre. Certains sacrements impriment un caractère indélébile. Déployer, cacher son caractère, faire connaître, cacher le titre officiel que l'on a.
Les généraux romains commencèrent à s'attacher leurs soldats, qui ne regardaient en eux jusqu'alors que le caractère de l'autorité publique [BOSSUET, Hist. III, 7]
Un père est toujours père ; Rien n'en peut effacer le sacré caractère [CORN., Poly. V, 3]
Et que dois-je être ? - Roi. Reprenez hautement ce noble caractère [ID., Nicom. IV, 3]
Un agent sans caractère d'un roi suédois réfugié chez les Turcs [VOLT., Charl. XII, 5]
Ce qui est le propre d'une chose. Le caractère distinctif de la vérité. C'est un des caractères du génie. Je rechercherai les caractères de la folie. L'imprévoyance est le caractère de la jeunesse. Donner aux origines des villes un caractère plus auguste. Ces trois philosophes avaient une éloquence d'un caractère différent. Conserver le caractère des différents genres de littérature.
Nous naissons avec un caractère d'amour dans nos cœurs qui se développe à mesure que l'esprit se perfectionne [PASC., dans COUSIN]
La bonté est le caractère le plus naturel des rois [BOSSUET, Polit.]
Elle porte le caractère de la main de Dieu [ID., Hist. II, 13]
Le style même porte imprimé le caractère des âges [ID., ib. II, 1]
Pour garder le caractère du temps [ID., ib. II, 3]
Faut-il que sur le front d'un profane adultère Brille de la vertu le sacré caractère ? [RAC., Phèd. IV, 2]
Un caractère de faiblesse et de timidité né avec nous [MASS., Conf. Zèle contre les vices.]
Vous êtes marqué du caractère des réprouvés [ID., Car. Fausse confession.]
Il les marqua sur le front d'un caractère de réprobation [ID., Car. Médis.]
Elles sont marquées du caractère des justes [ID., Avent. Afflict.]
L'Église, sous Julien, fut exposée à une persécution du caractère le plus dangereux [CHATEAUB., Génie, I, 1]
Dans les sciences, ensemble de modifications apparentes propres à faire distinguer les objets. Les naturalistes entendent par caractère, les traits les plus saillants, les plus propres à faire reconnaître une classe, un genre ou une espèce. Caractère générique, caractère qui appartient à un genre. Caractère spécifique, caractère qui appartient à une espèce.
M. de Linné chercha les caractères fondamentaux de son système dans les parties des plantes qui servent à leur reproduction [CONDORCET, Linné.]
En médecine, caractère s'emploie pour exprimer l'état plus ou moins grave d'une maladie. Pneumonie de mauvais caractère, d'un caractère fâcheux. Fièvre d'un caractère bénin.
Ce qui distingue, au moral, une personne d'une autre ; nature, naturel, mœurs, sentiments. La différence des caractères. D'un caractère irascible. Dompter ces caractères intraitables. Un mauvais caractère. Un noble caractère. Force de caractère. Suivre son caractère. Peinture des caractères.
Je suis sorti de mon caractère [BOSSUET, Var. Préf.]
Il faudrait des foudres pour des âmes de ce caractère [MASS., Carême, Confess.]
Des chevaliers français tel est le caractère [VOLT., Zaïre, II, 3]
Quelle véhémence dans les sentiments [chez Corneille] ! Quelle dignité, et en même temps quelle prodigieuse variété dans les caractères ! [RAC., Disc. de récept. de Th. Corneille.]
Comédie de caractère, celle où l'on présente un caractère dominant qui fait proprement le sujet de la pièce. Le Menteur, l'Avare, le Glorieux sont des comédies de caractère. Familièrement. C'est un bon caractère d'homme. La personne même qui a le caractère. Les mauvais caractères sont toujours malheureux. Les Caractères de tel auteur, l'ouvrage dans lequel un auteur a peint les caractères, les mœurs. Les Caractères de Théophraste, de La Bruyère.
Absolument, ensemble des facultés qui se rapportent à l'action, distinct du cœur et de l'esprit. C'est le caractère qui domine en lui. Les facultés morales opposées aux facultés intellectuelles.
Grand de génie et grand de caractère [BÉRANG., Cinq mai.]
Fermeté. Il veut montrer du caractère. Comme il convenait à des hommes de caractère. Dans cet entretien il fit preuve de caractère. Manquer entièrement de caractère. Homme sans caractère. C'est un homme à caractère.
Elle aimait mieux qu'on manquât de sagesse que de caractère, et qu'on eût le cœur faible que l'esprit impertinent et corrompu [MARIVAUX, Vie de Marianne, 4e partie, p. 218]
Celui, celle qui a dans son moral quelque chose qui se distingue en s'accusant. C'est un caractère.
Absolument, en un autre sens, expression, air expressif. Il a une physionomie sans caractère. Voilà un beau caractère de tête.
La nature a tracé dans ses regards mourants Un si grand caractère et des traits si touchants [VOLT., Mahom. IV, 4]
Danse de caractère, danse qui représente une petite action.
On pria Blanca d'exécuter une de ces danses de caractère où elle surpassait les plus habiles guitanas [CHATEAUB., D. des Abenc. 166]
Dans les œuvres de littérature et d'art, qualité qui les élève au-dessus du commun et du vulgaire ; certaine originalité d'intention et de style. Cette comédie, cette musique n'a point de caractère. En musique, demi-caractère se dit de la musique ou de la danse qui tient le milieu entre le genre grave et le genre comique.

