castor

castor

n.m. [ gr. kastôr ]
1. Mammifère rongeur de l'Amérique du Nord et d'Europe, à pattes postérieures palmées et à queue aplatie.
2. Fourrure de cet animal : Manteau de castor.

CASTOR1

(ka-stor) s. m.
Quadrupède mammifère de l'ordre des rongeurs, qui habite dans les lieux aquatiques, au nord de l'ancien et du nouveau continent. Le castor d'Europe se terre. Au Canada les castors construisent des digues et des habitations.
Ils y construisent des travaux Qui des torrents grossis arrêtent le ravage, Et font communiquer l'un et l'autre rivage ; L'édifice résiste et dure en son entier : Après un lit de bois est un lit de mortier ; Chaque castor agit ; commune en est la tâche ; Le vieux y fait marcher le jeune sans relâche ; Maint maître d'œuvre y court et tient haut le bâton ; La république de Platon Ne serait rien que l'apprentie De cette famille amphibie [LA FONT., Fabl. X, 1]
Chapeau, drap, ras de castor, chapeau, drap, ras fait de poil de castor.
Chacun ordonna que je prendrais la valeur d'un chapeau de castor sur les deniers de ma recette [, Francion, liv. VI, p. 223]
Un castor, un chapeau de poil de castor et, dans le langage familier, un chapeau quelconque, vieux, fripé, même un chapeau de femme. Demi-castor, chapeau de poil de castor mélangé.
Vous trouverez, dans les ballots de M. l'ambassadeur, un étui où il y a deux chapeaux pour vous, un castor fin et un demi-castor [RAC., Lettres à son fils, 22]
Fig. et familièrement. C'est un demi-castor, c'est un homme suspect.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    On mettra en l'oreille huile de castor [castoréum] ou de girofle [PARÉ, XV, 26]
    Prenez demie dragme de castor dissout en vin blanc [ID., XVIII, 57]

ÉTYMOLOGIE

  • En grec, castor ; du mot hébreu qui signifie musc ; en persan moderne, khaz.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. CASTOR. Ajoutez :
    Arbre du castor, le magnolia glauca, de l'Amérique septentrionale [BAILLON, Dict. de bot. p. 247]

    REMARQUE

    • 1. Castor pour chapeau de castor est dans le Dict. de l'Acad. édit. de 1694, et dans FURETIÈRE, 1690, qui donne aussi demi-castor.
    • 2. M. Eug. Rolland, Faune pop. p. 68, pense que la locution : c'est un demi-castor, c'est un homme ambigu, suspect, vient de ce que, dans les prescriptions du gras et du maigre, le train de derrière du castor était considéré comme maigre, et le train de devant comme gras.

CASTOR2

(ka-stor) s. m.
Terme d'astronomie. Belle étoile double des Gémeaux. Castor et Pollux, nom donné au feu Saint-Elme.

ÉTYMOLOGIE

  • Castor, héros mythologique.

castor

CASTOR. n. m. Quadrupède mammifère de l'ordre des Rongeurs, qui habite ordinairement dans les lieux aquatiques et dont l'espèce unique est commune au nord de l'ancien continent et de l'Amérique. Les castors du Canada font des digues et se construisent des habitations. Les castors d'Europe vivent la plupart dans des terriers. Poil de castor. Peau de castor. Gant de castor.

castor

Un Castor, Castor, castoris.

castor


CASTOR, s. m. 1°. Animal amphibie, fameux par son adresse à se bâtir des logemens. = 2°. Chapeau fait avec le poil du castor. Acheter un castor.
   Dieu soit loué, prenons courage,
   Dit-il, enfonçant son castor.
       Gresset.
Demi-castor, où il entre d'aûtre poil avec celui de castor.

Traductions

castor

Biberbeaverbeverבונה (ז), ביבר (ז), בּוֹנֶהcastorcastorбобрκάστοραςcastoroقُنْدُسbobrbævercastormajavadabarビーバー비버beverbóbrbäverสัตว์ครึ่งบกครึ่งน้ำคล้ายนากkunduzcon hải ly海狸比弗 (kastɔʀ)
nom masculin
animal qui vit dans les rivières

castor

[kastɔʀ] nmbeaver