casser

(Mot repris de casserons)

casser

v.t. [ du lat. quassare, secouer ]
1. Mettre en morceaux, sous l'action d'un choc, d'un coup : Casser un miroir briser il la mit en pièces ; détruire
2. Causer une fracture à un membre, à un os : En tombant, le meuble lui a cassé un orteil fracturer
3. Mettre hors d'usage un appareil : Tu as cassé la télévision, il n'y a plus d'images !
4. Briser la coquille, la coque de : Casser des noisettes.
5. Interrompre le cours de qqch : Casser des fiançailles.
6. Dans la langue juridique, annuler une décision juridictionnelle : Elle a fait appel et le jugement a été cassé.
7. Faire perdre sa situation à un fonctionnaire ; faire perdre son grade à un militaire : Casser un officier dégrader destituer, révoquer
À tout casser,
Fam. extraordinaire, inoubliable : Un concert à tout casser ; au maximum, en parlant d'une quantité : Vous en aurez pour dix euros à tout casser.
Casser la croûte ou la graine,
Fam. prendre un repas rapide.
Casser la tête ou les oreilles,
Fam. fatiguer par trop de bruit, de paroles.
Casser les pieds,
Fam. importuner, agacer.
Casser les prix,
baisser fortement les prix.
Ne rien casser ou ne pas casser des briques,
Fam. être sans originalité, sans intérêt particulier : Une exposition de peinture qui ne casse pas des briques.
v.i. ou

se casser

v.pr.
Se briser, se rompre : La laisse du chien a cassé ou s'est cassée céder, lâcher

se casser

v.pr.
1. Se blesser à la suite d'un choc : Elle s'est cassé la jambe au ski se fracturer
2. Fam. S'en aller.
Ne pas se casser,
Fam. ne pas se fatiguer, ne pas faire d'efforts.
Se casser le nez,
Fam. trouver porte close : Nous nous sommes cassé le nez, le magasin est fermé pour inventaire ; échouer : Il s'est cassé le nez en croyant pouvoir racheter cette entreprise.
Se casser la tête,
Fam. se tourmenter pour résoudre une difficulté : Elle s'est cassé la tête pour lui trouver un cadeau original.

casser


Participe passé: cassé
Gérondif: cassant

Indicatif présent
je casse
tu casses
il/elle casse
nous cassons
vous cassez
ils/elles cassent
Passé simple
je cassai
tu cassas
il/elle cassa
nous cassâmes
vous cassâtes
ils/elles cassèrent
Imparfait
je cassais
tu cassais
il/elle cassait
nous cassions
vous cassiez
ils/elles cassaient
Futur
je casserai
tu casseras
il/elle cassera
nous casserons
vous casserez
ils/elles casseront
Conditionnel présent
je casserais
tu casserais
il/elle casserait
nous casserions
vous casseriez
ils/elles casseraient
Subjonctif imparfait
je cassasse
tu cassasses
il/elle cassât
nous cassassions
vous cassassiez
ils/elles cassassent
Subjonctif présent
je casse
tu casses
il/elle casse
nous cassions
vous cassiez
ils/elles cassent
Impératif
casse (tu)
cassons (nous)
cassez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais cassé
tu avais cassé
il/elle avait cassé
nous avions cassé
vous aviez cassé
ils/elles avaient cassé
Futur antérieur
j'aurai cassé
tu auras cassé
il/elle aura cassé
nous aurons cassé
vous aurez cassé
ils/elles auront cassé
Passé composé
j'ai cassé
tu as cassé
il/elle a cassé
nous avons cassé
vous avez cassé
ils/elles ont cassé
Conditionnel passé
j'aurais cassé
tu aurais cassé
il/elle aurait cassé
nous aurions cassé
vous auriez cassé
ils/elles auraient cassé
Passé antérieur
j'eus cassé
tu eus cassé
il/elle eut cassé
nous eûmes cassé
vous eûtes cassé
ils/elles eurent cassé
Subjonctif passé
j'aie cassé
tu aies cassé
il/elle ait cassé
nous ayons cassé
vous ayez cassé
ils/elles aient cassé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse cassé
tu eusses cassé
il/elle eût cassé
nous eussions cassé
vous eussiez cassé
ils/elles eussent cassé