SYNONYME

  • CARACTÈRE, MŒURS. En termes de théâtre, on entend par mœurs ou mœurs générales les habitudes qui appartiennent à une nation, à une époque, à tel ou tel âge, à telle ou telle condition. Le caractère, qu'on appelle aussi quelquefois les mœurs particulières, est plus spécial à chaque personnage. Dans Iphigénie Achille est ardent, Ulysse est rusé, ce sont deux caractères différents ; mais tous les deux doivent représenter les mœurs grecques ou ce que nous consentons à regarder comme ces mœurs.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    L'aveit issi [ainsi] aparilliez, D'arz enchanté e primseignez, E sur lui tant caractes fait, Que jà d'armes n'en fust sanc trait [BENOIT, Chron. I, 709]
  • XIIIe s.
    Après doivent faire jurer à chascun des champions que il ne porte bref, ne charei, ne sorcerie [, Ass. de Jérus. ch. 102, dans DU CANGE, caraula]
  • XIVe s.
    Le dit Camus usoit et ouvroit de mauvais art, comme de sorceries et caraux [DU CANGE, caraula.]
    Fait faire par une juifve pluseurs poudres et charays [ID., ib.]
    Raymon mist certains sorceries, charoiz et faitures soubz le sueil de l'uys de l'ostel [ID., ib.]
  • XVe s.
    Faisant invocation de caracteres, sorcelleries, charmes, superstitions et malefices [MONSTREL., I, 39]
  • XVIe s.
    Mes caracteres se trouverent plus veneriens que solaires [MONT., I, 96]
    Le createur a laissé en ces haults ouvrages le charactere de sa divinité [ID., II, 148]
    Le charactere de la cornardise est indelebile [ID., III, 347]
    Le premier chapitre traicte des termes et caractes de ceste regle [ETIENNE DE LA ROCHE, Arismetique, f° 42]

