catir

(Mot repris de catissons)

catir


Participe passé: cati
Gérondif: catissant

Indicatif présent
je catis
tu catis
il/elle catit
nous catissons
vous catissez
ils/elles catissent
Passé simple
je catis
tu catis
il/elle catit
nous catîmes
vous catîtes
ils/elles catirent
Imparfait
je catissais
tu catissais
il/elle catissait
nous catissions
vous catissiez
ils/elles catissaient
Futur
je catirai
tu catiras
il/elle catira
nous catirons
vous catirez
ils/elles catiront
Conditionnel présent
je catirais
tu catirais
il/elle catirait
nous catirions
vous catiriez
ils/elles catiraient
Subjonctif imparfait
je catisse
tu catisses
il/elle catît
nous catissions
vous catissiez
ils/elles catissent
Subjonctif présent
je catisse
tu catisses
il/elle catisse
nous catissions
vous catissiez
ils/elles catissent
Impératif
catis (tu)
catissons (nous)
catissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais cati
tu avais cati
il/elle avait cati
nous avions cati
vous aviez cati
ils/elles avaient cati
Futur antérieur
j'aurai cati
tu auras cati
il/elle aura cati
nous aurons cati
vous aurez cati
ils/elles auront cati
Passé composé
j'ai cati
tu as cati
il/elle a cati
nous avons cati
vous avez cati
ils/elles ont cati
Conditionnel passé
j'aurais cati
tu aurais cati
il/elle aurait cati
nous aurions cati
vous auriez cati
ils/elles auraient cati
Passé antérieur
j'eus cati
tu eus cati
il/elle eut cati
nous eûmes cati
vous eûtes cati
ils/elles eurent cati
Subjonctif passé
j'aie cati
tu aies cati
il/elle ait cati
nous ayons cati
vous ayez cati
ils/elles aient cati
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse cati
tu eusses cati
il/elle eût cati
nous eussions cati
vous eussiez cati
ils/elles eussent cati

CATIR

(ka-tir) v. a.
Lustrer une étoffe. Catir du drap, à froid, à chaud. Appliquer l'or dans les filets d'une pièce à décorer. Se catir, v. réfl. Être cati. Ces sortes de draps ne se catissent pas bien.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Se tant poit [peut] faire et Bernier et Geris Que il se fussent en cel bruellet [petit bois] quaitis [cachés] [, R. de Cambr. p. 247]
  • XIVe s.
    ....D'escuierz jusqu'à dix Mena avoeques lui, et si les a quatis En un petit bosquet [, Baud. de Seb. VI, 364]

ÉTYMOLOGIE

  • Norm. se catir, se tapir ; provenç. quait, tapi, caché ; espagn. cacho, serré ; ital. quatto, même sens ; du latin coactus, pressé, serré, d'où dérive aussi cacher (voy. ce mot). Catir, autrefois d'un usage général, n'est resté dans la langue que comme terme de métier.

catir

CATIR. v. tr. T. d'Arts. Donner le brillant à une étoffe de laine par le cati. Catir du drap. Catir à chaud. Catir à froid.

catir

Catir, act. acut. (qu'on devroit pour son origine escrire Quatir: car il vient de Quatio Latin) Est en frappant ou ramenant quelque chose qui donne coup, serrer et presser une chose à une autre. Ainsi les Tisserans de draps ou de toiles, disent: un drap ou toile estre bien catis ou quatis, quand la maille est bien serrée, et les filets traversains bien joints et tissus. Ce qui se fait par eux en ramenant à force le peigne. C'est le contraire de ce que envers Seneque au 1. li. de benefic. sont Spissae vestes aut phrixanae.