caton

(Mot repris de catons)

CATON1

(ka-ton) s. m.
Homme d'une vertu rigide ou qui en affecte les airs.
M. Bignon, avocat général, et le Caton de son temps [RETZ, IV, 185]
Il [Montrésor] avait la mine d'un Caton, mais il n'en avait le jeu [RETZ, dans LEROUX DE LINCY, Proverbes, t. II, p. 31]
Tu fais ici le Caton de Normandie [HAMILT., Gram. 6]
S'étant retiré de certaines parties trop gaillardes, sans faire le Caton, sans se faire haïr [SÉV., 496]
Vous êtes le seul sage et le seul éclairé, Un oracle, un Caton, dans le siècle où nous sommes [MOL., Tart. I, 6]
Oui, devant ce Caton de basse Normandie, Ce soleil d'équité qui n'est jamais terni [RAC., Plaid. III, 3]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Aussi appelloit on communement, par maniere de mocquerie, Catons, ceulx que l'on voyoit graves et severes en paroles et en faict desordonnez et vicieux [AMYOT, C. d'Utiq. 30]

ÉTYMOLOGIE

  • Cato, nom du célèbre Romain qui se donna la mort à Utique. Ce mot vient de catus, au propre, aigu ; au figuré, avisé, fin, habile.

CATON2

(ka-ton) s. m.
Tringle de fer qu'on forge à bras pour la passer à la filière.

caton

CATON. s. m. Nom d'un Romain célèbre par l'austérité de ses moeurs. On l'emploie, figurément et familièrement, en parlant d'Un homme très-sage, ou qui affecte de l'être. C'est un Caton. Il fait le Caton.

caton


CATON, s. m. C'est le nom de deux fameux Romains. On le dit, familièrement, d'un homme sage, ou qui afecte de l' être: "C'est un Caton; il fait le Caton.

Traductions

caton

Cato

caton

Cato