ÉTYMOLOGIE

  • Character, marque, en grec :, graver. L'historique de ce mot se divise en deux parties : d'abord, formé d'après l'accentuation latine, comme c'est la règle pour l'ancienne langue, il est caracte, caraus, charaie, charoy, et signifie une sorte de sortilége ; plus tard, calqué sur le latin écrit, il change de forme et étend ses acceptions.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CARACTÈRE. Ajoutez :
    Il s'est dit pour portrait, description, au XVIIe siècle.
    Qu'il me soit permis de copier ici tout au long ce que dit Homère du pouvoir et de l'efficacité des prières sur l'esprit des dieux et de l'admirable caractère qu'il en fait [ROLLIN, Traité des Ét. II, De la lecture d'Homère, II, III, 4]
    Ulysse parla le premier ; on sait le caractère qu'en fait Homère ailleurs [ID., ib. I, II, 4]

caractère

CARACTÈRE. n. m. Empreinte, marque; figure tracée sur une surface quelconque avec une plume, un burin, un ciseau, ou de quelque autre manière, et à laquelle on attribue une certaine signification. Il se dit particulièrement des Lettres et autres figures dont on se sert dans l'écriture ou dans l'impression. Gros caractère. Petit caractère. Caractère lisible. Cet ouvrage est imprimé en beaux caractères. Caractère romain. Caractère italique. Caractères gothiques, grecs, arabes, sanscrits, hiéroglyphiques, cunéiformes, etc. Caractères symboliques. Les anciens imprimaient sur le front des criminels et des esclaves certains caractères. Nous ne pûmes déchiffrer les caractères de cette inscription.

Il se dit également des Types dont se servent les imprimeurs. Caractères neufs. Caractères d'imprimerie. Graver, fondre des caractères. Graveur, fondeur en caractères. On le dit aussi de l'Ensemble des types de même grosseur ou force de corps. Ce caractère n'a pas encore servi. Ce caractère est bon, est mauvais. Caractère usé. La force de corps, l'oeil d'un caractère.

Caractères algébriques, caractères astronomiques, Caractères dont les algébristes et les astronomes se servent. On appelle également Caractères les Signes dont les chimistes se servent pour représenter en abrégé les substances qu'ils emploient dans leurs opérations.

Fig., Ces enseignements se sont gravés dans son esprit en caractères ineffaçables. Caractère sacré. Cette mission n'avait pas de caractère officiel. En termes de Théologie, Le baptême, la confirmation et l'ordre sont des sacrements qui impriment un caractère ineffaçable.

Il n'a point caractère pour agir, il parle sans caractère, se dit de Quelqu'un qui n'a point de mission, d'autorité, ni de pouvoir pour faire ou dire quelque chose.

Il se prend aussi pour Ce qui distingue une personne des autres à l'égard des moeurs, de l'âme. Cet homme a un étrange caractère. Soutenir, ne pas démentir son caractère. Montrer un grand, un beau, un noble caractère. Force, vigueur de caractère. Faiblesse de caractère. Trait de caractère. Caractère doux, gai, sérieux, sournois, triste, vindicatif, perfide, etc. Il y a des caractères difficiles à dompter. Leurs caractères ne peuvent s'accorder. Le poète dramatique doit saisir, tracer, développer habilement les caractères. Garder, soutenir, diversifier les caractères. Faire sentir l'opposition des caractères. Comédie de caractère. On le dit aussi, dans un sens analogue, du Tour d'esprit, de la qualité bonne ou mauvaise qui distingue un peuple des autres. Le caractère de cette nation est la légèreté, la fierté, etc.

Absolument, Avoir, montrer du caractère, Avoir, montrer de la force d'âme, de la fermeté. Il a montré, dans cette occasion, beaucoup de caractère. On dit, dans un sens analogue, C'est un homme à caractère; et, dans le sens opposé, N'avoir pas de caractère, être sans caractère, manquer de caractère.

Sortir de son caractère se dit souvent d'une Personne ordinairement calme qui perd patience et s'emporte. Vous me faites sortir de mon caractère.

Les Caractères de, etc., Titre de certains ouvrages qui ont pour objet la peinture des caractères, des moeurs. Les " Caractères " de Théophraste, de La Bruyère.