CASSER

(kâ-sé) v. a.
Faire, d'un objet qui est frappé, deux ou plusieurs fragments. Casser du sucre. Casser du bois. Casser des œufs pour la cuisine.
Une poutre cassa les jambes à l'athlète [LA FONT., Fabl. I, 14]
Pourvu que le nourrisson ne se casse ni bras ni jambe [J. J. ROUSS., Ém. I]
Casser la tête à quelqu'un d'un coup de fusil, de pistolet, le tuer d'une balle dans la tête.
Que d'une force sans seconde La mort sait ses traits élancer Et qu'un peu de plomb peut casser La plus belle tête du monde [VOIT., dans RICHELET]
Songez que les boulets ne vous respectent guère, Et qu'un plomb, dans un tube entassé par des sots, Peut casser d'un seul coup la tête d'un héros [VOLT., Ép. LII, Au roi de Prusse.]
Se casser la tête, se faire une fracture au crâne ; et par exagération, se faire une blessure à la tête. Fig. Se casser la tête, s'appliquer avec une grande contention d'esprit.
Je le ferai avec toute la diligence possible sans pourtant me casser la tête [BOSSUET, Lett. quiét. 227]
Il se casse la tête d'application [SÉV., 367]
Se casser la tête, se désespérer.
Elle se cassait la tête contre les murs [SÉV., 409]
Fig. Casser la tête, importuner par un grand bruit, par des propos.
Le père Payen, à qui l'on casse la tête [SÉV., 446]
On dit aussi d'un vin capiteux, qu'il casse la tête. Casser les os à quelqu'un, le battre.
Et le moi que voici, chargé de lassitude, A trouvé l'autre moi, frais, gaillard et dispos, Et n'ayant d'autre inquiétude Que de battre et casser les os [MOL., Amphitr. II, 1]
Se casser le cou, faire une chute dans laquelle on se tue ou se blesse grièvement. Fig. Se casser le cou, ruiner ses affaires, sa fortune. On dit de même, casser le cou à quelqu'un. Par exagération. Se casser le nez, faire une chute sur la face, et plus souvent, se frapper le nez contre un obstacle qu'on ne voit pas ou auquel on ne fait pas attention. Je me suis cassé le nez contre un arbre. Fig. Se casser le nez à la porte de quelqu'un, ne pas le trouver chez lui. Se casser le nez, échouer dans un projet, une entreprise.
Que je traite avec vous des choses où Aristote, Platon, St Thomas et St Bonaventure se sont cassé le nez [VOLT., Lett. d'Argenson, 14 déc. 1770]
Comme les coups qu'on se donne sur le nez sont rarement dangereux et toujours ridicules, l'expression casser le nez est toujours prise en moquerie, en dérision, à la différence de casser la tête. Fig. Casser les vitres, ne garder aucuns ménagements. Fig. Cela me casse bras et jambes, cela paralyse tous mes moyens d'action ou bien me stupéfie d'étonnement.
Ce n'est pas moi qui ai trouvé le secret de faire traîner deux mois cette opération, presque terminée en huit jours, quand le roi et l'état-major me vinrent casser les bras [P. L. COUR., Lett. I, 113]
La peur casse les jambes à l'homme ; pourquoi ne briserait-elle pas bien les ailes à l'oiseau ? [CHATEAUB., Amér. 24]
Casser la croûte, casser une croûte, manger un morceau. Cassez la croûte avec nous. Fig. N'en casser que d'une dent, n'en pas tâter, s'en passer.
Faites moins la sucrée et changez de langage ; Ou vous n'en casserez, ma foi, que d'une dent [CORN., Le Menteur, IV, 9]
Populairement et fig. Je t'en casse, c'est-à-dire ce n'est pas pour toi, tu n'en auras pas. Fig. et bassement, on dit qu'une femme a cassé ses œufs, quand elle a accouché avant terme par quelque chute ou accident.
Terme de droit. Annuler. Casser une condamnation, des jugements. Casser un testament.
Casser un mariage.... Non, je m'y veux tenir ; Quelque sensible tort qu'un tel arrêt me fasse, Je me garderai bien de vouloir qu'on le casse [MOL., Mis. V, 1]
[Ils] m'ôtent tout le pouvoir de casser l'alliance [MOL., Sgan. 24]
Il fit casser son mariage avec Anne [BOSSUET, Var. 7]
Après la grâce obtenue, nous cassons un acte si solennel [ID., Pén. 1]
J'empêchai qu'on ne cassât cette adoption qui rend aujourd'hui le jeune César si audacieux [VERTOT, Rév. rom. XIV, p. 317]
Destituer. Casser un magistrat. L'empereur cassa le centurion. Casser un officier, c'est le chasser du service ; casser un sous-officier, c'est le priver de son grade.
On le menace tous les jours d'être cassé [SÉV., 324]
Le czar défendit aux officiers sous peine d'être cassés, et aux soldats sous peine de mort, de s'écarter pour piller [VOLT., Charles XII, 4]
Casser aux gages, ôter un emploi rétribué ; et figurément, retirer sa confiance à un inférieur.
Affaiblir, débiliter. Des corps que les fatigues ont cassés. Des rôles fatigants ont cassé la voix de ce chanteur.
Terme de marine. Casser l'erre, arrêter par degrés une embarcation.
V. n. Être cassé. Le verre casse aisément. La corde cassa.
Le bois ne casse jamais sans avertir, à moins que la pièce ne soit fort petite ou fort sèche [BUFFON, Exp. sur les végét. 1er mém.]
Se casser, v. réfl. Être mis en morceaux. Le pot se cassa en tombant.
S'il se casse quelque chose, je m'en prendrai à vous, et je le rabattrai sur vos gages [MOL., l'Avare, III, 1]
Devenir débile, perdre sa force. Il commence à se casser. C'est un homme qui se casse. La voix de ce chanteur s'est cassée promptement.

