caut, caute

CAUT, CAUTE

(kô, kô-t') adj.
Qui a de la précaution. Ce mot n'est plus en usage.
Lassez-vous d'abuser les jeunesses peu cautes [MALH., VI, 10]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    [Il] la fist si très ferme et si caute [J. DE MEUNG, Tr. 933]
  • XVIe s.
    Ô serpent grec cault et malicieux, la bonne fortune du roi t'a ici amené [AMYOT, Thém. 51]
    Ce barbare, qui n'estoit point homme simple, ains malicieux et cault de sa nature [ID., Alc. 47]
    En ce le chirurgien doit être caut, c'est à dire ingenieux à faire son pronostic [PARÉ, XXVII, 651]
    L'un est un fin et cault renard [RAB., Pant. IV, Nouv. Prol.]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. et ital. cauto ; du latin cautus, prudent (voy. CAUTION).