Il peut signifier aussi Expression, air expressif, personnel, original. Il y a du caractère, il n'y a point de caractère dans sa physionomie. Dans ce sens il se dit plus souvent en parlant de Figures peintes ou sculptées. Cette tête a un grand caractère, est d'un grand caractère. Un beau caractère de tête. On le dit, par extension, de l'Expression musicale. Cette ouverture n'a point de caractère.

Danse de caractère, Danse qui consiste principalement en attitudes expressives et originales.

Il se dit encore, en général, de Ce qui est le propre d'une chose, de ce qui la distingue. La fierté est le caractère de sa physionomie. Cet édifice a le caractère qui convient à sa destination. La simplicité est le caractère de son style. L'éloquence de Bourdaloue a un tout autre caractère que celle de Massillon. Cet écrit porte un caractère d'authenticité. Imprimer, donner à une chose son véritable caractère. Les passions ont, chacune, leur caractère particulier. Cette action porte le caractère d'une atroce perfidie; elle en a tous les caractères. L'affaire a pris un caractère de gravité exceptionnelle. Le caractère ou les caractères d'une maladie, d'une affection.

Il désigne particulièrement, dans les Sciences naturelles et surtout en termes de Botanique, Certaines marques essentielles qui distinguent une substance, une plante, un animal de tout autre. Dire quels sont les caractères d'une plante, d'un insecte. Caractères constants. Caractères variables. Caractère générique, Celui qui convient à tout un genre. Caractère spécifique, Celui qui convient à une espèce.

caractere

Caractere, Character, characteris, voyez Charactere.

caractère


CARACTèRE, s. m. CARACTÉRISER, v. act. CARACTÉRISTIQUE, adj. [3e è moy. et long au 1er, é fer. aux deux aûtres. Le P. Tarteron écrit carracterre avec deux r: Le Gendre et plusieurs aûtres, charactère, avec une h: ces deux manières d'écrire ne sont plus en usage.] Caractère est 1°. empreinte, marque, et se dit particulièrement des figûres dont on se sert dans l'écritûre, ou dans l'Impression. Gros ou petit caractère; beau, bon ou mauvais caractère, etc. — Il se dit en ce sens de l'écritûre d'une persone: "J'ai reconu votre caractère. = 2°. Titre, dignité, etc. le caractère de Prêtre, d'Évêque, d'Ambassadeur, etc. — Ou Mission, autorité. C'est un homme qui n'a point de caractère, il parle sans caractère. = 3°. Ce qui distingue une persone d'une aûtre à l'égard des moeurs ou de l'esprit. "Cet homme a un étrange caractère d'esprit: "Il soutient, il remplit, il ne dément pas son caractère. "Vous m'avez fait sortir de mon caractère. — Un Poète dramatique doit diversifier les caractères, les bien marquer, les soutenir jusqu'au bout.
   Rem. 1°. Chaque homme a un caractère, bon ou mauvais. Quand on dit donc d'un homme qu'il est sans caractère, on entend qu'il est sans moeurs et sans principes. "Je conviens qu'avec un homme sans caractère et sans probité, cette aventûre pourroit vous faire un grand tort. Mariv. Un Écrivain aussi correct qu'élégant, a observé sur cette remarque, qu'un homme sans caractère est un homme qui n'est ni bon, ni méchant, qui prend toutes les impressions qu' on veut lui donner, facile, à qui on fait faire ce qu'on veut, etc. Ce n'est pas, à la vérité, l'idée que présente la phrâse de Marivaux; mais peut-être Mariv. a-t-il tort. Peut-être aussi peut-on employer cette expression dans les deux sens. Alors le contexte de la phrâse déterminerait celui des deux que l'Auteur aurait eu en vûe.
   2°. Caractère personifié. "Là ce caractère simple jouissoit des douceurs d'une solitude active. Causes célèbres. Le temps fera voir si ce néologisme est heureux. Je dis néologisme; car, quoiqu' on dise c'est un bon caractère d'homme, c'est un homme d'un bon caractère, ce n'est pas une conséquence pour le pronom ce.
   3° Être de caractère, régit à et l'infinitif: "Il n'étoit point de caractère à entrer dans les intrigues de Cour. Charlev.
   4°. On dit quelquefois prendre le caractère de; imiter. Rousseau a dit dans le même sens, respirer le caractère.
   Si tu voyois un adultère.
   C'étoit lui que tu consultois,
   Tu respirois le caractère
   Du voleur que tu fréquentois.
       Liv. I, Ode 4e.
  CARACTÉRISER, c'est marquer le caractère d'une persone, d'un vice ou d'une vertu. "Ce Poète caractérise bien ses personages; il caractérise bien les passions. — Se caractériser, se démontrer tel qu'on est, souvent sans le vouloir. "Il s'est caractérisé parfaitement dans ce procédé, dans ce discours. — Mais se caractériser en est un régime assez singulier. "La fièvre prit une marche réglée, et se caractérisa en tierce. Journ. de Litt.
   CARACTÉRISTIQUE, adj. Qui caractérise: Signe caractéristique. — Lettre caractéristique, lettre qui dénote le temps d'un verbe, comme l'r dans l' infinitif. C'est aussi la lettre qui se conserve dans tous les dérivés d'un mot. En ce sens, il est aussi subst. fém. Le p est la caractéristique de temps et de corps, temporel, corporel; le g est la caractéristique de long, de sang, de rang; longuement, longueur; sanguin, sanguinaire; rangée, ranger.