PROVERBE

  • Qui casse les verres les paye, c'est-à-dire l'auteur d'un dommage doit le réparer.
  • Si c'est du grès, on vous en casse, se dit à quelqu'un pour exprimer qu'on refuse de faire ce qu'il désire.

SYNONYME

  • CASSER, ROMPRE, BRISER. Ces trois mots expriment que, dans un objet, la continuité est détruite. Ils diffèrent en ce que casser, c'est la détruire en un coup, en une fois ; rompre, c'est la détruire avec un effort, avec le temps ; briser, c'est mettre en pièces. Un coup de barre cassa l'essieu ; un coup de feu le brisa ; une charge trop pesante le rompit. Il faut ajouter que l'étymologie de casser est complexe, venant à la fois de cassus, vain, vide, nul, et de quassare, briser ; de ce côté casser n'a plus de synonymie avec rompre : on casse un contrat, un testament, un officier, mais on ne les rompt pas ; on rompt une alliance, mais on ne la casse pas.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Quassét son haume, si l'ont navrét au chef [, Ch. de Rol. CLII]
  • XIIe s.
    De tous royaumes devez estre cassé [déchus] [, Roncisv. 19]
    L'haume [il] lui froisse, li os lui sont quassé [, ib. 104]
  • XIIIe s.
    Li rois quasse la cire, s'a au brief esgardé [, Berte, LXVII]
    Sans deffense la porte quassent, Quassée l'ont ; outre s'en passent [, la Rose, 12575]
    Bien seroit sa jangle [caquet] quassée [, ib. 7432]
    [Tibullus] Por cui mort [pour la mort de qui] ge brisai mes fleches, Cassai mes ars [arcs].... [, ib. 10541]
    Par ceus iert li chastiaus cassés, Se chascun i met bien s'entente [, ib. 10770]
    Mostrant raisons et semblances de dreit por cel dit casser et varier [, Ass. de Jér. 118]
    Tuit sunt un, sachés à delivre, Et vie d'oume [homme] et oez [œufs] quasseiz [RUTEB., 131]
    Et li rois cassa l'establissement, et commenda que tot viegne en partie [, Liv. de just. 10]
  • XIVe s.
    Et certes se ne me cassez Ces trois.... [ne me privez de ces trois] [MACHAULT, p. 4]
  • XVe s.
    Et se mettoient au retour, petit à petit, ceux qui estoient cassés de leurs gages et tous hodés de la guerre [FROISS., III, III, 88]
    De balader j'ay beau loisir, Autres deduis me sont cassez [CH. D'ORL., Ball. 40]
    Tellement quellement Me faut le temps passer, Quant ne puis nullement Ma fortune casser [ID., Rond. 51]
    Casser un privilege [COMM., II, 4]
  • XVIe s.
    Et qui s'applicque à tel trafficque, Le plaisir casse [J. MAROT, V, 216]
    Car la fortune est pour un verre prise, Qui tant plus luit, plus tost se casse et brise [MAROT, I, 329]
    Ouidà, dit-il, messieurs, je le ferai, mais que j'aie disné ; et cassoit [bâfrait] toujours [B. DESPER., Contes, CV]
    La nufvieme legion s'estant mutinée, il la cassa avec ignominie [MONT., III, 168]
    Il cassa la compagnie de 300 satellites, que Romulus avoit toujours euz autour de sa personne [AMYOT, Numa, 12]
    L'edict par lequel il cassoit et annulloit toutes debtes [ID., Solon, 25]
    Revoquer et casser une ordonnance [ID., Péricl. 71]
    Quand j'ai veu qu'ils me cassoient [mes chevaux de chasse], je les ai cassez, et puis l'age en cassoit sa part [D'AUB., Faen. I, 5]
    Lui casser la teste d'un coup de pistolet [ID., Vie, XIX.]
    La sentence fut moderée à estre degradé des armes et cassé [ID., ib. LXXXIII]
    Puis l'accident passé, ils sont cassés de leurs gages [PARÉ, XXIV, 12]
    Vingt hommes d'armes des plus lestes de la compaignie de M. le mareschal de Saint-André se casserent [se démirent], et vindrent trouver M. de Vieilleville [CARLOIX, VI, 13]
    D'une voix cassée et enrouée [MONT., II, 20]
    On rencontre la substance de l'os dure, qui sonne cassé [PARÉ, XI, 21]
    Ô prompts desirs d'esperance cassez, ô douce erreur, ô pas en vain trassez [RONS., 91]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. cassar, caissar, cachar, quassar ; catal. cassar ; espagn. casar ; ital. cassare ; du latin quassare, secouer, ébranler, fréquentatif de quatere. Il y a aussi le latin cassus, vide, nul, dont la forme et le sens se sont confondus avec quassus, quassare.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CASSER. Ajoutez :
  • En Normandie, casser un tonneau de cidre, le mettre en vidange pour en vendre une partie seulement. Ce n'est pas la peine de casser un tonneau de 800 pots pour en vendre 200. Cette expression n'est pas sans analogie avec celle de rompre charge.
  • Sembablement, en Bourgogne, on casse une pièce de vin, quand on en tire une partie, soit pour la vendre, soit pour tout autre usage.

