carrefour

(Mot repris de carrefours)

carrefour

[ karfur] n.m. [ du lat. quadrifurcus, à quatre fourches ]
1. Lieu où se croisent plusieurs routes ou rues : Des policiers règlent la circulation au carrefour croisement, embranchement
2. Situation, circonstance importante où l'on doit faire un choix : Tu es à un carrefour de ta vie : soit tu continues tes études, soit tu travailles.
3. Rencontre organisée en vue d'une discussion, d'une confrontation d'idées : Une émission télévisée présentée comme un carrefour d'opinions.

CARREFOUR

(ka-re-four) s. m.
L'endroit où se croisent plusieurs rues, voies ou chemins.
Le lieu de la scène était pour l'ordinaire un carrefour d'une forêt [BERN. DE ST-P., Paul et Virg.]
Ce que les beaux génies de la Grèce ont trouvé par un dernier effort de raison s'enseigne aux carrefours de nos cités [CHATEAUB., Génie, I, VI, 6]
... J'ai fui la ville aux muses si contraire, Et l'écho fatigué des clameurs du vulgaire ; Sur les pavés poudreux d'un bruyant carrefour Les poétiques fleurs n'ont jamais vu le jour [A. CHÉNIER, Él. 14]
Fig.
Vous devez marcher droit pour n'être pas berné ; Et s'il faut que sur vous on ait la moindre prise, Gare qu'aux carrefours on ne vous tympanise [MOL., Éc. des femmes, I, 1]
Un langage, des injures de carrefour, la langue des carrefours, se dit de propos grossiers.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Et derompre [eux] à chevaux entre deux carrefors [, Saxons, XXVII]
    Lors il ont en un quarrefor Une dameisele trovée [, la Charette, 606]
  • XIIIe s.
    Et crioit à cescun quartfour des rues [, Chr. de Rains, 107]
    Et se li vallés ne sont comandé, cil doivent aler en la place jurée à l'aigle, ou quarrefour des chans pour eus alouer [, Liv. des mét. 132]
    Et li crieur tout ensemble doivent crier le vin le roi au mein et au soir par les quarrefours de Paris [, ib. 26]
    Il fleutera nos paroles Par quarrefours et par escoles, Selon le langage de France [, la Rose, 106778]
    Coustume est en moult de liex c'on fet crois de pierre ou de fust es quarrefors des chemins ou en autres liex [BEAUMANOIR, XXV, 24]
    Le roy le fist volentiers, et les heberga en une rue appelée le quarrefour du Temple, qui ore est appelée la rue Sainte-Croix [JOINV., 299]
  • XIVe s.
    Li Romain fesoient liz auci come à reposer, à coissins et oreilliers, parmi les carrefours, pour honneur de leurs diex [BERCHEURE, f° 2, verso]
    Droit à un quarrefour, se l'histoire ne ment, Li salirent au dos quinze laron pullent. [, Beaud. de Seb. XI, 105]
  • XVe s.
    En villes et en carrefours [A. CHARTIER, Espérance des trois vertus.]
  • XVIe s.
    Adonc veissiez par carrefours et places Gens se retraire.... [J. MAROT, V, 183]
    Il n'y avoit place, canton, carrefour ni carroy qui ne fust garni ou d'un theatre ou d'un arc [CARL., III, 20]
    Il y avait aux carrefours de Rome des vaisseaux et demy-caves pour y apprester à pisser aux passants [MONT., I, 372]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. carrefor ; provenç. carreforc ; de quadrifurcus, qui a quatre fourches ou divisions, de quadri, qui a le même radical que quatuor, quatre (voy. QUATRE), et furca (voy. FOURCHE). C'est le provençal qui montre que dans l'étymologie est furca et non forum.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CARREFOUR. Ajoutez : - REM. Corneille écrit carfour.
    Comment ? - De ce carfour j'ai vu venir Philinte [CORN., Lexique, éd. Marty-Laveaux]
    Théante approche-t-il ? - Il est en ce carfour [CORN., ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Ajoutez : L'orthographe par re se trouve aussi dans les textes français ; le Dict. de la conversation de Wahlen, édité en Belgique, cite, dans un glossaire latin-français du XIIIe siècle, theatrum traduit par carrefourc ; au XVe s. : Illec dessus a un quarre fourc, dans Lancelot du Lac ; au XVIe s. : à l'entour des villages, bourgs et carrefourcs, dans une traduction de Polydore Virgile, imprimée en 1521.

carrefour

CARREFOUR. n. m. L'endroit où dans les villes et a la campagne se croisent plusieurs rues, routes, chemins. La foule qui remplissait le carrefour. Planter des croix dans les carrefours.

Un langage de carrefour, Des paroles grossières. Des injures de carrefour, Des injures grossières.

carrefour

Carrefour, Cerchez Quarrefour.

cârrefour


CâRREFOUR, s. m. [Kâre-four: 1re lon. r f. 2e e muet.] J'ai lu dans des livres, Carfour. Richelet les met tous deux: le 2d, ne vaut rien. — L'endroit où se croisent deux ou plusieurs chemins, ou rûes.
   *CARRÉGER; l'Acad. dit que c'est un terme de Marine, usité dans la Méditerranée, pour signifier louvoyer. Je ne crois pas que dans ces mers les Marins emploient ce mot, même en Provençal; et j'oserais presque assurer qu' aucun d'entr'eux ne s'en sert en français.

Synonymes et Contraires

carrefour

nom masculin carrefour
Lieu où se croisent des routes.
Traductions

carrefour

crossroads, junction, intersection, crossing, crossroadהצטלבות (נ), מפגש דרכים (ז), פרשת דרכים (נ), צומת (נ), הִצְטַלְּבוּת, צֹמֶתkruispunt, kruising, belangrijk keuzemoment, bijeenkomst, symposiumкръстопътkřižovatka, rozcestíKreuzung, Straßenkreuzungσταυροδρόμι, διασταύρωσηglorieta, cruce, encrucijadacrocevia, crocicchio, incrocioتَقَاطُع, مُلْتَقَى طُرُقٌknudepunkt, vejkrydsristeysraskrižje交差点, 交差路교차로, 사거리kryss, veikrysspołączenie, skrzyżowanie drógcruzamento, cruzamento de ruasперекресток, пересечениеkorsning, vägkorsningทางแยกdört yol ağzı, kavşakchỗ giao nhau, ngã tư十字路口, 汇合处十字路口 (kaʀfuʀ)
nom masculin
lieu où se croisent plusieursroutes s'arrêter à un carrefour

carrefour

[kaʀfuʀ] nm
(routier)crossroads sg
(fig) (économique, culturel)crossroads
être à un carrefour → to be at a crossroads