Synonymes et Contraires

caractère

nom masculin caractère
Traductions

caractère

Charakter, Gemüt, Schriftzeichen, Wutcharacter, nature, personality, type, temper, disposition, letterkarakter, aard, geaardheid, drukletter, eigenschap, kenmerk, lettertype, letter, lettersoort, -type, temperamentאופי (ז), גופן (ז), טבע (ז), טיב (ז), כְתב (ז), מזג (ז), צביון (ז), תו (ז), תכונה (נ), אֹפִי, גּוֹפָן, מֶזֶג, כְּתָבaard, karaktercaràcter, caracteristicakarakter, temperamentkarakteroakhlak, huruf cetak, sifat, watakæði, persónuleikikarakter, temperamenttemperamentoγράμμα, χαρακτήρας, χαρακτηριστικό, ιδιοσυγκρασίαcarácter, humorcarattere, indole, natura, simbolo, stampo, temperamentoمِزَاجprudká povahakiukkućudかんしゃくusposobienieнравhumörอารมณ์โกรธöfke patlamasıcơn giận脾气 (kaʀaktɛʀ)
nom masculin
1. manière d'être, de réagir avoir bonmauvais caractère
être sûr de soi et agir sans hésiter
2. signe, lettre un titre en gros caractères

caractère

[kaʀaktɛʀ] nm
(de quelqu'un: personnalité)character
Il a le même caractère que son père → He's got the same personality as his father.
Il n'a pas un caractère facile
BUT He isn't easy to get on with.
avoir du caractère → to have character
avoir bon caractère → to be good-natured
avoir mauvais caractère → to be bad-tempered
Il a bon caractère → He's good-natured.
Elle a mauvais caractère → She's bad-tempered.
(= originalité) → character
sans caractère [style, maison] → characterless, without character
de caractère [appartement, villa] → with character
(d'une chose: nature)nature
à caractère exceptionnel [opérations, manifestations] → of an exceptional nature
(écrit ou imprimé)character
caractères/seconde → characters per second
en caractères gras → in bold, in bold type
en petits caractères → in small print
en caractères d'imprimerie → in block capitals
caractère de remplacement (INFORMATIQUE)wild card
caractère dominant nm (BIOLOGIE)dominant characteristic
caractère récessif nm (BIOLOGIE)recessive characteristic