casser

CASSER. v. tr. Briser, rompre. Casser un verre, un vase, une glace. Par extension, Casser des oeufs, des noix, En briser la coquille. Se casser une dent, un bras, une jambe. Casser la tête à quelqu'un d'un coup de revolver. Le verre se casse facilement.

Prov. et fig., Qui casse les verres les paie, Celui qui fait quelque dommage doit le réparer.

Prov. et fig., Il en paiera les pots cassés, On fera retomber sur lui le dommage de la perte, on s'en vengera sur lui.

Fig. et fam., Casser les vitres, Ne rien ménager dans ses propos.

Fig. et fam., Casser bras et jambes, Enlever tout moyen d'agir. La peur lui cassa bras et jambes.

Fig. et fam., Casser la tête, Assourdir par un grand bruit.

Se casser la tête, Se la briser ou se la fendre en tombant, en heurtant contre un corps dur. Fam. et par exagération, Se casser la tête, le nez, Se blesser à la tête, ou au nez, en se cognant contre quelque chose. Cet étourdi s'est cassé le nez contre une porte. On dit de même Se casser le cou, Se blesser en tombant.

Se casser la tête signifie, figurément et familièrement, S'appliquer à quelque chose avec une grande contention d'esprit. Je me suis longtemps cassé la tête pour trouver un expédient. Se casser le nez, Ne point réussir dans ses projets, ne point venir à bout de ce que l'on a entrepris. Il signifie aussi Ne pas trouver chez elle une personne qu'on allait voir. Se casser le cou, Ruiner ses affaires, sa fortune. On dit de même Casser le cou à quelqu'un.

CASSER s'emploie intransitivement et signifie Se briser, se rompre. La corde a cassé.

CASSER signifie aussi, en parlant de l'organisme, Affaiblir. Les fatigues de la guerre, les débauches l'ont fort cassé. Il a la voix cassée.

SE CASSER signifie encore dans cette acception Devenir faible, débile. C'est un homme qui commence à se casser. Il se casse depuis quelque temps.

CASSER signifie au figuré Annuler, déclarer nul. Casser un jugement, un arrêt. Casser un mariage. Casser un testament, un contrat.

Casser un sergent, un caporal, Les priver de leur grade et les réduire à la condition de simples soldats.

Casser aux gages, Ôter à quelqu'un son emploi et les appointements qui y sont attachés. On l'a cassé aux gages, Il est cassé aux gages. Cela se dit aussi, figurément, d'un Inférieur qui a perdu la confiance de son supérieur.

casser

Casser, Frendere, Quassare.

Casser une noix, Conficere nucem.

Casser les reins, Delumbare. B. ex Cicerone.

Casser et rompre, Confringere.

Casser et rompre la teste à quelqu'un, Caput alteri imminuere.

Aisé à casser, Fragilis.

¶ Casser les gens de guerre, Exauthorare.

Casser un gend'arme, Expungere militem, E numeris militem eximere. B.

Cassé, Defectus.

Cassé et rompu, Quassatus.

Cassé, ou usé de vieillesse, Confectus aetate.

Cassé aux gages, Mis hors de l'estat, Priuatus stipendio, Expunctus stipendiis, AEre dirutus miles.

Testament qui n'est point en danger d'estre cassé et rescindé, Securum testamentum.

câsser


CâSSER, v. a. [Kâcé, 1re lon. 2e é fer.] 1°. Au propre, briser, rompre: câsser un verre, des nois, des ôs, etc. = 2°. Au fig. en parlant d'actes et d'Arrêts, les annuller; câsser un testament, un Arrêt, une Sentence; câsser des troupes, les licencier; câsser un oficier, le renvoyer du service, le priver de son emploi. — Câsser aux gages un subalterne, lui ôter une commission, un emploi, à cause de sa mauvaise conduite. = 3°. Câsser, neutre et réciproque, au propre seulement. "La corde câssa, ou se câssa: le 1er est le meilleur: "Ce verre se câssera. = 4°. Câsser; afoiblir, diminuer les forces, l'agilité. "Les fatigues, le travail ou les débauches l'ont fort câssé: Il commence à se câsser: il se câsse tous les jours. Il se dit sur-tout au passif. "Il est fort câssé; câssé de vieillesse, etc.
   Le Proverbe dit: qui câsse les verres les paye; chacun est responsable de ses faûtes. — On dit aussi figurément (styl. famil.) se câsser la tête, s'apliquer fortement, avec une grande contention d'esprit; se câsser le cou, gâter ses afaires; se casser le nez, ne pas réussir, s'atraper; câsser les vitres, tenir des propos libres ou trop hardis.

Synonymes et Contraires

casser

verbe casser
1.  Mettre en morceaux.
3.  Faire perdre sa situation à quelqu'un.
démettre, déposer, destituer, limoger, révoquer -familier: débarquer, dégommer, sabrer -populaire: sacquer, saquer.

casser (se)

verbe pronominal casser (se)
2.  Se mettre en morceaux.
Traductions

casser

(kɑse)
verbe transitif
1. mettre en morceaux casser ses lunettes casser le bras à qqn
2. mettre dans un mauvais état casser son appareil photo
3. droit annuler casser un jugement

casser

break, crack, overrule, smash, quash, snapניפץ (פיעל), פצל (פ'), רצץ (פ'), שבר (פ'), נִפֵּץ, רָצַץ, שָׁבַרbreken, kraken, afzetten, annuleren [vonnis], degraderen, inbreken, inslaan, onderbreken, ontslaan, stukgaan, stukslaan, afbreken, kapot makenrozbit, rozbítaufheben, brechen, zerbrechen, abhauen, auflösen, degradieren, dünnemachen, fertigmachen, geben, kaputtmachen, rausschmeißen, schwächen, zeigen, zurückstufen, abbrechen, bersten, enthebenσπάω, σπάζωrompiromper, quebrarразбивать, бить, прерыватьrompere, scocciare, spaccare, spezzare, stroncareيَكْسِرbrækkerikkoaslomiti割る...을 깨다brekkezłamaćquebrarha sönderฝ่าฝืน ขัดขืนkırmaklàm vỡ打破
verbe intransitif
1. se mettre en morceaux La corde a cassé.
2. pouvoir se mettre en morceaux Attention, ça casse !

casser

[kɑse] vt
[+ un objet] → to break
J'ai cassé un verre → I've broken a glass.
[+ routine] → to break; [+ mythes] → to shatter
casser l'ambiance → to spoil the fun
(ADMINISTRATION) [+ gradé] → to demote
(DROIT) [+ un jugement] → to quash
(fig) casser les prix → to slash prices
à tout casser (= tout au plus) → at the outside, at the very most [kɑse]
vpr/vi
[vase, corde] → to break
se casser net → to snap off, to break clean off
(= s'en aller) casse-toi! → get lost! >
bon, je me casse → right, I'm going
on se casse? → let's get out of here
vpr/réfl
se casser une jambe → to break a leg
se casser la jambe → to break one's leg
Il s'est cassé la jambe au ski → He broke his leg when he was skiing.
se casser la tête (fig) → to go to a lot of trouble
Je ne vais pas me casser la tête pour le dîner: je vais ouvrir une boîte de conserves → I'm not going to go to a lot of trouble over dinner: I'll open a tin.
se casser le nez (fig) (venir pour rien ou venir voir quelqu'un qui n'est pas là) → to waste one's time; (essuyer un échec) → to come to grief, to fail
se casser les dents sur qch (fig) → to be brought up short by sth